Le couple princier a voulu associer la Fondation Prince Laurent à cet anniversaire et en profite pour régler ses comptes avec les rumeurs et infos circulant autour du frère cadet du Roi. Voir ici la vidéo.

Laurent interviewé par Claire

Laurent interviewé par Claire

Le prince Laurent est le prince Laurent et sera toujours le prince Laurent ! Pour paraphraser son roi de frère, il nous faut tout de même constater que le fils cadet d’Albert II a toujours plus d’un tour dans son sac pour déstabiliser la presse et cependant cartonner médiatiquement. Souvent critiqué dans le passé à cause d’interviews malheureuses ou, estime-t-il, mal interprétées, souvent fusillé médiatiquement pour toute une série de décisions, qu’il estime mal comprises, le prince Laurent a décidé de ne plus accepter aucune interview. Mais, subtil pied-de-nez à notre profession, à l’occasion de ses 50 ans, le Prince, très sollicité pour l’occasion, a choisi de répondre aux questions d’une seule personne… son épouse, la princesse Claire !

C’est avec cette journaliste de luxe qu’il aborde, de manière assez sympathique, les objectifs, les actions mais aussi les débuts de la Fondation qui porte son nom, créée alors qu’il avait 34 ans, mais à laquelle il pensait depuis bien plus longtemps, dès l’âge de 20 ans, dit-il. “À cette époque, il n’y avait donc pas que les femmes et les voitures…”, remarque Claire au passage, profitant pour régler ses comptes avec les rumeurs qui tournent autour du “Prince amoureux des belles carrosseries”.

Le prince se montre touchant lorsqu’il évoque Claire et les enfants (ses “trois crevettes” ;-) ). Et fascinant lorsqu’il avoue qu’un de ses plus grands rêves serait de pouvoir dialoguer avec tous les animaux de la création… y compris les poulpes !

«Le prince Laurent souhaitait mieux faire connaître les actions de sa fondation à l’occasion de son cinquantième anniversaire», explique le Palais pour sa part. Au travers de ce plan de com parfaitement préparé, la Fondation en profite pour dévoiler le relooking de son site internet et présenter ses résultats : elle soigne gratuitement dans ses cinq dispensaires, pas moins de mille animaux domestiques par mois, un véritable soutien pour leurs maîtres, souvent défavorisés. 

Cette interview inédite et assez drôle (“tarte au sucre ou gâteau au chocolat ?”) est très réussie malgré son côté artisanal et montre l’aisance du Prince à s’exprimer, ce que d’aucuns doivent envier. Aucun doute, depuis la rentrée de septembre et l’intronisation du roi Philippe, c’est à un homme nouveau et complètement reboosté que nous avons à faire.   

Voici le lien vers la Fondation Prince Laurent, faites vous une idée par vous-même, cher lecteur…