Mathilde de Belgique, en visite de terrain de quatre jours dans la Corne de l’Afrique. Présidente d’honneur d’Unicef Belgique, elle entend médiatiser au maximum les projets de l’ONG sur place et le formidable travail entrepris par les bénévoles, notamment en faveur des enfants des régions reculées.

DIDIER LEBRUN / PHOTONEWS

BENOIT DOPPAGNE / BELGA IMAGE

 

La toute première visite de terrain de Mathilde en tant que Reine, l’événement vaut le détour ! Mathilde de Belgique est représentante speciale de l’UNICEF et d’ONUSIDA depuis 2005. En 2009, elle est même devenue la présidente d’honneur d’Unicef Belgique. Une fonction qui n’est pas que symbolique, elle a toujours voulu voir concrètement sur le terrain les réalisations entreprises par ces deux ONG en partenariat avec les autorités locales le plus souvent. Nous étions du premier voyage au Niger et nous l’avons accompagnée en Tanzanie, au Mali, au Liberia et en Haïti, elle était alors duchesse de Brabant. Ici en Ethiopie, elle est arrivée en tant que Reine. Une fonction qui ne l’a pas poussée à diminuer ses missions de terrain, que du contraire ! Elle est bien consciente de la notoriété et de la visibilité qu’elle peut apporter aux projets développés sur place, sur lesquels nous reviendrons toute cette semaine.

Arrivée lundi matin à Addis Abeba, elle y a visité l’hôpital Yekatit 12 qui est un modèle du genre et un centre d’excellence en matière de soins avancés et de traitement des maladies infantiles. Cet hôpital parmi les plus anciens et plus importants hôpitaux publics de la capitale fournit des soins à une population potentielle de 4 millions de personnes. Il est aussi devenu un centre de formation des médecins, infirmiers et autres professionnels de la santé pour tout le pays et au cœur du développement d’unités de soins intensifs spécialisés dans le néonatal.

Ce mardi cap sur le terrain dans la région de Jijiga, frontalière de la Somalie, pour y visiter des projets centrés sur la nutrition, la santé, l’eau potable et l’hygiène.