La Reine appelle les Britanniques et le Royaume tout entier à faire preuve de courage et d’unité pour affronter la guerre nucléaire… dans un discours préparé en 1983. Un texte jamais prononcé – heureusement pour nous ! – et que les archives royales viennent de dévoiler.

L'annonce d'Elizabeth II. ©Photonews

L’annonce d’Elizabeth II. © Photonews

Les relations entre l’Occident et l’URSS étaient si tendues il y a 30 ans que le Palais de Buckingham avait rédigé un discours que devait prononcer la reine Elizabeth II en cas de déclenchement d’une guerre nucléaire. Un discours qui vient d’être divulgué, trois décennies pus tard par les archives royales.  En 1983, nous sommes en effet en pleine guerre froide et les conseillers de la Reine de l’époque rédigent un texte terrible et dramatique dans le cadre d’un exercice et de manoeuvres militaires. Dans le scénario, le Royaume-Uni a été la cible d’une attaque chimique. Les auteurs, les “forces oranges”, l’Union soviétique et ses alliés du pacte de Varsovie, bref le bloc de l’Est, sont contre-attaqués par les forces (bleues) de l’Otan venues au secours d’un de ses membres les plus importants. En riposte, le bloc de l’Est est frappé par des bombardements nucléaires limités.  En ces heures graves, le peuple attend de son chef d’état qu’il prenne la parole. Ce que doit faire la reine Elizabeth II avec des paroles fortes: “Alors que nous devons faire front ensemble pour repousser le nouveau mal, prions pour notre pays et les hommes de bonne volonté où qu’ils se trouvent. Aujourd’hui cette folie qu’est la guerre s’étend de nouveau à travers le monde et notre brave pays doit se préparer à vaincre de grands périls”, doit-elle déclarer notamment. A l’époque, son deuxième fils, le prince Andrew, est pilote d’hélicoptère dans la Royal Navy, tout naturellement, l etexte prévoit que Sa très Gracieuse Majesté ait une pensée pour ce fils “bien-aimé”.

En cette entrée en guerre, la Reine fait aussi référence à son père, le roi George VI. En 1939, ce dernier prononce en effet à la radio un “discours de roi” à la portée historique à l’occasion de l’entrée en guerre du Royaume-Uni contre l’Allemagne lors de la Seconde Guerre mondiale. “Je n’ai jamais oublié la peine et la fierté que ma soeur et moi ressentions devant les mots si inspirants de mon père en ce jour fatidique de 1939. Pas un seul instant, je n’aurais imaginé que j’aurais un jour à accomplir la même solennelle et douloureuse tâche”, confie-telle à ses fidèles sujets selon le scénario prévu.

Voici ce curieux discours tel quel que devait prononcer la Reine:

“Quand je me suis adressée à vous, il y a moins de trois mois de cela, nous partagions tous le bonheur d’un Noël en famille. Nos pensées à tous étaient tournées vers les liens forts entre toutes les générations. Les horreurs de la guerre n’aurait pu paraître plus lointaine alors que ma famille et moi partagions la joie des fêtes de Noël, avec la famille formée par le Commonwealth.

Aujourd’hui, la folie de la guerre s’étend de nouveau sur le monde et notre courageux pays doit se préparer à survivre, confronté aux pires obstacles.

Je n’ai jamais oublié la peine et la fierté que moi et ma soeur avons ressenti, depuis notre garderie, en écoutant les mots inspirés de notre père en ce terrible jour de 1939. Je n’aurais jamais pu imaginer que cet horrible et solennel devoir me reviendrait un jour.

Nous savons tous que les dangers auxquels nous devons faire face aujourd’hui sont bien grand que ceux traversés auparavant au cours de notre longue histoire. L’ennemi n’est plus le soldat armé de son fusil, ni même le pilote bombardant nos villes, mais le pouvoir mortel de technologies mal utilisées.

Mais quelles que soient les horreurs qui nous attendent, toutes ces qualités qui nous ont aidés à préserver notre liberté par deux fois durant de ce triste siècle nous donneront à nouveau la force dont nous avons besoin.

Mon mari et moi-même partageons avec des familles partout dans le pays la peur de perdre nos fils, filles, maris et frères qui nous ont quitté pour servir leur pays. Mon fils bien-aimé Andrew est en ce moment sur le terrain avec son unité, et nous prions continuellement pour sa sécurité et celle de tous les soldats qui servent leur patrie ici et à l’étranger.

C’est cette unité familiale qui doit être notre plus grande défense contre l’inconnu. Si les familles restent unies et fortes, offrant un abri à ceux qui n’ont pas de foyer ni de protection, la volonté de survivre de notre pays ne pourra pas être brisée.

Le message que je vous adresse est simple: aidez ceux qui en ont besoin, réconfortez ceux qui sont seuls ou sans domicile, et faites de votre famille un objet d’espoir et de survie pour ceux qui en ont besoin.

Alors que nous sommes unis pour combattre ces nouvelles forces du mal, prions pour notre pays et pour les hommes de bonne volonté, où qu’ils se trouvent. Que Dieu vous protège.”

Emouvant, non ?