Face aux attaques à répétitions, le prince Laurent réagit.

© RE

 Laurent en a assez ! Il est épuisé, lassé de tout ce qu’on écrit à son sujet. Le fils cadet du Roi, qui ne veut pas réagir officiellement à la publication de sa biographie non autorisée, observe en la matière le mutisme médiatique qu’il s’est imposé depuis de longs mois, en fait depuis les problèmes qui l’ont conduit à devoir témoigner devant la justice (cf. le procès de la Marine). Mais il nous est revenu, à très bonnes sources, qu’il est plus qu’agacé que Mario Danneels publie un ouvrage à son sujet. « Je ne veux surtout pas répondre à ce Danneels et encore moins faire sa publicité. Je connais la musique, vous savez. Tous ces gens qui essaient de se faire du fric en parlant de moi et en balançant n’importe quoi sur mon compte. Vous n’aimeriez pas que je dise des trucs sur vous et que je les étale en long et en large dans la presse… », a-t-il récemment confié à des oreilles qui nous sont favorables.
Il y a quelques mois, Mario Danneels avait demandé le concours du Prince en vue de la rédaction de son portrait. Notre confrère a présenté cela comme une opportunité pour le fils cadet du Roi de livrer sa version des faits, sa version de l’histoire. Par le biais de son conseiller, le Prince a souhaité avant tout lire le livre de Danneels avant de réagir. Et le journaliste a refusé, pour éviter toute éventuelle censure de son texte. Les deux hommes en sont restés là dans leurs contacts. Et le Prince attend maintenant de cette nouvelle biographie non autorisée un énième déballage de sa vie privée, après les ouvrages de son ancien assistant, Noël Vaessen, ou les révélations qu’avait pu faire en son temps son ancien précepteur Rudy Bogaerts. Mais aussi après le documentaire de Frédéric Deborsu pour le compte de “Questions à la Une” (RTBF) qui avait livré de lui un portrait fort peu sympathique. « Quand je pense que Deborsu m’a poursuivi pendant près d’un an en me disant qu’il allait me mettre en valeur. On a vu le résultat ! », a-t-il confié.
Donc le Prince en a plus qu’assez. « Toutes les semaines, j’ai un ou deux journalistes au bout du fil qui veulent que je leur dise des choses. Sinon, j’ai des nouvelles de mon entourage, de mes proches qui me disent que des journalistes veulent leur soutirer des détails sur ma vie, croustillants de préférence. Je suis juste quelqu’un de normal, avec une famille, des enfants, qui vit sa vie et essaie d’aller de l’avant. Et on revient toujours à la charge avec mon passé. »
“Les gens gentils font aussi des choses méchantes”
La princesse Claire se fait, quant à elle, plus philosophe. Mais, à mots couverts, elle s’inquiète surtout pour leurs enfants. Ainsi, dans un cercle privé, a-t-elle livré son impression récemment, propos qui nous sont toutefois parvenus : « Il faut penser à ces trois petits bouts, qui sont désormais en âge de comprendre les choses. C’est terrible quand je vois mon fils vient de me demander : “C’est quoi la face cachée de Papa ?”, en tenue une couverture de magazine en main. Ou quand ma fille commente un documentaire qu’elle a vu sur son papa et s’étonne du fait que le journaliste avait pourtant l’air si gentil. Ce n’est pas facile de lui expliquer que les gens gentils sont aussi capables de faire des choses méchantes. » Derrière un homme public, il y a aussi une famille. Même si on a parfois un peu tendance à l’oublier.