À l’occasion des 60 ans de règne d’Elizabeth II, retour sur les trésors historiques et privés de la Reine. Découvrez les bijoux d’Elizabeth II.

© RE

L’année 2012 est l’année du Jubilé de Diamant de la reine Elizabeth II, ponctuée de dizaines d’événements commémoratifs. Cela fait en effet 60 ans qu’elle est devenue souveraine, au décès de son père le roi Georges VI, le 6 février 1952. Mais elle ne sera officiellement couronnée qu’un an et demi plus tard, le 2 juin 1953 au cours d’une cérémonie à l’orchestration séculaire. L’occasion de se pencher sur les joyaux qu’elle porta ce jour-là, trésors les plus précieux de la Couronne britannique que l’on peut admirer sur ce portrait officiel d’Elizabeth II pris le jour de son couronnement, le 2 juin 1953, après la cérémonie à l’abbaye de Westminster qui, elle, fut filmée. Ce sera d’ailleurs le tout premier événement filmé à la télévision et retransmis en direct à l’étranger, notamment en France et en Belgique. La reine Elizabeth II porte certains des symboles les plus précieux de la monarchie :

– La Couronne impériale d’apparat. Fabriquée en 1937 pour le roi Georges VI, elle est identique à la couronne de la reine Victoria mais plus légère, 910 g contre 2 kilos. Fabriquée en or, elle est constituée de quatre croix pattées avec quatre fleurs de lys et de deux arcs surmontés d’une croix pattée. La couronne est sertie de nombreuses pierres précieuses dont 2.868 diamants, 273 perles, 17 saphirs, onze émeraudes et cinq rubis, dont quatre pierres remarquables : la croix supérieure est sertie avec le saphir de Saint Edward, provenant de l’anneau du Roi et taillé en “rose”. C’est la plus ancienne gemme du Trésor royal, apparue au XIe siècle (poids inconnu). La pierre rouge centrale est connue comme le rubis du mythique Prince Noir (en réalité, c’est un spinelle, semi-précieux de moindre valeur… sinon historique). Au centre, on peut reconnaître la Deuxième Étoile d’Afrique (le Cullinan II ou deuxième des neuf éclats du Cullinan, le plus gros diamant brut jamais découvert (en Afrique du Sud) avec une masse de 3.106 carats (621 grammes !), taillée, elle pèse encore 317,4 ct. Sur la face arrière, on reconnaît le saphir des Stuart (104 ct).

– Le Sceptre à la Croix. Datant de 1661 (la restauration et le couronnement de Charles II), il symbolise le pouvoir temporel du souverain sous la croix. Il a été modifié pour accueillir le Cullinan I, surnommé la Grande Étoile d’Afrique (530 ct – 106 g), le deuxième plus grand diamant taillé du monde après le Golden Jubilee (possession du roi de Thailande). Le Souverain tient ce sceptre de la main droite et le Sceptre à la Colombe (symbolisant le Saint-Esprit) de la main gauche, au moment de recevoir la Couronne.

– Le Globe du Souverain. Cette sphère creuse, qui date également de 1661, est ceinte de deux rubans de pierres précieuses et surmontée d’une croix incrustée de pierres précieuses. Elle symbolise le rôle de défenseur de la foi du monarque. Le globe est porté de la main gauche pendant une partie de la cérémonie du couronnement.

– La Bague du Souverain. Ou du moins une version plus petite réalisée pour la reine Victoria à l’époque. Trop petite d’ailleurs ! L’archevêque a dû forcer en la passant au doigt de la Souveraine qui notera dans son journal : « J’ai eu la plus grande difficulté à l’enlever. Ce que j’ai finalement réussi à faire avec une grande douleur. »

– Les Armilles de sincérité et de sagesse. La reine Elizabeth II a reçu ces bracelets en or en cadeau des Nations de Commonwealth pour son couronnement en 1953. Ils sont de 22 carats d’or avec des fermoirs en forme de rose Tudor et furent réalisés par les actuels joailliers de la Couronne, Garrard & Co Ltd.

Les Joyaux de la Couronne sont exposés à la Tour de Londres et sont un incontournable des visites touristiques de Londres, surtout l’année du Jubilé de Diamant ! Infos sur www.hrp.org.uk/toweroflondon/