Du 19 avril au 10 juin 2012, le Musée BELvue (à Bruxelles) accueille l’exposition « Charlotte de Belgique. Les années heureuses ». Y sont exposés des objets personnels de celle qui fut un temps Impératrice du Mexique.

© DR

Du 19 avril au 10 juin 2012, le Musée BELvue expose des souvenirs personnels et des documents de la princesse Charlotte de Belgique lors de sa vie au château de Miramar (en Italie). Née en juin 1840 au château de Laeken, la princesse Charlotte est le quatrième enfant de du roi Léopold Ier et de la reine Louise-Marie. Elle est également l’unique fille du couple. En 1857, la jeune femme épouse l’archiduc Maximilien d’Autriche, frère de l’empereur François Joseph d’Autriche-Hongrie. Une union qui, selon les sources, fut des plus malheureuses. Retiré dans le château de Miramar, près de Trieste, suite à un désaccord avec l’empereur, le couple accepta de partir pour le Mexique. Maximilien y obtient le titre d’empereur du Mexique et son épouse Charlotte devient impératrice. Mais ce qui devait être un règne sans nuage devint rapidement un cauchemar. Le couple ne parvint pas à séduire le peuple mexicain et fut très vite décrié. Charlotte demanda de l’aide en Europe et notamment au Pape. Il semble que, prise d’une crise de paranoïa, l’Impératrice tenta alors de tuer son éminent interlocuteur. En 1867, Maximilien est exécuté. Charlotte n’est alors plus que l’ombre d’elle-même. Elle a peur de tous et de tout. Elle est persuadée que son entourage cherche à la tuer. Charlotte est alors séquestrée au château de Miramar qu’elle avait autrefois habité avec son époux. En 1870, elle est transférée au château de Tervueren puis au château de Bouchout. Elle y meurt en 1927 après 60 ans de réclusion.