Le roi d’Espagne a été privé de son poste de président d’honneur de la branche espagnole du WWF suite à sa polémique chasse à l’éléphant au Botswana

© RE

“Les membres de WWF Espagne ont voté aujourd’hui au cours d’une assemblée générale pour la suppression du poste de président d’honneur, détenu jusqu’à présent par le roi Juan Carlos, des statuts de l’organisation.” Le World Wildlife Fund est sans appel dans son communiqué. L’ONG internationale de protection de la nature et de l’environnement, qui s’est spécialisée dans la protection des espèces menacées d’extinction, sanctionne ainsi avec la plus extrême fermeté l’attitude du roi d’Espagne.  En avril dernier, le souverain avait en effet participé à une chasse à l’éléphant censée rester discrète s’il n’avait eu le malheur de se briser la hanche au cours de l’expédition. En pleine crise économique, ce safari meurtrier qui s’est avéré coûteux et, semble-t-il, sponsorisé par la Liste civile, a été particulièrement mal accueilli par les contribuables espagnols. À tel point que le Roi a dû présenter des excuses publiques. Mais le WWF lui sanctionne la chasse à l’éléphant en elle-même. “Bien que ce type de chasse soit légal et réglementé, de nombreux membres (du WWF) le jugent incompatible avec le poste de président d’honneur d’une organisation internationale de défense de la nature et de l’environnement.”  Le roi était président d’honneur de WWF Espagne depuis sa fondation en 1968.

Moralité bien connue et plus que jamais d’actualité: qui va à la chasse perd sa place !