Elle était pressentie, cette fois c’est sûr: l’actrice australienne a été choisie pour interpréter le rôle de la princesse Grace de Monaco, Grace Kelly, l’égérie d’Alfred Hitchcock. Elle s’est d’ailleurs rendue sur le Rocher.

Pas le même physique, mais déjà la même classe. © RE

 

Jusqu’au bout, Gnyweth Paltrow était restée dans la course, mais Nicole Kidman a emporté finalement l’adhésion du réalisateur Olivier Dahan (“La Môme”) et des producteurs du prochain biopic consacré à la princesse Grace de Monaco. L’actrice australienne va se glisser dans la peau de sa “collègue” d’il y a tout juste un demi-siècle, quand l’actrice américaine devenue princesse se languissait de sa carrière passée. Le film se concentrera sur l’année 1962 et la crise politique et économique qui vit s’affronter le prince Rainier et le général de Gaulle, à deux doigts d’envoyer l’armée investir le Rocher. Dans le même temps, le réalisateur Alfred Hitchcock tentait de relancer son actrice préférée… Il y a quelques jours, Nicole Kidman était au Festival de Cannes pour présenter  “The Paperboy”, de Lee Daniels, ce polar poisseux aux allures de nanar boiteux qui n’a guère brillé en compétition, où elle irradie pourtant au côté d’un Zac Efron filmé en slip d’un bout à l’autre. Bel et bon, l’actrice a profité de son passage sur la Côte d’Azur pour pousser une petite pointe jusqu’au Rocher afin d’en palper la substantifique atmosphère empreinte de chic et de bon goût mâtinés d’un luxe souvent tapageur (pour le pur mauvais goût, il suffisait de rester à Cannes !) Résultat bientôt sur les écrans, le film bénéficie d’un budget de 25 millions d’euros pour y arriver !