Guillaume et Stéphanie se sont dit oui à la mairie de Luxembourg.  Notre reportage sur place et le discours émouvant du bourgmestre

© Photo News

 

Il serait faux de dire que la place Guillaume II était comble ce vendredi après-midi à l’occasion du mariage civil du grand-duc héritier Guillaume de Luxembourg et de la comtesse belge Stéphanie de Lannoy. Mais les centaines de spectateurs rassemblés derrière les barrières Nadar encadrant un tapis rouge virtuel, étaient parmi les plus motivés qui soient. Surtout au premier rang, réservé à des classes d’enfants littéralement déchaînés.

Une heure quart avant l’heureux événement, des centaines de journalistes de la presse image ont pris place sur les différents podiums disséminés tout au long du parcours. Très court parcours d’ailleurs: cinq cents mètres tout au plus séparent le palais grand-ducal de l’hôtel de ville. Le reste de la presse, écrite ou radio, se trouve au milieu de la foule, au coeur de l’événement. Nous sommes 750 journalistes accrédités, 20 médias grand-ducaux et 120 médias internationaux, c’est moins qu’à Londres pour William et Kate, mais pour un petit pays comme le Luxembourg, on frise les records…

Vers 15 h, l’écran géant diffuse une interview des futurs mariés  en luxembourgeois et en français. Le public patiente, sourit parfois, attendri par certaines réponses des deux tourtereaux, puis s’inquiète. Le soleil qui réchauffait généreusement l’après-midi est soudain voilé par de sombres nuages. Quelques gouttes commencent à tomber. Des cris de dépit bruissent dans la multitude. Et puis soudain, la tempête ? Non ! Ce sont les drapeaux qu’agitent fébrilement nos petits écoliers qui résonnent comme un bruit de tonnerre aux quatre coins de la place.

15 h 24, alors que le soleil réapparaît, le grand écran livre les premières images live du jeune couple qui quitte, à pied, le palais grand-ducal pour gagner l’hôtel de ville, suivi par la famille grand-ducale. La famille de la mariée est arrivée auparavant à la mairie. Le papa de Stéphanie, le comte de Lannoy, se trouve dans une chaise roulante. Il ne s’est pas bien remis de l’accident vasculaire cérébral qui l’a frappé l’an dernier et l’a laissé paralysé d’un côté. Les sept frères et soeurs et leurs conjoints assistent également à la cérémonie très privée, dont les images ne sont pas diffusées en direct.

Le couple princier avec les dessins offerts par des écoliers en ce jour de fête. © Photo News

Pendant ce temps, Guillaume et Stéphanie achèvent leur premier bain de foule sur la place avant de poser sur les marches de l’hôtel de ville. Ils sont suivis de près par le prince Félix, témoin du marié, ainsi que les autres frères, Louis et Sébastien, et la soeur de Guillaume, Alexandra. Il est 15 h 30, ils pénètrent dans l’édifice et se préparent à accomplir leur destin…

Crédit : Christian Aschman

La cérémonie civile, accomplie en français et en luxembourgeois, durera jusqu’à 16  h 15, prenant quelques minutes de retard sur l’horaire. Après le “oui” tant attendu et la signature du carnet de mariage, le Grand-Duc héritier et sa toute fraîche épouse regagnent le palais au terme d’un très long bain de foule. Ils prendront déjà dix minutes rien que pour admirer les dessins offerts par des enfants ! La foule les applaudit et les acclame. Ce jour de mariage civil est une excellente et prometteuse répétition de la cérémonie religieuse et des festivités organisées ce samedi en ville…

En bonus, voici le discours intégral prononcé par le bourgmestre de Luxembourg, Xavier Bettel pendant la cérémonie civile:

“Altesses Royales,
Après avoir eu l’honneur de Vous unir devant la loi, j’ai l‘immense plaisir de Vous transmettre au nom  de mes concitoyens, au nom de notre Municipalité et en mon nom personnel nos plus chaleureux, nos plus vifs vœux de bonheur et de prospérité.
Votre mariage est l’événement phare qui clôture une semaine riche en émotions et en moments où le Grand-Duché s’est trouvé au centre de l’attention au niveau international. Comme vous l’aurez tous appris, le Luxembourg a obtenu hier, pour la première fois, un siège au sein du conseil de sécurité des
Nations Unies en tant que membre non permanent. Il s’agit ici du fruit de nombreuses années d’engagement et de labeur qui nous permettra de positionner et de réaffirmer la position de notre pays sur la carte mondiale. On ne peut que se réjouir de ces deux événements majeurs qui dessineront
l’avenir du Grand-Duché et qui sont des symboles d’espoir et d’espérance pour nous tous, ainsi que pour les générations futures.
Alors que Votre union est certes un pas important pour l’avenir du pays, notamment parce que par Votre choix, Vous avez élu la future Grande-Duchesse qui représentera le Grand-Duché à travers le monde. Mais, il s’agit avant tout, d’un mariage; d’un mariage et ainsi du début d’une aventure
merveilleuse entre deux personnes qui se sont trouvées et qui ont franchi le pas le plus important de leur vie en décidant de partager désormais leurs rêves et ambitions et de construire une vie commune basée sur l’amour et le respect mutuel.
Madame,
Nous sommes tous attristés du fait qu’une personne principale manque à cet événement, Votre mère, la Comtesse de Lannoy. Mais, comme Vous l’avez déjà annoncé, elle sera parmi nous en ce jour heureux et elle a pu partager la joie qui a entouré les préparatifs de mariage et témoigner du grand amour entre
Vous et Votre époux. Rien ne peut plus combler un parent que de voir son enfant trouver son âme sœur et entamer un chemin commun par le mariage.
En effet, Monseigneur, Madame, en Vous deux, beaucoup de qualités se retrouvent et se complètent.
Ouverture d’esprit, engagement et force, sont celles qui me viennent notamment à l’esprit. Vous représentez également toutes les valeurs qui importent dans le fondement d’une famille, valeurs qui vous ont été transmises par votre entourage dès le plus jeune âge. Votre fort engagement et Votre
intérêt dans des initiatives et causes en faveur des personnes moins favorisées et affaiblies par les aléas de la vie, sont exemplaires. Ensemble, je suis certain que vous formerez un couple uni, fort et ouvert et que Vous représenterez un symbole d’espoir pour les prochaines générations, qui vont devoir traverser encore d’autres épreuves et où votre soutien sera d’une valeur incommensurable. Par ailleurs, Votre décision de venir vous marier ici, à l’Hôtel de Ville, est une preuve de modernité qui témoigne de votre ouverture à l’évolution et de Votre volonté d’affronter les défis actuels, avec les règles qui
s’imposent aujourd’hui et qui diffèrent des situations d’antan. Madame, il s’agit pour vous d’un jour important, non seulement parce que vous allez entamer votre chemin commun avec Votre époux. C’est Votre première journée où Vous portez la nationalité luxembourgeoise. Et dans le contexte des diverses discussions qui ont été menés, on a omis de mettre en avant que vous avez accepté d’abandonner votre nationalité belge pour être luxembourgeoise à part
entière. Alors que cette décision n’a pas pu être facile pour vous, elle témoigne de votre forte volonté de représenter le Luxembourg et de votre conviction de porter les futures responsabilités qui vont vous incomber à 100%. Voilà qui est un immense honneur pour tous les citoyens du Grand-Duché.
Monseigneur, Madame, permettez-moi de Vous présenter mes plus chaleureux vœux pour votre vie en commun, qu’elle soit remplie de bonheur et de joie et que Vos forces unies Vous portent à travers toutes les épreuves, celles que traverse chaque couple amoureux, ainsi que celles à travers lesquelles Vous soutiendrez le peuple Luxembourgeois dans les années à venir.”