Le prince Charles sur la scène du crime

En voyage officiel en Irlande, le fils de la reine d’Angleterre va visiter le lieu où son grand-oncle, Lord Mountbatten, a été assassiné par l’IRA en 1979

ISOPIX

ISOPIX

Louis Mountbatten, grand-oncle du prince Charles (par son père), mais aussi parrain de l’héritier du Trône, était particulièrement proche de ce dernier. A l’instar de l’ensemble de la famille royale britannique, le prince Charles sera bouleversé par son assassinat, le 27 août 1979, victime d’une bombe à bord de son yacht dans la baie de Donegal en Irlande.  Louis Mountbatten fut élevé amiral de la flotte de la Royal Navy. Homme d’État, il fut aussi le dernier vice-Roi des Indes britanniques et premier gouverneur général de l’Inde indépendante. En août 1979, l’Ira provisoire place une bombe télécommandée de 23 kg à bord du Shadow V, le yacht personnel de Mountbatten et la fait exploser alors que le bateau croise au large du village de Mullaghmore. Le but des terroristes irlandais était de toucher un proche de la Reine. Outre Lord Mountbatten, la bombe tuera son petit-fils âgé de 14 ans et la grand-mère paternelle de ce dernier, ainsi qu’un jeune mousse âgé de 15 ans.

Actuellement en visite officielle en Irlande, le prince Charles a prévu de se rendre dans le village de Mullaghmore. “Je suis impatient de découvrir le dernier endroit qu’il aimait tant et suis ravi de rencontrer ses habitants (…) dont la compassion a beaucoup contribué à surmonter cette épreuve. Cette terrible perte. Car, pour moi, Lors Mountbatten fut le grand-père que je n’ai jamais eu.” Au cours de ce voyage qui passe tant par l’irlande que l’Irlande du Nord, le prince de Galles a également rencontré Gerry Adams, le leader du Sinn Fein, qui fut la branche politique de l’Ira.

ISOPIX

ISOPIX

ISOPIX

ISOPIX

ISOPIX

ISOPIX

ISOPIX

ISOPIX

ISOPIX

ISOPIX

ISOPIX

ISOPIX

 

Dior, elle adore!

Charlène et les petits princes portaient des créations de la marque française.

Mère et enfants étaient habillés par Dior. @Reporters.

Mère et enfants étaient habillés par Dior. @Reporters.

Quelle tenue la ravissante Charlène Wittstock allait-elle choisir pour le baptême de ses enfants? Telle est la question que de nombreuses fans de mode se posaient! Toujours extrêmement bien habillée, l’épouse d’Albert portait une élégante robe évasée en crêpe de soie vert d’eau et un haut court manches 3⁄4. Une tenue conjuguée à un bibi en tissu assorti. Une silhouette signée Dior Haute Couture. Une marque à laquelle elle a également accordé toute sa confiance pour la réalisation des robes de baptême de ses enfants. À cinq mois, les deux petits princes portaient une robe Dior créée spécialement pour l’occasion. Gabriella portait «une robe de baptême Baby Dior en voile de coton blanc ornée de broderies d’inspiration végétale, de plis fins et de dentelles de Calais. La robe longue arbore le monogramme officiel des initiales de la Princesse», a indiqué la prestigieuse maison française dans un communiqué. Quant à Jacques, il portait la même robe que sa sœur qui «arborait le monogramme officiel des initiales du Prince». Très impliquée dans l’organisation de cette fête de famille, Charlène – qui a notamment élaboré les différents menus de la journée – a aussi choisi les motifs des broderies des robes du baptême. Que ce soit en couture ou en cuisine, la Princesse aime mettre son grain de sel!

Une robe et un petit haut vert d'eau pour la Princesse. @Reporters.

Une robe et un petit haut vert d’eau pour la Princesse. @Reporters.

 S.L.

William et Kate: “attention les médias!”

Dans une lettre très explicite, les ducs de Cambridge mettent les médias en garde contre la violation de la vie privée

BELGA IMAGE

BELGA IMAGE

Selon la BBC, une lettre de mise en garde a été distribuée aux photographes à proximité d’Anmer Hall, la propriété dans le domaine royal de Sandringham, où le duc et la duchesse de Cambridge se sont retirés avec leurs deux enfants. “Nous voudrions à nouveau demander clairement que cessent les actes de harcèlement et de violation de la vie privée”, écrit le secrétaire en charge de la communication du prince William et de son épouse Kate. “Il y a eu dans le passé un certain nombre de violations de la vie privée de la famille royale dont les principales ont été causées par des photographes professionnels utilisant des téléobjectifs”, se plaint la lettre. Pour rappel, William et Kate ont quitté mercredi le palais de Kensington, leur résidence londonienne, avec leur fille Charlotte, née quatre jours plus tôt, et leur fils George âgé de 21 mois pour s’installer dans leur maison de campagne, vaste manoir offert par la reine d’Angleterre à son petit-fils pour ses trente ans. La petite Charlotte ne devrait en principe pas réapparaître au devant des médias avant son baptême. William et Kate sont soucieux de leur intimité et n’hésitent pas à jouer de fermeté pour faire respecter leur volonté d’élever leurs enfants loin des flashs. Ainsi, un photographe, soupçonné de suivre le petit George et sa nounou espagnole dans les parcs de Londres, avait reçu une mise en demeure des parents l’année dernière. Le prince et son épouse avaient aussi entamé des poursuites après la publication de photos de Kate seins nus en Provence, en 2012. Et rappelons enfin que le prince William n’a toujours pas oublié le rôle qu’ont tenu les paparazzi dans la mort de sa mère, Lady Di, dans un accident de voiture dans le tunnel de l’Alma à Paris en 1997.

Monaco: qui sont les parrains et marraines des jumeaux?

Le prince Albert et la princesse Charlène vont procéder dimanche au baptême de leurs jumeaux, le prince Jacques et la princesse Gabriella. Découvrez qui ils ont choisi pour parrains et marraines…

© REPORTERS

© REPORTERS

 

Le baptême des Enfants Princiers du prrince Albert II et de la princesse Charlène, à savoir  le prince héréditaire Jacques et la princesse Gabriella sera célébré lors d’une cérémonie religieuse ce dimanche 10 mai à 10h30 en la cathédrale de Monaco en présence des membres de la Famille princière et de la famille Wittstock. Le Palais vient de communiquer qui le couple princier a choisi pour parrains et marraines des jumeaux.

Les parrain et marraine du petit Jacques sont Christopher Le Vine Jr et Diane de Polignac Nigra. Christopher est le cousin germain du prince Albert, du côté de sa mère, Grace Kelly. Grand ami du Souverain, il fut aussi son témoin lors de son mariage en juillet 2011. La princesse Gabriella, quant à elle, recevra dimanche pour marraine la sud-Africaine Nerine Pienaar, une proche de la princesse Charlène qui est aussi l’épouse de François Pienaar, ex-capitaine de l’equipe de rugby d’Afrique du Sud qu’il mena à la victoire mondiale en 1995. Le parrain de la princesse sera Gareth Wittstock, le frère cadet de la princesse Charlène.

La population monégasque pourra suivre la cérémonie religieuse depuis la place du Palais où un écran géant aura été installé. A midi, à l’issue de la messe, la population pourra acclamer le Couple Princier qui regagnera à pieds le Palais par la Rue Bellando de Castro, entouré par des groupes folkloriques monégasques et provençaux. La cérémonie religieuse sera retransmise à la télévision dans son intégralité sur la chaîne Monaco Info, en streaming sur Monaco Channel (www.monacochannel.mc) et via le facebook (www.facebook.com/palaismonaco) du Palais Princier. Une cérémonie de décoration sera organisée dans le salon des glaces où le Prince Héréditaire sera nommé Grand-Croix dans l’Ordre de Grimaldi et la princesse Gabriella Grand Officier dans l’Ordre de Grimaldi. Les parrain et marraine du prince Jacques seront nommés officiers dans l’Ordre de Saint-Charles et ceux de la princesse Gabriella seront nommés officiers dans l’Ordre de Grimaldi.

 

 

Le prince Albert de Monaco et “Les Amants du Rocher”

Le show monumental se concocte à Montréal, la capitale mondiale du cirque. Le Souverain a assisté aux premières répétitions en compagnie de Garou

Le Prince Albert II de Monaco entourŽ des artistes du Cirque Eloize.   © Johani Jutras

Le Prince Albert II de Monaco entourŽ des artistes du Cirque Eloize.
© Johani Jutras

Surgissant de la pénombre au rythme d’une onirique mélopée, des anges touchés par la grâce prennent leur envol pour virevolter en tous sens, d’un unique et harmonieux mouvement, arrimés à leurs voiles comme le prisonnier à son drap au moment de s’évader de sa geôle. Ce premier tableau tout en élégance et en poésie nous invite justement à nous évader de la réalité pour voyager vers un certain Rocher, Monaco, théâtre magnifique d’une grande histoire d’amour. Celle de François qui découvre son Agnès, sa mie, sa tendre moitié dans un décor féerique rappelant l’âge d’or de la Principauté, ces mythiques années 60, à l’ombre d’une silhouette célébrissime, celle de la princesse Grace. François qui apparaît soudain, bondissant de l’esquisse d’un palais princier, entouré de carabiniers aux couleurs de la Principauté, avant de tourner et de tourner encore dans sa Roue Cyr, beau et majestueux comme l’Homme de Vitruve de Léonard de Vinci, tout droit sorti des planches à dessin du génial inventeur pour marquer la scène de son empreinte. La Roue Cyr, c’est justement la marque de fabrique, la spécialité du Cirque Eloize ! Elle a été inventée par Daniel Cyr, l’un des fondateurs de cette troupe québécoise similaire au Cirque du Soleil. Ces deux compagnies sont à l’art du cirque ce que la Formule 1 est à l’automobile : superlativement grandioses ! Le Cirque Eloize a tourné dans 45 pays et plus de 450 villes. Au premier rang des quelques rares spectateurs privilégiés, une figure familière goûte ces toutes premières répétitions d’un ambitieux spectacle programmé pour dans six mois : “Monaco ou les amants du Rocher”, la 11e production de la compagnie. Le prince Albert II de Monaco croit beaucoup en cette superproduction de huit millions d’euros, un show monumental mêlant danse, théâtre, numéros de cirque et effets spéciaux, un spectacle qui va faire rayonner sa Principauté dans le monde. À ses côtés, le chanteur canadien Garou ne boude pas non plus son plaisir. Il participe au projet. Certes, il ne sera pas le héros de l’aventure, mais bien sa voix intérieure, sa conscience, le reflet de son âme.

Des danseurs, des acrobates… et Garou

Le Prince Souverain a fait un rapide saut à Montréal pour découvrir les premiers pas concrets du spectacle, dans les ateliers mêmes du Cirque Eloize, la gare Dalhouzie, une ancienne station de chemin de fer située dans le Vieux-Montréal et qui fut, jadis, le point de départ du tout premier train à destination de Vancouver, là-bas en Colombie-Britannique, à l’autre bout de l’immense Canada. Montréal, c’est vraiment la capitale mondiale du cirque. La métropole a aménagé une véritable cité de ces arts multidisciplinaires (acrobaties, danse, théâtre physique et cirque bien sûr), à travers son École Nationale de Cirque, de réputation mondiale, mais aussi du quartier général du Cirque du Soleil. Moins connu chez nous, le Cirque Eloize est une autre de ces institutions, de même envergure dans la Belle Province. Pour l’heure, non loin des rives du Saint-Laurent, dans le studio de création montréalais, toute l’équipe de concepteurs du spectacle est réunie pour présenter au Prince un aperçu des différents tableaux du show en préparation, quelques extraits sonores et visuels, les premiers costumes aussi des 600 prévus<UN>! À la tête du projet, Jeannot Painchaud, cofondateur du Cirque Eloize, a réuni les plus brillants talents pour lui donner vie : Krista Monson et (le Belge) Emmanuel Guillaume à la mise en scène, Debra Brown, Wynn Holmes et Nicolas Archambault à la chorégraphie. Debra a travaillé pour Madonna, Aerosmith et le Cirque du Soleil. Nicolas fut le gagnant du “So you think you can dance” canadien… Le musicien René Dupéré (spectacle “Alegria” du Cirque du Soleil) compose la musique. Côté casting, parmi les 35 artistes en provenance de dix pays, des jeunes talents comme la belle <gao>aérialiste<gaf> Lesley Vaughn (Agnès) ou les musculeux acrobates Guillaume Juncar (François) et Alastair Davies, adeptes de la Roue Cyr. Le prince Albert II a pu assister aussi à leurs tout premiers numéros, déjà spectaculaires après seulement une dizaine de jours de répétitions en commun. Et puis il y aura Garou, non pas présent physiquement sur scène, mais au travers de sa voix préenregistrée. «Je ne pourrai être présent, car ce projet me prendrait trop de temps, mais j’ai voulu y participer quand même. Je ne raconterai pas l’histoire, mais je serai la voix intérieure du personnage principal. Je transmettrai ses états d’âme. Il y aura des chansons, mais pas une langue définie, plutôt le langage universel, fait d’anglais, de français, d’italien, créé par René Dupéré. On travaille encore dessus. J’ai plein d’idées…»

La suite de ce reportage dans “Le Soir magazine” dès ce mercredi 6 mai