Lors de la mission économique en cours cette semaine en Thaïlande, le patron de l’entreprise belge Katoen Natie a surpris tout le monde ce mercredi lors de la visite de son centre de distribution thaïlandais en révélant que la future reine des Belges avait sans doute été conçue par les Princes à l’occasion de leur première visite de l’entrepôt… le 14 février 2001, jour de la Saint-Valentin

 

© Photo News

Lors du déjeuner qui rassemblait dans l’immense entrepôt même, au lieu dit Map Ta Phut, quelque 300 personnes de la délégation belge et des clients locaux importants de l’entreprise, Fernand Huts, un « Bekende Vlaming » parmi les entrepreneurs les plus en vue de Flandre a fait cette surprenante confidence. « Le jour de la Saint-Valentin 2001 tombait pendant la première mission économique des Princes en Thaïlande. Ce jour-là, ils ont visité l’un de nos bâtiments… visite placée sous le signe de la romance. Nous les avions invité à un dîner officiel, mais ils ont préféré décliner. Nous ne savions pas où ils étaient. Ils privilégiaient sans doute un repas en tête-à-tête. Ce qui est bien compréhensible. Et je constate que neuf mois plus tard presque jour pour jour, la petite Princesse est née. » Si l’on croit à cette éventualité, Elisabeth serait née après 8 mois et 11 jours de grossesse.

Il s’agissait en tout cas d’un peu d’humour pour ponctuer un discours chaleureux de bienvenue, mais assez peu protocolaire, faut-il reconnaître. Le vieux routier des affaires de préciser que pour des inaugurations d’entreprises en Thaïlande, les moines bouddhistes ont coutume de prier et prier encore pour apporter chance et bonheur. « Sans doute que ce bonheur a rejailli sur les Princes », sourit-il. Voilà de quoi infirmer l’hypothèse de certains, reprise dans le livre de notre confrère Frédéric Deborsu, « Questions royales », que les enfants du couple princier ont été conçus par insémination artificielle à l’hôpital Erasme. Enfin, cette version-ci reste aussi une hypothèse, puisque les Princes se sont bien gardés de confirmer ou d’infirmer l’info. Ils ont juste souri poliment au bon mot très peu habituel du chef d’entreprise…. Quand on lui dit que tout ça n’est pas très protocolaire, Fernand Huts de répondre: “Protocole? Je ne sais rien du protocole!” Il y a des leçons qui se perdent…