Entretien informel et exceptionnel du Prince et de la Princesse en cette journée de relâche de la mission économique belge aux Etats-Unis. Dans un jardin suspendu de Greenwich Village, à New York, Philippe évoque les Monty Python, plaisante avec le vice-Premier Vanackere et se moque de lui-même. Mathilde parle de ses enfants et de son neveu, le prince Amedeo: “Il est formidable !”

Visite relax des jardins suspendus de Greenwich Village. © PDV

Le rendez-vous se veut informel. Ce samedi 25 juin, c’est le jour de relâche de la mission économique princière dans son étape new-yorkaise. Ce dimanche, la délégation belge composée de quelque 300 personnes prendra la direction de Washington. La capitale fédérale américaine où le prince Philippe rencontrera notamment le vice-président américain Joe Biden. Mais pour l’heure, l’ambiance est à la détente. Après plusieurs jours de pluie, New York s’est réveillée sous le soleil. Le Prince a laissé tombé la cravate et porte un veston de sport sur une chemise ouverte. Son visage à la barbe taillée au rasoir est aminci, il a visiblement suivi un régime efficace.  Mathilde est, comme toujours, très classe, dans sa petite robe couleur émeraude.

Prince Philippe: “le Photoshop, c’est pour moi!”

Le couple va se promener sur la High Line, une ancienne ligne de chemin de fer aérienne reconvertie en jardin suspendu, un parcours plutôt zen et verdoyant en plein Greenwich Village, offrant une vue  sur les quais du West Side et, au loin, les gratte-ciels du New Jersey. Une promenade presque naturelle… si l’on veut bien oublier la vingtaine de personnes qui accompagnent le couple, sans compter les nuées de gardes du corps. Mais les touristes peuvent continuer à circuler et s’approchent même du couple pour faire quelques photos. Comme cette touriste belge qui, sans manière, se pose à un mètre pour prendre un souvenir du couple princier. “Si près ?, dit Mathilde. Comme ça on verra tous nos défauts…” ”De toute façon, j’ai Photoshop”, rétorque la dame (évoquant le programme de retouche informatique) avant d’ajouter: “Mais vous êtes très belle en vrai.” “Ah?”, plaisante Philippe, “donc le Photoshop, c’est pour moi !”

Philippe fan des Monty Python

Pour les besoins de la séance photos, nous faisons part au Prince de la nécessité d’éloigner la délégation. “Ah oui”, dit-il, “comme dans “La vie de Brian”.” Il cite : “Leave me alone !” Pas possible… le Prince  aime les Monty Python et on nous avait caché ça ! Le couple princier adore aussi New York et cela se sent. Philippe y a séjourné quelques temps lors de ses  deux années d’études aux Etats-Unis, à Stanford (Los Angeles) . Le Prince nous dit aimer le positivisme des Américains, leur esprit d’entreprise. “Ils ne sont jamais découragés. Tenez par exemple… je parle tous les matins avec la liftière de l’ascenseur (tous les ascenseurs de l’Hôtel Pierre - palace new-yorkais 5 étoiles où est descendue la délégation belge – ont leur liftier qui passe sa vie entre les quatre murs de cet élévateur !, NDLR) et elle a un moral incroyable ! Et ils sont d’une gentillesse…” 

Philippe: “Vollenbak Monsieur Vanackere !” 

Le ton est très détendu. Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Steven Vanackere, parle de son New York. “Vous savez, Monseigneur, que j’ai roulé à vélo sur ces quais que vous voyez là… C’était sportif” Philippe répond: “A fond la caisse ? Vollenbak, comme on dit ?” “Oui, on roulait vite” “Mais faites attention, Monsieur Vanackere, c’est toujours dangereux de rouler vollenbak juste à côté de l’eau…”

Mathilde: “Nous sommes très fiers de nos enfants”

Mathilde, quant à elle, évoque les personnes qu’elle a déjà rencontrées au cours de ce séjour et se souvient avec émotion de sa visite à l’école publique franco-américaine. “J’ai été très touchée qu’on puisse donner à ces enfants un nouveau départ dans la vie, alors que certains d’entre eux n’ont pas toujours eu beaucoup de chance.” Si, après Washington, le Prince doit continuer la mission jusqu’à Boston, elle rentrera plus tôt au pays pour ses enfants. “Je veux être là pour le dernier jour d’école et remercier tous les professeurs du Sint-Jan Berchmans College pour leur excellent travail.” Nous lui demandons comment ont travaillé ses enfants à l’école. “Très bien. Vous savez, nous sommes très fiers de tous nos enfants. Je voulais rentrer plus tôt pour les voir. Ils me manquent. d’autant plus que nous partons bientôt assister au mariage princier de Monaco. D’ailleurs, la semaine prochaine, Philippe va rentrer le vendredi matin à Bruxelles et nous repartons dans l’après-midi pour être à temps au mariage !”

Mathilde: “Le prince Amedeo est formidable et ici à New York il croque la vie à pleines dents !”

Dernière question: le couple princier a-t-il vu le prince Amedeo pendant ce séjour new-yorkais ? Le fils aîné de la princesse Astrid vit en effet à New York où il travaille chez Deloitte, un cabinet d’audit financier et de consultance. Mathilde: “Nous espérions déjeuner avec lui ce midi, mais, hélas, il doit présenter un examen. Nous l’aimons beaucoup. Vous savez que c’est le parrain de notre Elizabeth. Il est formidable. Et il adore New York. Ici, il croque la vie à pleines dents !”

Cette petite fille de touristes américains voulait voir à quoi ressemblait une "vraie" princesse. Elle en est ressortie toute intimidée... © PDV

 

Le couple princier plus détendu et amoureux que jamais. En arrière-plan, l'Hudson River et les tours du New Jersey. © PDV