Pour porter la couronne, Charles ne se déballonne jamais!

Le Prince héritier du Trône britannique était en visite dans une école juive orthodoxe. Il s’est fabriqué son propre couvre-chef

Crédit ISOPIX

Crédit photos :  ISOPIX

 

Le fils de la reine Elizabeth II d’Angleterre fait souvent preuve d’humour lors de ses déplacements. En visite au Yavneh College, une école juive orthodoxe du nord de Londres, il n’a pas failli à cette tradition. Mais sa couronne sentait un peu le toc…

Britain Royals Britain Royals Britain Royals

Le discours très engagé du Roi

Dans ses voeux aux autorités du pays, Philippe de Belgique a laissé entendre sa déception à l’égard du choix de la Grande Bretagne et des États-Unis de se recentrer sur eux-mêmes et a rappelé les principes de bonne gouvernance aux hommes politiques. Amis de Publifin et du Kazakhgate, à bon entendeur salut!

BELGIUM ROYALS NEW YEAR RECEPTION

Crédit photos : BELGA IMAGE

BELGIUM ROYALS NEW YEAR RECEPTION BELGIUM ROYALS NEW YEAR RECEPTION BELGIUM ROYALS NEW YEAR RECEPTION BELGIUM ROYALS NEW YEAR RECEPTION BELGIUM ROYALS NEW YEAR RECEPTION BELGIUM ROYALS NEW YEAR RECEPTION BELGIUM ROYALS NEW YEAR RECEPTION

Le Roi: “L’année 2016 restera marquée par la décision prise par deux grands pays amis de se recentrer sur eux-mêmes. Ces deux pays sont des leaders mondiaux, des phares de la démocratie et de la liberté. Ils ont été fondateurs de l’ordre mondial que nous connaissons aujourd’hui. Ils ont aidé à construire et à reconstruire l’Europe, notamment par leur courageux engagement lors des conflits armés qui l’ont déchirée. Cette nouvelle attitude semble vouloir inverser le cours de l’histoire et tranche avec leur tradition d’ouverture et de générosité, leur adhésion à un rêve et un engagement communs.” Les mots sont feutrés, mais il s’agit bien d’une critique à l’égard de la décision britannique de Brexit (de sortie de l’Union européenne) et de la politique américano-centriste de Donald Trump. Il a aussi mis en exergue les dangers des nouveaux canaux de communication à la Twitter et autres qui donnent l’illusion de pouvoir se passer des institutions.

Pour le Souverain, ces événements traduisent une “crise de confiance généralisée dans le monde occidental”, notamment dans les démocraties représentatives. Le chef de l’Etat a lancé un appel à la “probité” et à l’”honnêteté” des hommes politiques qui doivent travailler “au service de l’intérêt général. “Ce sont d’abord nos actes qui doivent convaincre”, a-t-il insisté.  Les personnes intéressées par l’affaire Publifin et le Kazakhgate ont sans doute entendu leurs oreilles siffler…

Philippe et Mathilde avec des SDF

Le Roi et la Reine ont rendu visite à l’association Pierre d’angle qui héberge gratuitement des sans-abri en période hivernale. Les Souverains se sont longuement entretenus avec les pensionnaires

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

DOPPAGNE / BELGA IMAGE

Le Roi et la Reine se sont rendus dans la soirée du mercredi 25 janvier dans les locaux de l’asbl Pierre d’angle à Bruxelles. Cette organisation  offre à des  personnes sans abri un hébergement gratuit et anonyme. Le Roi et la Reine ont été informés sur le travail de l’association. Ils se sont entretenus avec les sans-abris présents, les bénévoles et les collaborateurs de la Croix-Rouge.

 

Le Roi en Une des journaux chinois

Présent avec la Reine au Forum économique mondial de Davos, Philippe de Belgique a eu une entrevue avec le président chinois Xi Jinping. Cette rencontre a eu un grand impact dans les médias chinois et fait la Une de plusieurs journaux

roi chine

 

 

Le document ci-dessus est tiré de la page 2 du “China Daily” édition anglaise, mais la rencontre entre le président chinois et le roi des Belges a eu beaucoup de retentissement à Pékin et fait la “cover” de plusieurs journaux, comme le “Quotidien du Peuple”, le “Beijing Daily” et le “Dalian Daily”. En effet, la toute première visite du président chinois au Forum économique mondial de Davos était un événement. Il a rencontré plusieurs personnalités, mais c’est l’entretien avec notre Roi qui a attiré l’attention des médias chinois.

ISOPIX

ISOPIX

Isopix

Isopix

Xi Jinping a déclaré que la Belgique était l’un des pays européens avec lesquels la Chine a une extrêmement bonne relation. Il a rappelé que le roi Philippe et lui-même avaient effectué une productive visite d’État l’un chez l’autre en 2014 et 2015, et appréciait le fait que le gouvernement belge respectait la politique “d’une Seule Chine”, les intérêts fondamentaux de la Chine et ses préoccupations majeures. Il encourage l’application de  mesures concrètes pour sauvegarder la base politique des relations sino-belges, “que j’apprécie grandement”, a-t-il déclaré. “La Chine veut travailler avec la Belgique à renforcer la confiance politique mutuelle et à maintenir la bonne direction du développement des relations bilatérales, élargir le potentiel de coopération, avec une forte production (fabrication de haut niveau), notamment en matière de produits pharmaceutiques biologiques, des services modernes et de développement durable.” La Chine va continuer à soutenir l’intégration européenne et, avec l’Europe faire cesser le protectionnisme commercial afin de protéger un système commercial mondial et l’investissement libre et équitable.”

 

Le plus vieux monarque du monde est décédé

Le roi de Thaïlande Bhumibol Adulyadej est mort jeudi à l’âge de 88 ans, après 70 ans de règne

BELGA IMAGE

BELGA IMAGE

Le roi de Thaïlande Bhumibol Adulyadej est décédé jeudi, après 70 ans d’un règne ayant fait de lui le plus vieux monarque en exercice, plongeant la Thaïlande dans une ère de grande incertitude en raison de son statut de père de la Nation. «Il est mort paisiblement à l’hôpital Siriraj», a annoncé un communiqué du palais royal. Âgé de 88 ans, le roi était considéré comme le seul ciment d’une nation très divisée politiquement.

Il était monté sur le trône en 1946, après la mort inexpliquée de son frère et beaucoup de Thaïlandais n’ont jamais connu d’autres souverains. Bhumibol Adulyadej, hospitalisé depuis deux années, quasiment en continu, notamment pour des infections pulmonaires et de l’hydrocéphalie, n’était pas apparu en public depuis près d’un an. Son fils, le prince Maha Vajiralongkorn, âgé de 64 ans, doit lui succéder sur le trône. Le prince, de formation militaire, notamment à l’Académie de Duntroon, en Australie, a un grade honorifique de général au sein de l’armée. Ces dernières années, il a souvent remplacé son père lors de cérémonies officielles mais ses prises de parole restent rarissimes.