Pierre De Vuyst

Cette utilisateur n'a partagé aucune information biographique

Accueil: http://www.soirmag.be


Article par Pierre De Vuyst

Philippe et Mathilde fans de Bruegel

Le Roi et la Reine se sont rendus à Vienne ce lundi pour inaugurer l’exposition Bruegel qui se tient au Kunsthistorische museum

 

BELGA PHOTO DIRK WAEM

Ici en compagnie du couple présidentiel autrichien.  BELGA PHOTO DIRK WAEM

Si on ne sait pas exactement quand il est né (entre 1525 et 1530), on sait quand est mort le peintre Pieter Bruegel, dit Bruegel l’Ancien. C’était en 1560. En prévision du 450e anniversaire de cette illustre disparition, le Kunsthistorische Museum de Vienne a eu pour ambition de présenter la première grande exposition monographique au monde consacrée au plus important peintre flamand du XVIe siècle. Et pareille mise à l’honneur valait bien une inauguration royale.

Le Roi et la Reine se sont donc rendus ce lundi dans la capitale autrichienne pour découvrir cet événement accessible au grand public du 2 octobre 2018 au 13 Janvier 2019.

Ils ont d’abord reçu un accueil officiel au Hofburg, l’ancien palais impérial des Habsbourg qui héberge aujourd’hui la présidence.
Le président Alexander Van der Bellen et son épouse Doris les ont chaleureusement accueillis. Les deux couples commencent à bien se connaître, ils se sont rencontrés au Luxembourg l’an dernier ainsi qu’il y a quelques mois en Suisse lors du sommet annuel des chefs d’Etat de langue allemande.
Après le déjeuner avec le couple présidentiel, le Roi et la Reine ont été reçus par le bourgmestre de Vienne avant de se promener dans un parc du centre-ville et de retrouver le couple présidentiel pour visiter en privé la bibliothèque nationale.
A 18 h, ils ont officiellement inauguré l’expo Bruegel, l’occasion pour le Souverain de délivrer le discours suivant :

Discours de Sa Majesté le Roi
à l’ouverture de l’exposition consacrée à Bruegel
au Kunsthistorisches Museum
Vienne, 1er octobre 2018.

« Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,

Je me réjouis d’être présent parmi vous aujourd’hui dans ce magnifique musée qui, à lui seul, représente si bien les liens entre l’Autriche et la Belgique. Les Belges se sentent chez eux, ici, au milieu des nombreuses œuvres d’art en provenance de nos régions et réalisées à une époque où le duché de Brabant était gouverné par Charles Quint et ses successeurs.

Pierre Bruegel l’Ancien, qui est décédé à Bruxelles en 1569, il y a presque 450 ans, peignait son temps tel qu’il était. Il montrait la société et la vie rurale dans toute leur simplicité. Il observait avec attention, compassion et aussi beaucoup d’humour, les grands mais aussi les plus petits côtés de l’humanité. Ses tableaux représentent de superbes paysages naturels, des vues villageoises, une urbanisation débutante et des mariages paysans.

Il exprime parfaitement ce qui vit dans l’âme de ses contemporains. Il met en couleurs et en images de profondes sagesses populaires. Nous voyons la vie dure mais aussi les fêtes de son peuple. Nous voyons une réalité parfois froide, mais de laquelle émane une atmosphère de joie de vivre et d’esprit d’entreprise. Son talent inné à susciter admiration et émerveillement, saisit l’humanité dans toute son authenticité. Il n’idéalise pas la beauté comme le font certains peintres de la Renaissance du sud. Pour lui, la vie ordinaire est en elle-même merveilleuse. C’est là un beau message pour aujourd’hui.

Mesdames et Messieurs,

L’art et la culture rassemblent. Ils réunissent aujourd’hui nos deux pays. Ils nous montrent une partie de notre passé commun. Ils nous rapprochent aussi des générations qui nous précèdent. Et ils nous unissent à nos propres contemporains. Car l’art et la culture éveillent notre imagination et nous invitent à voir avec d’autres yeux, à intégrer dans notre jugement d’autres perspectives et, à partir de là, à jeter des ponts. En ces temps d’indifférence croissante l’art et la culture peuvent contribuer à mieux comprendre l’autre et à rapprocher les hommes et les communautés entre eux. Nous devons de toutes nos forces soutenir un tel élan.

Monsieur le Président,

Je vous remercie à nouveau pour votre aimable accueil aujourd’hui. Je remercie aussi les organisateurs de cette superbe exposition, qui est le résultat d’autant d’audace que de vision, et je leur souhaite tout le succès possible. Le 450ième anniversaire de Bruegel sera également commémoré en Belgique. Je vous invite donc tous très chaleureusement à nous rendre visite en cette année Bruegel 2019.

Mesdames et Messieurs, je déclare maintenant ouverte cette exposition. »

©  Philip Reynaers  / Photonews

Cadeau de la Ville de Vienne: une représentation de Mozart en porcelaine. © Philip Reynaers / Photonews

©  Philip Reynaers  / Photonews

Promenade dans le parc. © Philip Reynaers / Photonews

©  Philip Reynaers  / Photonews

© Philip Reynaers / Photonews

©  Philip Reynaers  / Photonews

© Philip Reynaers / Photonews

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

La Tour de Babel suscite des commentaires. Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Bain de foule avec des touristes belges. Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

BELGA PHOTO DIRK WAEM

Le roi Philippe sur son kitesurf (nouvelle vidéo)

Le Palais royal vient de mettre en ligne sur son compte Instagram une nouvelle vidéo du roi des Belges, Philippe, pratiquant son sport nautique favori

 

roi kite

Le roi Philippe souhaite à ses compatriotes une bonne fin de vacances en diffusant des images tournées sans doute au large de l’île d’Yeu sur lesquelles on peut une nouvelle fois le voir pratiquer son sport favori, le kitesurf.

L’an dernier, le Souverain avait surpris tout le monde en faisant diffuser une première vidéo du genre. En combinaison, il s’était même filmé lui-même, en dirigeant une caméra avec sa bouche !

Rebelote pour cet été 2018. Sur cette nouvelle vidéo, on voit qu’il a déjà plus l’habitude de se filmer. Et le temps se prêtait mieux à ce type de tournage. Les images sont magnifiques, plus nettes et le fond de l’air plus clair. La séquence étant habillée un extrait musical du Collegium Vocale Gent placé sous la direction de Philippe Herreweghe. Un joli moment de détente à découvrir ici 

 

L’Audi du prince Harry vendue 80.000 euros

Un break V8 biturbo avec lequel il s’était rendu au mariage de Pippa en compagnie de Meghan

Prince Harry Audi for sale

 

Rangé des voitures, le prince Harry depuis qu’il est marié ! Il vient en tout cas de vendre son bolide, une Audi RS6 Avant  de 4.0 L moteur V8 biturbo. Un véhicule que le prince âgé de 33 ans a (fort) peu utilisé. Acquis en avril 2017, il a parcouru à peine 7.200 km sous la conduite princière. Harry avait notamment été aperçu à bord de cette Audi en mai 2017. C’est avec elle qu’il s’était rendu au mariage de Pippa Middleton en compagnie de Meghan Markle, qui était encore sa petite amie à l’époque. Ce break est bien plus une bombe sur roues qu’un gentil véhicule familial. Equipé du pack dynamique, sa vitesse maximale a été portée à 280 km/h au lieu de 250 km/h. Et la RS6 peut parcourir le 0 à 100 km/h en 3,9 secondes.

Le prix catalogue de cette petite merveille est de 104.000 euros, plus 12.360 euros d’options. Mais Harry n’a pas payé ce prix-là, puisqu’il est connu que les membres de la Famille royale britannique reçoivent 60% de réduction chez Audi, comme sans doute d’autres constructeurs de luxe. La voiture a été revendue par un garagiste intermédiaire pour l’équivalent de 80.000 euros. Harry a donc dû se faire un petit bénéf sur l’opération. De quoi repeindre la chambre du prochain petit Wales qui ne saurait tarder…

 

Harry et sa RS6. (Isopix)

Harry et sa RS6. (Isopix)

Meghan qui va dans le coffre de l'Audi du prince Harry. (Isopix)

Meghan qui va dans le coffre de l’Audi du prince Harry. (Isopix)

 

Philippe, le roi artiste, expose au palais royal

 

 

Christophe Licoppe  © Photo News

Les nouveaux portraits officiels du Roi et de la Reine peints par Osvaldo Leite. Christophe Licoppe © Photo News

Ce vendredi 20 juillet, le Roi et la Reine ont inauguré l’exposition organisée cet été au palais royal de Bruxelles, qui sera gratuitement accessible au public du 22 juillet au 2 septembre, de 10 h 30 à 17 h. A découvrir bien sûr l’enfilade de pièces et de salles plus prestigieuses les unes que les autres de ce qui constitue le bureau officiel du 7e roi des Belges, mais cette année le clou de la visite est à n’en pas douter la présentation dans un coin de la salle du Trône de deux tableaux représentant le roi Baudouin et qui ont été réalisés par le roi Philippe lui-même. Ils sont exposés à l’occasion des 25 ans de la disparition du 5e roi des Belges.

C’était d’ailleurs à l’occasion de l’anniversaire de Philippe que le Palais royal avait révélé cette passion de notre Souverain actuel en diffusant une photo de lui en train de s’adonner à ce hobby. Nous vous avions révélé le nom du peintre qui a donné quelques conseils techniques au Souverain, le portraitiste uruguayen Osvaldo Leite, qui expose dans le monde entier. Ce dernier vient, en outre, de réaliser deux portraits officiels, en pied, des Souverains, portraits qui accueillent désormais les visiteurs dans le grand vestibule, juste avant qu’ils empruntent l’escalier d’honneur du palais royal de Bruxelles.

Christophe Licoppe  © Photo News

Baudouin par Philippe. Christophe Licoppe © Photo News

Christophe Licoppe  © Photo News

L’artiste devant ses oeuvres. Christophe Licoppe © Photo News

Christophe Licoppe  © Photo News

Christophe Licoppe © Photo News

Christophe Licoppe  © Photo News

Christophe Licoppe © Photo News

Christophe Licoppe  © Photo News

L’artiste au travail. Christophe Licoppe © Photo News

Le discours du Roi intégral

L’allocution du 7e roi des Belges à l’occasion de la Fête nationale et de ses cinq ans de règne.

Isopix

Isopix

Discours du Roi à l’occasion de la Fête Nationale, le 21 juillet 2018

Mesdames et Messieurs,

Le superbe parcours de notre équipe nationale à la Coupe du monde de football a fait vibrer tout le pays. Nous avons vécu des moments inoubliables, avec eux et tous ensemble. C’est un de ces moments forts dans la vie du pays qui fait émerger le sentiment existant de fierté et d’appartenance. Mais aussi : nos Diables Rouges ont merveilleusement incarné notre devise : L’union fait la force. Nous sommes forts, ensemble, dans notre diversité, en accordant nos talents et en poursuivant un idéal commun.

Il y a bien entendu le beau résultat lui-même. Mais la beauté du parcours de notre équipe réside aussi dans la manière dont il a été accompli : par la correction de leur jeu, par le respect de l’adversaire et par la façon dont chacun de ces joueurs a mis son talent au service d’une même cause, l’honneur de notre pays.

De même, dans notre vie personnelle et notre vie en société, nous exprimons notre force au travers des résultats atteints, mais aussi par la manière dont nous les obtenons, en poursuivant un même but, en avançant ensemble, en conciliant nos talents et nos fragilités personnelles. Pour être fort, pour réussir, pour finalement être moi-même, je dois pouvoir compter sur les forces des autres, qui me révèlent la mienne. En m’engageant pour et avec eux.

En cherchant ce qui rassemble, nous réussissons à exploiter pleinement toute la richesse de nos différences. Nos fragilités peuvent alors être transformées en force. Un esprit d’unité n’ignore pas les différences, il les accueille. Fonder un résultat sur un tel esprit, le rend encore plus beau.

Mesdames et Messieurs,

Nous vivons un changement profond des mentalités. Le 21e siècle sera celui du citoyen, celui de tous ces citoyens qui veulent apporter leur contribution au bien commun en s’engageant dans des projets qui créent du sens. La recherche de sens donne au bien commun toute sa dimension humaine. La Belgique est une société diverse et vivante. Une myriade d’initiatives y voit le jour avec comme objectif principal, non pas seulement l’efficacité ou le profit, mais la création de valeur ajoutée humaine. Les entreprises sociales en sont une belle illustration. Les secteurs public, privé, marchand et non-marchand se rapprochent de plus en plus.

Cet élan enrichit notre démocratie. Il nourrit notre implication à tous les niveaux, de notre environnement immédiat à notre action dans le monde. Nous nous engageons dans des projets créateurs dans nos communes, où se tiendront des élections en octobre. Notre pays apporte aussi toute sa force constructive à l’ordre international, notamment en siégeant au Conseil de sécurité des Nations Unies à partir de janvier prochain. Ce sera une occasion de promouvoir les idéaux qui nous sont chers, ceux du développement et de la paix.

Partout où nous sommes, chaque fois que nous en avons l’occasion, continuons à faire agir cette force qui nous est propre. C’est la voie que nous a montré le Roi Baudouin, qui nous a quittés il y a 25 ans. Le Roi Baudouin était un homme d’espérance. Il puisait sa force dans une foi profonde en l’être humain. Il était toujours à l’écoute, mettant en valeur la force des autres. Pour nous, c’est une magnifique source d’inspiration.

La Reine et moi vous souhaitons une belle Fête Nationale. Vive la Belgique.

 

Voici la rose Princesse Astrid

Lundi au palais royal de Bruxelles, la soeur du Roi a baptisé de son nom et de sa main une rose à la senteur raffinée.

 

Christophe Licoppe  © Photo News

Christophe Licoppe © Photo News

Une nouvelle rose a été développée par les Pépinières et Roseraies Georges Delbard. Cette nouvelle variété porte le nom « Princesse Astrid de Belgique ». Fondées en 1935 par Georges Delbard, ces pépinières et roseraies sont parmi les plus anciennes et les plus connues de France. Elles créent des roses de jardin et des arbres fruitiers de haute qualité, à Malicorne dans l’Allier.

Lundi, la princesse Astrid recevait les concepteurs de la rose à son nom au palais royal de Bruxelles, afin de baptiser officiellement cette rose dont la particularité est de sentir particulièrement bon. Ce qui n’est malheureusement plus souvent le cas sur le marché des roses devenu industriel.

Christophe Licoppe  © Photo News

Christophe Licoppe © Photo News

Christophe Licoppe  © Photo News

Christophe Licoppe © Photo News

Christophe Licoppe  © Photo News

Christophe Licoppe © Photo News

 

 

Bijoux en folie à Copenhague

Philippe et Mathilde invités de marque aux 50 ans du prince Frederik de Danemark. 

 

belgaimage-136342355-full phil et math redim

Que du beau monde! Rois et princes, reines et princesses, en grands et beaux atours, toutes tiares dehors. Tout le gotha européen s’est donné rendez-vous ce samedi soir, 26 mai 2018, à Copenhague pour un dîner de gala offert par la reine Margrethe en l’honneur des 50 ans de son fils aîné, le prince héritier Frederik. Le Roi et la Reine des Belges étaient parmi les heureux invités. Mathilde portait le diadème offert par l’Association de la noblesse belge à l’occasion de son mariage. Ce diadème, qui peut être porté en collier, provient des ateliers du joaillier Hennel & Sons de Londres et date de 1912. Il se compose de 631 diamants. Elle l’accompagne d’une broche et d’un bracelet en diamants et rubis ayant appartenu à la reine Fabiola.

belgaimage-136342351-full Prince Frederik and Princess Mary ride a horse-drawn carriage from Amalienborg Castle to Christiansborg Castle in Copenhagen, Denmark.

 

Tous les autres invités avaient fait preuve de la même élégance…

La reine Mathilde au côté du jubilaire, le prince Frederik.

La reine Mathilde au côté du jubilaire, le prince Frederik.

La reine Margrethe

La reine Margrethe.

La princesse héritière Victoria de Suède et son époux Daniel.

La princesse héritière Victoria de Suède et son époux Daniel.

Le Roi et la Reine de Suède

Le Roi et la Reine de Suède.

Le prince Paul et la princesse Marie-Chantal de Grèce

Le prince Paul et la princesse Marie-Chantal de Grèce.

Le Roi et la Reine des Pays-Bas

Le Roi et la Reine des Pays-Bas.

Le prince Paul et la princesse Marie-Chantal de Grèce, suivis par leurs enfants la princesse Maria-Olympia et le prince Alexios.

Le prince Paul et la princesse Marie-Chantal de Grèce, suivis par leurs enfants, la princesse Maria-Olympia et le prince Alexios.

 

 

 

 

 

Comme le veut la tradition, le jubilaire a salué la population, en compagnie de son épouse la princesse Mary, leurs enfants et la Reine, du haut du balcon du palais royal.

 

Royal family on the balcony of Frederik VIII's Palace Amalienborg watching the changing of the guards in Denmark