Le Palais de Monaco se fend d’un communiqué assassin contre le film en préparation sur Grace de Monaco:  ”inutilement glamourisé, inexact, fictionnel”!

Crédit Isopix

 

 

Voici le communiqué que vient d’envoyer le Palais princier de Monaco au sujet du film en préparation sur Grace de Monaco réalisé par Olivier Dahan, avec l’immense Nicole Kidman dans le rôle titre et dont la sortie est prévue pour 2014. L’équipe était d’ailleurs il y a peu en tournage dans les locaux du Parlement bruxellois. Le prince Albert II et sa soeur la princesse Caroline de Hanovre réagissent à un article paru dans un hebdomadaire people français bien connu dans lequel la production a émis une thèse qui ne l’agrée visiblement pas. Voici ce communiqué in extenso:

“S.A.S. le Prince Albert II, S.A.R. la Princesse de Hanovre et S.A.S. la Princesse Stéphanie de Monaco sont contraints de réagir à certaines déclarations inexactes, faites par la production d’un film de long métrage intitulé provisoirement ou définitivement « Grace de Monaco », prétendument consacré à leurs parents.

      Aux termes de ces déclarations, le «Palais» (sic) aurait été “rassuré par l’exigence totale de crédibilité de la production” et (re-sic) “n’aurait pas demandé de changements significatifs sur le scénario”.

        N’ayant nullement été associé à ce projet, le scénario remis à Leurs Altesses avait suscité beaucoup d’étonnement. Le palais princier avait en son temps fait part à la production du film de nombreuses demandes de changements, toutes n’ayant pas été prises en considération.

De ce fait, la famille princière tient à souligner que ce film ne constitue en aucun cas un biopic. Il relate une page, réécrite et inutilement “glamourisée”, de l’Histoire de la Principauté de Monaco et de leur Famille comportant à la fois d’importantes inexactitudes historiques et une série de scènes purement fictionnelles. 

Le Palais princier ne peut admettre, que la production de ce film laisse aujourd’hui entendre, pour des raisons commerciales, que Leurs Altesses le cautionneraient d’une quelconque manière, ce qui n’est pas le cas.”