A Osaka, au Japon, le déjeuner et le dîner de gala de ce jeudi 14 juin ont été préparés par deux chefs belges ! Un Flamand et un Wallon unis pour la bonne cause et la bonne cuisine: homard, turbot et asperges au menu !

 

De gauche à droite, Bernard Catrysse l'organisateur, les chefs Lieven Demeestere et Jean-Baptiste Thomaes, ainsi que leur "agent" Marc Marse. A l'avant-plan, les asperges princières ! © PDV

L’imposante délégation de près de 130 entreprises et 300 personnes a fait mouvement de Tokyo à Osaka mercredi soir, quelque 400 km parcourus très rapidement d’ailleurs grâce au Shikansen, le TGV local au look improbable de tête de canard (ça vaut le détour ! Au fait, là-bas les trains partent toujours et arrivent toujours à l’heure ! Et chez nous ? Euh…) Mais Philippe de Belgique se retrouve sans Mathilde qui a regagné ce jeudi matin la Mère Patrie à bord du gigantesque Airbus A380 de la Lufthansa.

Le duc de Brabant reste en effet seul à Osaka pour présider la suite d’une mission belge au caractère purement économique cette fois. Il a ainsi visité le siège de la société Panasonic, où il a eu droit à une vision 3D renversante du football. Ensuite il a déjeuné à l’hôtel Hilton où la délégation a posé ses valises. Il assistait à la célébration des 20 ans de partenariat entre la société belge Umicore et le groupe japonais Nippon Shokubai. Pour l’occasion, il a pu déguster du saumon sauvage mariné, vinaigrette au saké, gingembre et concombre, du homard cuit à basse température, ravioli d’épinard, artichauts, émulsion de crustacés et champignons japonais, suivis d’un turbot en crème d’asperges, tomate-cerise aux crevettes, asperges vertes à la croque, et pour finir une crème au citron et aux baies rouges, un sorbet au basilic, gel de rhubarbe et menthe. Le café et les mignardises pour conclure. Un menu concocté dans les cuisines du Hilton par deux chefs belges, Jean-Baptiste Thomaes, deux étoiles Michelin au château du Mylord à Ellezelles, et Lieven Demeestere, une étoile Michelin au restaurant Arenberg à Louvain. Tous deux ont été amenés à participer à cet événement par le biais d’un ami commun, Marc Marse, steward à la Lufthansa amateur de bonne chère depuis un repas chez Bocuse, qui a dîné chez eux, est revenu, les a fait se rencontrer et les a fait venir au Japon pour organiser des banquets ! Grâce à Bernard Catrysse, du Flanders center, ils participent à cette mission et à la semaine belge qui est organisée autour à Osaka, pour proposer leur savoir-faire au cours d’une semaine de repas au 35 étage de la tour Hilton (dans un resto dont le nom Windows on the world fait un peu frémir, c’était le nom du resto au sommet d’une des tours du World Trade center à New York !), mais bref ! Ils y proposent toute cette semaine un menu typiquement belge mais aux accents japonais à 25.000 yens (250 euros) qui fait un tabac, 50 convives par soir.

Mais voilà que les deux chefs doivent déjà nous abandonner. Ils mettent la dernière main au dîner de gala de la mission organisé le soir-même à l’hôtel par la firme Kankeiren. Au menu pour 268 convives : maquereau légèrement mariné au fenouil et aux algues, asperges blanches aux gingembre, citronnelle et sésame, sauce soja (160 kg d’asperges ont été amenées de Belgique par avion pour l’occasion) et daurade aux choux-fleurs et tomates confites. Et en cerise sur le gâteau : le discours du prince ! C’est pas un menu royal, tout ça ?