À l’occasion du 20e anniversaire de sa Fondation, la reine Paola nous a fait part de sa passion et son engagement.

© RE

Le 11 septembre prochain, la Reine fêtera ses 75 ans. Mais elle ne voulait pas mettre cet événement, qu’elle considère d’ordre privé, particulièrement en valeur. À cette occasion, par contre, elle tenait surtout à nous faire part de sa passion et de son engagement pour la Fondation qui porte son nom. La Reine nous a d’ailleurs personnellement écrit un message à vous adresser, chers lecteurs, au sujet de cette œuvre aux intentions les plus louables (lire par ailleurs le message de la Reine).
La Fondation Reine Paola célèbre en effet cette année les 20 ans de sa création. L’événement le plus visible de cet anniversaire était sans doute la garden-party qui a rassemblé ce dimanche 2 septembre quelque 1.200 personnes dans le splendide domaine royal de Laeken. Au programme, une promenade bucolique dans le parc du château, ponctuée par diverses animations sympathiques créées par des associations soutenues par la Fondation, une brève incursion dans le complexe des serres, puis dans la vaste orangerie, un concert (notamment du groupe Scala), suivi des discours officiels et d’une réception champêtre, avec les produits des asbl francophones “Grain de vie” et “Au four et au moulin”, soutenues par la Fondation.
La Reine a en effet invité toutes les personnes qui, en 20 ans, ont eu ou conservent un lien avec la Fondation, que ce soient des collaborateurs, les représentants des associations, écoles, maisons de jeunes, crèches, institutions et autres projets soutenus par la Fondation, ainsi que les mécènes, sponsors, chefs d’entreprise (Aldo Vastapane, Gérald Frère (le fils du milliardaire) et autres capitaines d’industrie, pontes des affaires, spécialistes des sciences et de la culture qui soutiennent la Fondation. Mais les premiers invités de la Reine étaient surtout les jeunes, car premiers concernés par les objectifs de l’œuvre.

350 associations aidées
La vocation de la Fondation Reine Paola est d’améliorer les conditions de vie de l’enfance et de la jeunesse. En particulier, elle veut favoriser l’intégration et la formation des jeunes en difficulté ou dits “socialement vulnérables”. Depuis sa création, la Fondation a déjà aidé plus de 350 associations belges actives dans ce secteur. Ce sont tant des institutions pour enfants handicapés, que des structures d’accueil de primo-arrivants, des crèches ou des maisons de jeunes. « Nous intervenons par le biais d’aides très concrètes qui permettent directement à ces associations de réaliser leur projet. Nous finançons par exemple les travaux d’aménagement de locaux, l’achat de matériel didactique, des écoles de devoirs ou la réalisation d’une pièce de théâtre ! C’est très varié », nous confie le baron Bernard de Traux de Wardin, le président de la Fondation Reine Paola. Mais outre ce soutien plus ponctuel à des projet sociétaux divers, la Fondation a développé trois programmes particuliers d’aide.
1. Le Prix Reine Paola pour l’Enseignement qui veut récompenser, dans les trois communautés du pays, les enseignants créatifs dans la transmission de leur savoir par le biais de réalisations pédagogiques concrètes et originales. Bernard de Traux : « Il y a tant de professeurs magnifiques, dévoués, motivés, extraordinaires qui ont la passion de transmettre leur savoir et, encore plus, de manière originale. Nous voulons les mettre à l’honneur. »
2. Le projet École de l’espoir, lancé en 1999, qui finance et accompagne, en amont, les enseignants de tout le pays dans la création et la réalisation, pendant cinq ans, d’un projet novateur d’intégration dans les écoles à population essentiellement défavorisée tant des élèves que de leur famille (lire par ailleurs).
3. Le Prix Terre d’avenir, réalisé en collaboration avec la Fondation Dirk Frimout, qui est, dans les trois communautés, destiné aux élèves de fin du 3e degré de l’enseignement technique, professionnel, artistique et spécialisé. Ce prix récompense chaque année les meilleures réalisations présentées dans le cadre de la qualification professionnelle qui auront la Terre ou l’espace comme sujet. Un prix encore jeune en francophonie et qui attend de nombreux candidats. Info : www.terredavenir.be/

L’idée de la Reine
« Cette fondation est née d’une préoccupation de la princesse Paola deux ans avant qu’elle devienne reine, se souvient Bernard de Traux. Elle revenait de Rome où elle avait visité le projet d’un Franciscain qui avait développé une méthode exceptionnelle pour réintégrer des jeunes touchés par la toxicomanie. Elle est revenue ici avec la volonté de faire quelque chose de similaire ici. Nous avons démarré en 1992 en aidant des bénévoles qui se consacrent à ces tâches. C’étaient les asbl De Kiem en Flandre et Trampoline, près de Fleurus, en Wallonie. » L’opération est un succès complet. Mais lorsque Paola devient Reine, elle veut passer à la vitesse supérieure. En parallèle à l’Œuvre des Berceaux Princesse Paola, spécialisée dans la collecte de fonds pour la petite enfance défavorisée, qu’elle soutient toujours par ailleurs, elle donne à sa nouvelle Fondation Princesse Paola “upgradée” Reine Paola un nouveau but, des nouveaux projets. « La Reine a constaté que la Belgique était une immense fourmilière avec un nombre incroyable de gens qui dans leur coin s’occupent d’aider les jeunes à problème. Ils font preuve d’un fabuleux dévouement dont personne ne parle et recèlent d’idées géniales. Nous allions désormais les soutenir dans leur démarche. » Des jeunes démolis par leur assuétude à la drogue, première “cible” de la Fondation, celle-ci englobe ensuite tous les jeunes en difficulté, aussi bien les délinquants que tout simplement des chômeurs. Pour s’attaquer à ces problèmes, il faut bien souvent remonter à la racine : l’éducation, l’enseignement. Ce qui amène la Fondation à s’intéresser de près à l’enseignement diffusé dans notre pays. « Avec deux objectifs pour la Reine : motiver les meilleurs des enseignants, mais aussi réconcilier la population avec eux, les valoriser davantage. » D’où la création d’un prix d’excellence destiné aux meilleurs enseignants. Il récompense des projets déjà en cours et à la valeur pédagogique jugée remarquable. D’emblée, les autorités des trois communautés ont apprécié l’initiative de la Reine et le succès des appels à candidatures est devenu rapidement une évidence. Les autres projets de la Fondation suivront dans la foulée. Avec, à chaque niveau, nous l’avons constaté, des bénévoles passionnés qui croient fermement dans le noble but qui les anime, qui les habite.

Une bonne raison, donc, de mettre à l’honneur ce véritable réseau d’enseignants, d’éducateurs et d’associations dimanche dernier. Après avoir visité, dans le parc, les différents ateliers offrant un panel des projets soutenus actuellement par la Fondation, le couple royal et les couples princiers se sont dirigés vers l’Orangerie, où ils se sont installés au cœur de leurs invités pour un joli concert vocal en forme de discret hommage à Pierre Rapsat (“Tous les rêves” et “Ensemble”). La Reine a ensuite pris la parole, très émue comme toujours en ce genre de circonstances, pour leur rendre un vibrant hommage. Elle a chaleureusement remercié les enseignants, animateurs, associations, jeunes et élèves ainsi que les jurés de ses prix. Et puis elle s’est adressée aux jeunes : « Vous, les enfants ! Je suis tellement heureuse de vous voir si nombreux aujourd’hui ! Vous êtes notre avenir et notre espoir ! Gardez la force de croire en vos rêves ! » On ne saurait mieux dire…