Dans son interview au Japon, le Prince a évoqué la presse parfois dure à son égard. Il se montre philosophe

 

© Christophe Licoppe/ Photo News

Estimez-vous que la presse donne une image correcte de vous ? « La presse est responsable de ce qu’elle écrit. Nous la lisons toujours avec beaucoup d’intérêt. C’est aussi une manière pour les gens en Belgique de rester en contact avec nous et de savoir ce qu’on fait lors des missions économiques, notamment ici au Japon. Je comprends d’ailleurs que vous soyez si nombreux à couvrir cet événement important. Parce qu’il y a beaucoup à dire sur cette mission ! » Et la presse traite-t-elle correctement la Maison royale ? Il y a-t-il des articles qui vous choquent ? « La presse écrit ce qu’elle veut et ce qu’elle pense être le mieux pour informer les gens correctement sur ce qui se passe. Je pars du principe que tout est juste et que la presse relate ce qui s’est exactement passé et d’une manière positive. » Certains propos vous blessent-ils parfois ? « On lit tous ce que la presse écrit. Et c’est important, car c’est la seule façon pour les gens de s’informer de ce qui se passe. Mais je fais aussi confiance à la capacité de jugement des gens, des lecteurs, de se faire leur idée à eux ! »