Truffe et homard pour le Roi !

Philippe était en visite au marché matinal de Bruxelles ce jeudi. Le rendez-vous était… à 5 heures du mat!

 

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Les nuits sont courtes pour le Souverain en ce moment. Après s’être rendu à Luingne, près de Mouscron, mercredi en fin d’après-midi pour s’incliner devant la dépouille du bourgmestre assassiné, Alfred Gadenne, et rendre ses respects à la famille de la victime, le Roi avait rendez-vous dès potron minet ce jeudi au marché matinal de Bruxelles. Certes, Mabru se trouve juste en face du domaine royal de Laeken, mais encore faut-il sortir à temps du royal plumard, prendre une royale douche pour être opérationnel de si bonne heure! Pas de petit-déj au château, il était prévu de se sustenter sur place… Le rendez-vous était fixé à 5 heures du mat !

Le Roi a fait une visite complète des lieux, s’est intéressé à tous les métiers et tous les produits du marché dont ce homard toutes pinces dehors s’est avéré  un magnifique représentant. Heureusement, pour se remettre les idées en place et peut-être se réchauffer quelque peu dans l’atmosphère glaçante du petit matin, le Souverain a pu déguster un verre de thé à la menthe en compagnie des commerçants et des acteurs du projet DREAM (Distribution et Récupération d’Excédents Alimentaires à Mabru). Ce projet réunit le CPAS de Bruxelles, Les Restos du Cœur, Les Colis du Cœur et l’épicerie sociale Episol. Le Roi a terminé sa visite en prenant (enfin) son petit-déjeuner avec de jeunes entrepreneurs du Marché Matinal.

Et pendant ce temps-là, la Reine dormait encore du sommeil du juste. Comme la plupart d’entre nous finalement… Qui a dit que la vie de Roi était une sinécure ?

 

 

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Le Roi, la Reine et les pêcheurs de crevettes

Nos Souverains se sont rendus à Oostduinkerke ce lundi pour rencontrer les pêcheurs de crevettes à cheval à l’occasion du 50e anniversaire de leur ordre

 

Reporters / GYS

Petite photo de famille. Tout le monde n’était pas en costume… (Reporters / GYS)

Le Roi et la Reine ont visité l’ordre des Paardevissers (pêcheurs à cheval) à l’occasion du 50e anniversaire de cette organisation. Ils ont pu participer à plusieurs démonstrations dont la pêche aux crevettes et la cuisson des crevettes non moins capitale. Le Roi a remis une distinction royale aux membres de l’Ordre à la fin de la visite. Alors que chacun repartait avec son lot de crevettes… Rien de tel avec une Rodenbach sur votre terrasse à Laeken, Sire !

Reporters / GYS

Regardez la taille de cette crevette, Majesté!  (Reporters / GYS)

Reporters / GYS

On notera la superbe parka de la Reine. Elle ne passe pas inaperçue sur fond de mer du Nord. (Reporters / GYS)

Reporters / GYS

Le Roi et un pêcheur sur son fier destrier. (Reporters / GYS)

Reporters / GYS

Débusquer la crevette au sein de la récolte, un plaisant exercice. (Reporters / GYS)

Reporters / GYS

Reporters / GYS

Reporters / GYS

“Attention à vos chaussures, Monsieur Gouders”, insiste le Roi auprès de ce membre du service de presse du Palais aux pieds désormais inexorablement humides. (Reporters / GYS)

Les ennemis de la monarchie

Suppression des dotations princières, ouverture au public du parc de Laeken, pression des nationalistes et des partis émergents ouvertement républicains: qui en veut au Palais?

BELGIUM ROYALS NEW YEAR RECEPTION

Fin juillet, alors que le Roi, à l’instar des parlementaires, croyait pouvoir goûter aux premiers jours de ses vacances d’été, la N-VA a profité du vide médiatique estival pour faire connaître une proposition de loi qu’elle compte déposer à la Chambre à la rentrée: retrancher deux tiers des 186 hectares du domaine royal de Laeken (qui entoure la résidence privée du chef de l’État) et les ouvrir au public toute l’année. Le parti nationaliste estime que «la Famille royale s’est approprié des terres dont l’usufruit avait été constitué pour le seul roi Léopold II et non pour ses successeurs». La proposition des séparatistes flamands rejoint et dépasse même celle formulée par les écologistes flamands et francophones, ainsi que par une élue SP.A, qui avait également trouvé écho auprès de l’ancien bourgmestre bruxellois Yvan Mayeur, d’aménager un parc public au sein du domaine royal dans la partie comprise entre les étangs et le canal, soit un tiers de la superficie du domaine. S’attaquer ainsi ouvertement et quasiment en front commun toutes tendances politiques confondues aux prérogatives du chef de l’État, c’est quasiment du jamais vu en Belgique! Dans la foulée, on apprend que, suite à l’affaire de la photo à l’ambassade chinoise, le prince Laurent devrait, pour la première fois, être sanctionné d’une retenue sur sa dotation. Les ennemis de la monarchie sont-ils aux portes du Palais? Philippe et ses proches ont-ils du mouron à se faire? «Ce n’est pas parce qu’une formation ou une personnalité politique propose de moderniser la monarchie qu’elle est forcément l’ennemie de la monarchie. On a vu certaines mouvances proposer des modifications sans être nécessairement opposées à l’idée d’un roi au pouvoir», précise Xavier Miny, assistant et maître de conférences en droit constitutionnel à l’Université de Liège. «Néanmoins, il est indéniable que certaines formations sont en faveur d’une république.» Ces dernières sont clairement affichées. Petit tour d’horizon des ennemis de la monarchie :

La suite >

Dix choses que vous ignorez sur la Reine

En privé, Mathilde aime les baskets All Star, la série télé Downton Abbey ou la musique d’Ozark Henry. Découvrez dix secrets bien gardés.
© Christophe Licoppe /  Photo News

© Christophe Licoppe / Photo News

La suite >

Les 80 ans de la reine Paola

 

L’épouse du roi Albert II a fêté son anniversaire dans l’intimité

BELGA IMAGE

BELGA IMAGE

Ce 11 septembre, la reine Paola a fêté ses 80 ans à l’étranger et dans l’intimité. Ele se trouvait avec le roi Albert sur l’île italienne de Salina dont ils sont devenus citoyens d’honneur. Et pour cause, ils ont réglé sur la cassette personnelle les rénovations de la très vieille église de la localité.

C’est à la fin juin que la reine Paola avait choisi de célébrer officiellement son entrée chez les octogénaires. Tous les membres de la famille royale belge étaient réunis pour l’occasion dans le très bel espace de la Chapelle musicale Reine Elisabeth à l’initiative de la Fondation Reine Paola, de Missing Children Europe et de l’asbl Chapelle musicale Reine Elizabeth. Et ils ont tous répondu présent! Même si le prince Laurent avait pris son temps pour arriver, bien en retard, au vu et au su de tous les médias, aux festivités.

Quoi qu’il en soit, il nous revient que la reine est très en forme en ce moment et très heureuse de sa nouvelle vie de retraitée faite de voyages en Italie surtout, de séjour dans ses demeures de Rome ou de Châteauneuf-Grasse, ou de moments de repos et de bons moments dans son couple, en famille et avec les amis.

Maxima a enterré son père

Le Roi des Pays-Bas a rejoint son épouse en Argentine pour les funérailles de l’ancien ministre décédé d’un lymphome à 89 ans.

 

Funérailles du père de la reine Maxima, Jorge Zorreguieta, à Buenos Aires

Dans un post précédent, nous vous avions parlé du voyage-éclair de la reine Maxima des Pays-Bas dans son pays d’origine, l’Argentine. Elle s’y était rendue en urgence au chevet de son père, Jorge Zorreguieta, hospitalisé pour un lymphome qu’il traînait depuis des années. Il avait également été dit que la Reine avait regagné les Pays-Bas au bout du week-end. Elle a pourtant dû changer ses plans en catastrophe, l’état de son père s’étant dégradé. Avec sa mère et son frère Martin, elle était à ses côtés quand il est mort. Les funérailles se sont déroulées ce jeudi 10 août. Le roi Willem-Alexander y a assisté au côté de son épouse.

Jorge Zorreguieta avait sept enfants: trois filles –Maria, Angeles et Dolores- nées de son premier mariage avec Marta Lopez Gil, et deux filles et deux garçons – Maxima, Martin, Juan et Ines- du second avec María del Carmen Cerruti Carricart. L’homme avait suscité des critiques aux Pays-Bas, en regard de son passé. Il fut ministre de l’agriculture durant le régime militaire au pouvoir entre 1976 et 1983. Ainsi, il n’avait pas été autorisé à assister au mariage de sa fille.