La Reine a visité une institution: “Femmes d’aujourd’hui”, le plus ancien magazine féminin du pays et son équivalent néerlandophone “Libelle”. Pour l’occasion, les rédactions avaient commandé un gâteau très… Mathilde !

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

 

Ce mercredi 13 juillet, la Reine a accompli une visite peu commune: elle a découvert la rédaction du plus ancien magazine féminin du pays, “Femmes d’aujourd’hui”, qui a été créé en 1933, ainsi que celle de son pendant néerlandophone, “Libelle”, né en 1945. C’est à Malines, au siège du groupe Sanoma que Mathilde avait rendez-vous pour cette visite en solo.

“Nous avions sollicité une interview exclusive de la Reine à l’occasion de la Fête des Mères, mais nous avons obtenu mieux que cela ! Le Palais royal nous a expliqué que la Souveraine préférait faire une visite de rédaction”, nous confie la rédactrice en chef du magazine, Anne Daix. Une visite qui cadrait parfaitement avec la campagne sur la pauvreté des enfants lancée de concert par les deux magazines, qui travaillent dessus en étroite collaboration. On le sait, la problématique de l’enfance en difficulté est au coeur des centres d’intérêts et des actions de la Souveraine. Cela tombait donc on ne peut mieux.

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

 

Réunion de rédaction, séance de brainstorming, foodlab animé avec brio par la journaliste culinaire Nathalie Bruart, visite du département lifestyle et de la mise en page pour suivre, shooting photo pour finir: les deux magazines féminins ont mis les petits plats dans les grands pour accueillir la Femme d’aujourd’hui la plus illustre du pays, la Reine. Qui a dit qu’avec Mathilde, c’était pas du gâteau ?

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix