Dans une lettre très explicite, les ducs de Cambridge mettent les médias en garde contre la violation de la vie privée

BELGA IMAGE

BELGA IMAGE

Selon la BBC, une lettre de mise en garde a été distribuée aux photographes à proximité d’Anmer Hall, la propriété dans le domaine royal de Sandringham, où le duc et la duchesse de Cambridge se sont retirés avec leurs deux enfants. “Nous voudrions à nouveau demander clairement que cessent les actes de harcèlement et de violation de la vie privée”, écrit le secrétaire en charge de la communication du prince William et de son épouse Kate. “Il y a eu dans le passé un certain nombre de violations de la vie privée de la famille royale dont les principales ont été causées par des photographes professionnels utilisant des téléobjectifs”, se plaint la lettre. Pour rappel, William et Kate ont quitté mercredi le palais de Kensington, leur résidence londonienne, avec leur fille Charlotte, née quatre jours plus tôt, et leur fils George âgé de 21 mois pour s’installer dans leur maison de campagne, vaste manoir offert par la reine d’Angleterre à son petit-fils pour ses trente ans. La petite Charlotte ne devrait en principe pas réapparaître au devant des médias avant son baptême. William et Kate sont soucieux de leur intimité et n’hésitent pas à jouer de fermeté pour faire respecter leur volonté d’élever leurs enfants loin des flashs. Ainsi, un photographe, soupçonné de suivre le petit George et sa nounou espagnole dans les parcs de Londres, avait reçu une mise en demeure des parents l’année dernière. Le prince et son épouse avaient aussi entamé des poursuites après la publication de photos de Kate seins nus en Provence, en 2012. Et rappelons enfin que le prince William n’a toujours pas oublié le rôle qu’ont tenu les paparazzi dans la mort de sa mère, Lady Di, dans un accident de voiture dans le tunnel de l’Alma à Paris en 1997.