Les ducs de Brabant ont rencontré la presse. Nous leur avons posé une question sur la possible abdication du roi en 2013. Le Prince ne dément à aucun moment.

En deuil. © Photo News

Au terme de la mission économique belge au Vietnam, le prince Philippe et la princesse Mathilde ont dressé pour les journalistes un bilan de leur action dans ce pays. Il est aussi de tradition d’aborder lors de ces rencontres d’autres sujets qui font « leur » actualité. Comme bien évidemment la potentielle abdication du Roi en 2013 !

- Monseigneur, Madame, nous devons vous féliciter. Vous allez monter sur le trône en 2013 ! « Vous savez, moi je suis encore en 2012 et que je sache nous n’avons pas encore fêté le nouvel an ! Nous sommes ici au Vietnam dans une mission économique, où ont été signés une trentaine de contrats, avec d’autres signatures encore à venir. Voilà une raison de nous féliciter ! Ce qui est important aujourd’hui, c’est que nous avons encore une liste de missions économiques à accomplir, au Japon, en Turquie, en Australie, et mon travail le plus important est de placer la Belgique sur la carte du monde. C’est sur cela que je me concentre. J’évite d’avoir la tête ailleurs. »

- Mais si ce scénario de l’abdication est exact, vous vous sentez prêt à monter sur le trône ? « Ce n’est pas à moi de le dire. Mon père fait très bien son travail et j’essaie de l’aider comme je peux, ici et en Belgique. Le jour où on me demandera de lui succéder, si on me le demande, quand on me le demande, je serai là ! » Vous doutez qu’on vous le demande ? « Non. » Et vous êtes prêt ? « Oui. Ces missions sont une école de vie, de relations humaines et de connaissance du monde uniques. Après vingt ans de ce travail, j’ai beaucoup appris. Notamment sur l’importance de la Belgique. C’est une formidable mission.»