Non classé

Décès de Otto de Habsbourg

Otto de Habsbourg-Lorraine, mort lundi à 98 ans, était le fils aîné du dernier empereur d’Autriche-Hongrie. Cet ex-député européen avait grandi en Belgique. Il était l’oncle du prince Lorenz.

Otto Von Habsburg © RE

Otto de Habsbourg, né le 20 novembre 1912 à Reichenau, en Basse Autriche, était le fils l’archiduc Charles, le dernier empereur d’Autriche-Hongrie et de l’archiduchesse Zita, née princesse de Bourbon-Parme.  Il était l’oncle du prince Lorenz, mari de notre princesse Astrid. Il a été prétendant au trône d’Autriche de 1961 à 2007 (branche aînée de la maison de Lorraine).   La suite >

Kate Middleton a copié la robe de mariée d’une autre

La robe de mariée de Kate Middleton est très proche de celle d’Isabella Orsini. L’épouse du Prince William s’est-elle inspirée de la filleule de Berlusconi ? Le doute persiste.

© RE

Pendant les semaines qui ont précédé l’union du Prince William et de Kate Middleton, un sujet gardait l’attention de tous les spéculateurs : la robe que porterait la future princesse. Depuis son apparition, le sujet continue de faire recette. En effet, les plus fins observateurs ont relevé une grande ressemblance avec la tenue portée par Isabelle Orsini lors de son mariage. Quand on observe les photos des deux cérémonies, il est en effet difficile de passer à côté de certaines similitudes comme ce haut en dentelle sous bustier. La création signée Alexander McQueen serait-elle donc une simple copie ? La Princesse aurait-elle à ce point en manque d’imagination au point de piquer le modèle porté par la filleule de Silvio Berlusconi lors de son mariage avec le prince belge Edouard de Ligne en 2009 ? L’idée ne gêne pas le moins du monde Isabelle Orsini qui a simplement commenté : « Cela signifie que Kate a un bon goût » Gérald Wathelet, qui avait dessiné la robe de l’Italienne, peut donc se vanter d’avoir inspiré la future Princesse britannique.

© RE

Pippa, la reine du Net

Révélée au monde grâce au mariage de sa sœur Catherine avec le prince William, Pippa enflamme la Toile. Son surnom : “Her Royal Hotness” ! La belle a déjà un boy-friend, mais suffira-t-il à combler son insatiable ambition ?

© RE

Si le “mariage du siècle” a sacré Kate Middleton nouvelle princesse des cœurs, il a fait de sa sœur Pippa… la reine du Net ! Midi sonnant (heure belge), le vendredi 29 avril, devant l’abbaye de Westminster, la mariée paraît, descendant de la Rolls-Royce royale. Deux milliards de personnes peuvent enfin découvrir sa robe, le secret sans doute le mieux gardé au monde, avec le dossier de l’assassinat du président Kennedy et les petits hommes verts de Roswell (et aujourd’hui, la photo de ben Laden mort). Toute de blanche vêtue, Kate remonte, magnifique, au bras de son père Michael Middleton, la nef de l’abbaye, dans une robe de Sarah Burton, la directrice artistique de la maison Alexander McQueen. Une jeune fille tient sa traîne, divine dans une robe fourreau ivoire également griffée McQueen. Le monde entier a le souffle coupé devant la grâce, l’élégance, la beauté de la première demoiselle d’honneur, Pippa.
Plus de 200.000 fans  sur “Fesses Book”
Une personne sur trois sur la planète a assisté en direct à l’union du charmant prince William avec sa Cendrillon (très bourgeoise et millionnaire quand même), Catherine Middleton. En passant l’alliance à son annulaire, la jeune fille roturière est devenue duchesse de Cambridge et, un jour, elle régnera aux côtés de son époux sur le Royaume-Uni et toutes ses dépendances. Mais, le jour de son mariage, sa sœur lui a quelque peu volé la vedette, déclenchant d’ailleurs une polémique par son choix de porter une robe blanche comme la mariée. Philippa Middleton, surnommée “Pippa”, est entrée dans l’histoire des demoiselles d’honneur et devenue, en quelques heures, la reine de la Toile, des centaines de twits (messages sur le réseau Twitter) rythmant en live chacun de ses pas dans l’abbaye. Depuis le “W-Day” (wedding-day, jour du mariage), ses photos circulent par milliers sur internet, des “fan pages” se créent par centaines sur les réseaux sociaux virtuels et certaines d’entre elles, vouées à l’adoration d’une partie charnue de son anatomie explosent littéralement, enregistrant des centaines de nouveaux fidèles par seconde. Ainsi, la page “Pippa Middleton Ass Appreciation Society”, en français le très distingué… “Club des admirateurs des fesses de Pippa Midleton”, qui accumule depuis sa création plus de 200.000 “likers” ! Si, par son mariage, Catherine est devenue une “Royal Higness” (“altesse royale”), sa sœur a été sacrée “Royal Hotness” (la “bombe royale”). Un phénomène donc, auquel la presse mondiale s’intéresse désormais, passant en revue et par le menu la vie et l’œuvre de celle qui n’était jusqu’alors qu’un très discret chaperon pour Kate.
L’autre branche des “Sœurs Glycine”
Née le 6 septembre 1983, Philippa Charlotte est un an et demi plus jeune que Catherine et la deuxième des trois enfants de Michael et Carole Middleton (le cadet s’appelle James, a 23 ans, et fait aussi, depuis le mariage, la une d’internet avec de (vieilles) photos de lui, nu… sur un site gay !) On le sait, les parents de Kate, anciens employés de la British Airways, se sont reconvertis dans la vente de gadgets et décorations pour fêtes d’enfants par correspondance et y ont fait fortune. Ce qui leur a permis d’envoyer leurs enfants dans les bonnes écoles privées du Royaume. Pippa a fait ses études à Saint-Andrews, à Pangbourne, puis à l’école de filles de Downe House à Cold Ash, et, comme Kate, au collège Marborough dans le Wiltshire. Elle a ensuite étudié la littérature anglaise à l’université d’Edimbourg. Mais, comme Catherine, elle s’y est surtout créé un réseau de contacts et de relations propice à lui offrir un avenir des plus roses. Ce n’est pas pour rien que leurs détracteurs surnomment Kate et Pippa les “sœurs glycine” pour leur grande capacité à s’élever socialement… Mais le monde n’est-il pas peuplé que de jaloux ? À la période de l’unif, Pippa partage en tout cas une maison avec Lord Edward Innes-Ker, l’un des fils du duc de Roxburghe et le comte Percy, héritier du duc de Northumberland. Lancée dans la vie professionnelle depuis 2008, Pippa partage ses activités entre “Table Talk”, une société de communication et de création événementielle basée à Londres et, bien sûr, l’empire familial “Party Times” au succès exponentiel depuis la liaison, puis les fiançailles et enfin le mariage de Kate avec le prince William.
Princesse de la nuit
Si le monde a découvert Pippa le jour du mariage princier, la presse britannique en fait ses choux gras depuis belle lurette. La sœurette “Waity Katy” a dû patienter huit ans et surmonter deux ruptures avant que le petit-fils de la Reine lui demande sa main. C’est depuis cette époque que la cruelle presse britannique s’intéresse au clan Middleton et donc à Pippa, jugée comme “la” vraie beauté de la famille. Certains ont même écrit jadis : « William a-t-il choisi la bonne Middleton ? » En 2008, le magazine “Tatler” couronne Pippa Middleton comme « la célibataire la plus en vue du pays », devant James Blunt et la princesse Eugénie (la fille de Sarah Ferguson). Cette “socialite” (mondaine) endurcie est de toutes les sorties nocturnes de Kate, l’accompagne dans les boîtes, “parties” et “events” les plus branchés de Londres, tient son verre comme un homme et fait la fête comme personne. Les photos de ses jambes sublimes au sortir d’un taxi ou l’autre font depuis longtemps la une des tabloïds d’outre-Manche. Et ses liaisons vraies ou supposées s’étalent sur des colonnes entières. Elle n’est d’ailleurs pas célibataire pour l’instant, puisqu’elle sort depuis quelque temps avec Alex Ludon, un ancien joueur de cricket reconverti en courtier (lire par ailleurs). Mais qu’importe ! A star is born ! Et grâce au mariage princier, l’éblouissante première demoiselle d’honneur de Kate, la triomphante cavalière du frère du marié, le prince Harry, Pippa ne devrait avoir aucun mal à se trouver un autre prétendant, un vrai parti, à la hauteur de son incommensurable ambition.

William a enterré sa vie de garçon

À un mois de son mariage avec Kate Midddleton, il était temps pour le prince William d’enterrer sa vie de jeune homme. Une vingtaine d’amis, son frère et de l’alcool pour fêter cela comme il se doit !

Samedi, le Prince William a fêté ses derniers jours en tant que célibataire, comme le font des milliers d’autres futurs mariés. C’est son frère cadet, Harry qui s’est chargé d’organiser l’enterrement de vie de garçon de William et ce, dans les moindres détails. Une vingtaine d’amis communs aux frères, exclusivement masculins ont donc été conviés à l’événement, rapporte le journal “The Sun”. Le lieu de ces festivités a été tenu secret, officiellement pour des raisons de sécurité, officieusement pour garder un peu d’intimité. De fait, on connaît la tournure que prennent ces rassemblements entre “potes”… Nul besoin d’incident diplomatique à quelques jours du mariage! Une source proche de Buckingham, a d’ailleurs clairement résumé le week-end des Princes : « beaucoup d’alcool, et des activités épiques !» Il va s’en dire que Snoop Dogg devait chanter pour l’occasion, mais qu’il se serait désisté afin de se rendre à l’enterrement de son ami Nate Dogg, décédé la semaine dernière. La rumeur dit aussi que Kanye West aurait fait office de roue de secours… Kate de son côté, s’est appliquée aux derniers préparatifs de son mariage.