Le Prince Souverain du Rocher était l’invité de l’artiste flamand Wim Delvoye. Au restaurant “t’Nieuw Stadion” à Gand, ils ont parlé de la “machine à caca” et des “cochons tatoués” tout en dégustant du caviar sur cabillaud accompagnés de Meursault !

© PN

   La veille, il se trouvait en déplacement pour une visite académique à Cambridge en Angleterre et a partagé la table du duc d’Edimbourg, le prince Philip, en pleine forme depuis la pose d’un stent sur une artère en période de Noël. Ce mercredi, le prince Albert de Monaco a franchi la Manche… pour débarquer à Gand!

Dans le petit restaurant “t’Nieuw Stadion” à Gentbrugge, l’un des quartiers de la ville de Gand, la surprise des clients fut grande lorsqu’ils ont vu débarquer le Prince Souverain de Monaco, escorté de gardes du corps. Il avait en effet répondu favorablement à une invitation de l’artiste belge provocateur  Wim Delvoye, qui expose dans les plus grands musées du monde entier (il sera au Louvre au printemps prochain !) et dont l’oeuvre la plus connue est la très polémique machine à caca ou “Cloaca”

En guise d’apéritif, la suite princière a commandé du champagne et de la bière. “Le Prince est intéressé par ce que je fais, il a même visité mon atelier, a expliqué Wim Delvoye à nos confrères du quotidien néerlandophone “Het Laatste Nieuws”. “J’en ai d’ailleurs profité pour y mettre un peu d’ordre. Pour l’instant, il n’a encore rien acheté, mais cela pourrait encore venir. Cela fait des années que le Prince suit mon travail. il a déjà pu contempler certaines de mes oeuvres à l’étranger, notamment à Dubaï.” Le Prince serait ainsi très intéressé par les oeuvres monumentales de l’artiste et connaît très bien ses oeuvres phares que sont la “machine à caca” et les “cochons tatoués”.

Deviser d’art donne évidemment faim, nos convives se sont régalés en entrée, selon les uns et les autres, de saumon, de foie gras et de carpaccio de boeuf, avec un cabillaud surmonté de caviar pour suivre. Le tout accompagné d’un Meursault Charmes  pour les amateurs de vin blanc et d’un château belle-brise Pomerol pour les fans de (bon) rouge. Une heureuse dame blanche a conclu ce déjeuner placé sous le signe de la créativité artistique. le chef, lui, en avait l’appétit coupé!, comme il l’a précédé à nos confrères du ”Laatste Nieuws”:  ”J’étais tellement stressé que j’ai au moins perdu deux kilos durant les jours qui ont précédé ce dîner!”