En visite en famille à la Foire agricole de Libramont, le fils cadet d’Albert II a été interviewé par une journaliste de la RTBF: Ca lui fait quoi d’être le frère du Roi ? Découvrez sa réponse énigmatique et un brin d’humour de bon aloi… 

 

Le prince Laurent et l'ancien président de la Chambre Herman De Croo se tombent dans les bras. © IMAGEGLOBE

Le prince Laurent et l’ancien président de la Chambre Herman De Croo se tombent dans les bras. © IMAGEGLOBE

Toute la famille princière au rendez-vous de la Foire. © IMAGEGLOBE

Toute la famille princière au rendez-vous de la Foire. © IMAGEGLOBE

 

Comme chaque année, le prince Laurent a tenu à visiter la Foire agricole de Libramont, dont c’est actuellement la 79e édition. Pour l’occasion il était accompagné de son épouse la princesse Claire et de leurs enfants, Louise, Aymeric et Nicolas. Le couple princier a arpenté à son aise les allées de la Foire, n’hésitant pas à discuter avec des visiteurs et à rendre visite à plusieurs stands dont ceux de la Ligue Braille et de l’association wallonne de l’élevage. Les enfants se sont montrés intéressés par les machines agricoles et ont fondu, comme de juste, pour les animaux exposés. Le Prince en a profité pour se rendre aussi sur le stand de sa fondation. Présente pour la première fois à Libramont, la Fondation Prince Laurent a pour objectif l’apport de soins aux animaux de compagnie des personnes à faible revenu. Ses cinq dispensaires répartis sur l’ensemble du pays soignent quelque 1.000 animaux par mois. Mais la venue du Prince, surtout après un 21 juillet historique comme on vient de le vivre, ne pouvait qu’exciter la curiosité de la gent journalistique en quête d’un bon sujet.  Notre consoeur Danielle Welter de la RTBF lui a donc demandé comment il se sentait en tant que frère du Roi ? Beaucoup moins agressif qu’à l’accoutumée et d’humour presque badine, le Prince de rétorquer: “Mais vous devez être la soeur d’un grand roi aussi”, avant de prendre l’assistance à témoin, dont le ministre wallon de l’Agriculture Carlo Di Antonio (CDH) qualifié de fils de roi lui-même avant de conclure: “Chacun est roi. On a chacun nos rois et nos reines.” Critique humoristico-acerbe pour son frère ? Non, plutôt la volonté de botter en touche aux questions de la presse. Et réflexion pas dénuée d’intérêt non plus: nous avons chacun nos héros…

L'humour vache du Prince a encore frappé. © IMAGEGLOBE

L’humour vache du Prince a encore frappé. © IMAGEGLOBE

 

Le prince prend les commandes de l'interview. © IMAGEGLOBE

Le prince prend les commandes de l’interview. © IMAGEGLOBE