L’une des cinq dames d’honneur de la Reine s’appelle Clotilde Boël. Elle est apparentée à la famille de Jacques Boël, le père officiel de Delphine. 

Crédit Photonews

Crédit Photonews

Quoique discrètes, on a pu les remarquer lors des Joyeuses Entrées du nouveau couple royal dans chacune des provinces du pays. Lors des bains de foule de Philippe et Mathilde, une dame se trouve à chaque fois à guère plus de deux mètres derrière la Reine, se chargeant de prendre fleurs, photos et présents que cette dernière reçoit de la foule qui l’acclame. Il s’agit d’une dame d’honneur de la Reine. Mathilde en a choisi cinq qui sont présentes à tour de rôle lors des sorties publiques et autres représentations royales. La reine Paola ne comptait qu’une dame d’honneur, la princesse Nathalie de Mérode, qui est restée à son service de 2007 à 2013 et était appointée par le Palais. Il en va tout autrement ici, les cinq dames d’honneur de Mathilde sont bénévoles (elles sont juste défrayées pour leur déplacement), ont des activités professionnelles très diverses et ont été choisies pour offrir à la Reine un lien avec la population et un regard très diversifié…

Parmi ces cinq dames, un nom fait évidemment tiquer, celui de Clotilde Boël. Elle est apparentée à la famille officielle de Delphine Boël (qui a intenté une procédure de reconnaissance de paternité en justice contre le roi Albert II). Le grand-père de son époux Harold Boël est le frère de Jacques Boël, le père légal de Delphine. Et Harold travaille en qualité de directeur pour la Sofina, le groupe d’investissements de la famille Boël. Une famille qui n’a rien de sulfureux pour autant et qui est restée très discrète dans la “polémique Delphine”.

Les quatre autres dames de compagnie sont Laurence De Ghellinck d’Elseghem Vaernewijck issue de la noblesse et active dans les activités familiales), Lindsay Edwards (qui dirige un bureau de traduction à Schaerbeek qui travaille notamment pour le Palais et l’ambassade belge à Londres), Melissa Maas-Van Waeyenberge (pharmacien et par ailleurs engagée dans une fondation active dans la recherche contre la leucémie) ainsi que Patricia Vlerick, la fille de Léon Bouckaert, l’organisateur de la Course hippique de Waregem, élevée au rang de baronne en 2009.