Le Roi et la Reine seront reçus le 12 décembre en audience par le pape François au Vatican. La dernière visite officielle de souverains belges remonte à 2009, pour la canonisation du Père Damien. Albert II et Paola avaient alors été reçus par le pape Benoît XVI

BELGA IMAGE

BELGA IMAGE

BELGA IMAGE

BELGA IMAGE

BELGA IMAGE

BELGA IMAGE

Philippe et Mathilde vont rencontrer officiellement le fascinant pape François au Vatican le 12 décembre prochain. Profondément croyants, le Roi et la Reine sont proches de la Communauté de l’Emmanuel et pourtant ils n’ont jamais été reçus en audience par aucun pape. Au contraire des parents du roi Philippe ou de sa soeur, la princesse Astrid.

Si l’on a vu nos anciens Souverains Albert et Paola assister, sur un plan semi-privé, à la messe d’intronisation du pontificat de François en mars 2013, la dernière visite officielle de la monarchie belge au Vatican remontait à octobre 2009, Albert II et Paola ayant été reçus en audience par le pape Benoît XVI à l’occasion de la canonisation du Père Damien. Bien qu’étant parmi les ouailles papales, car catholique pratiquant, le roi Albert II a dû prendre des décisions difficiles pour sa conscience de catholique puisqu’il apposé au cours de son règne sa signature sur une loi dépénalisant l’euthanasie et sur une autre autorisant les mariages homosexuels. Il ne fallait pas reproduire l’exemple du roi Baudouin qui avait refusé de signer une loi dépénalisant l’avortement et mis, ainsi, gravement, la monarchie en danger, avant que le gouvernement de l’époque trouve une solution façon “compromis à la belge” plaçant le souverain en impossibilité temporaire de régner juste le temps de faire passer la loi !

Philippe a pris le parti d’adopter l’attitude conciliante de son père, respectueux de la Constitution belge et des limites de son pouvoir. Le 2 mars 2014, il a ainsi entériné une loi controversée sur l’extension de l’euthanasie aux mineurs.