La reine d’Angleterre se lance dans la production de champagne anglais. Mais la vigne royale de Windsor doit encore porter ses fruits…

Comme en témoigne ce cliché pris lundi, la Reine, ici en compagnie de sa sosie Helen Mirren (qui a incarné Elizabeth II dans le film "The Queen") est au régime sec: de l'eau ! Les caves de Buckingham seraient-elles vides ? © RE

Les invités de William et Kate ont-ils épuisé toutes les réserves de champagne de Buckingham lors du vin d’honneur offert par la Reine après la cérémonie religieuse ? La note de la maison Pol Roger qui a fourni cet excellent champagne français fut-elle trop salée ? Toujours est-il qu’Elizabeth II se lance elle-même dans la production de champagne… anglais. Quelque 16.000 ceps sont en passe d’être plantés dans le très vaste parc du château de Windsor, la résidence de week-end que possède la famille royale britannique non loin de Londres. Les botanistes de Sa Très Gracieuse Majesté, associés on l’imagine à  quelque oenologue de renom, ont sélectionné des cépages différents, du pinot meunier, du pinot noir et du chardonnay qu’on peut retrouver dans les différents champagnes, vins mousseaux, cava et autres méthodes traditionnelles. Pour l’instant, la vigne de Windsor n’en est encore qu’à un stade expérimental. Il faudra déjà attendre trois ans que la récolte soit suffisamment abondante pour lancer une production. Et cela n’augure encore en rien du résultat: le champagne des rois ou bien la piquette du manant, Dafalgan offert en prime.

Qu’importe, le prince Charles, qui s’élève déjà en roi du marketing avec sa florissante marque “Duchy Originals” y posera son étiquette, le vendra par milliers et boira… du petit lait !

OK, la photo date un peu, mais le champ' est de toutes les fêtes de famille informelles... comme ici aux 50 ans du prince Charles. © RE