Laurent fait le show au Salon de l’auto

Le frère cadet du Roi tient la main de Miss Belgique, salue la diversité chez les gardes du corps, est toujours à l’étroit dans ses costumes et chamboule l’itinéraire de visite. Du Laurent, quoi !

Frederic Sierakowski / Isopix

Frederic Sierakowski / Isopix

 

Avec les vacances de Noël, il avait fini par nous manquer le prince Laurent. Sa bonhomie légendaire, sa bonne humeur proverbiale et son sens de l’accueil des journalistes… Eh bien il était dans un grand jour pour l’inauguration du 94e Salon de l’auto au Heysel ce mercredi matin. Il a fait le show avec Miss Belgique, ne lui lâchant plus la main, s’est félicité de la présence d’une personne de couleur parmi les agents de sécurité qui l’escortaient – «  C’est bien de voir l’Afrique représentée », lui a-t-il dit. Ensuite, Laurent, qui a, fidèle à son habitude, enfilé un veston un rien étroit, a bouleversé le parcours de visite pour s’intéresser aux véhicules électriques et s’est arrêté sur des stands et devant des ministres qui n’en demandaient pas tant. Ah oui, il a aussi téléphoné devant tout le monde mais en masquant ses lèvres. Aucun doute, le cru 2016 s’annonce très prometteur…

Frederic Sierakowski / Isopix

Frederic Sierakowski / Isopix

Frederic Sierakowski / Isopix

Frederic Sierakowski / Isopix

Frederic Sierakowski / Isopix

Frederic Sierakowski / Isopix

 

Le Roi invite les familles des victimes au Palais

Le 1er décembre, le Roi et la Reine recevront au Palais royal les familles des victimes belges des attentats de Paris et Bamako

 

BELGA IMAGE

BELGA IMAGE

Sur les réseaux sociaux on a pu souvent lire ces derniers jours les réactions de personnes se demandant où reste le Roi! Beaucoup de gens estiment en effet que le Roi aurait dû réagir par un communiqué encourageant ou une adresse rassurante à la population à l’occasion de cette situation d’urgence où Bruxelles est placée au niveau 4 du risque maximum de menace terroriste et l’ensemble du pays au niveau 3. En fait, en dehors des discours officiels du 21 juillet, de Noël ainsi que des voeux de Nouvel An aux corps constitués, il n’est pas prévu que le Roi s’exprime publiquement, à la télévision par exemple, sans l’aval du gouvernement. Et, apparemment, ce dernier a d’autres chats à fouetter pour l’instant.

Par contre, le Souverain, qui avait déjà adressé ses condoléances à la France suite aux attentats de Paris du 13 novembre dernier, pose un autre geste d’importance. Avec son épouse, il recevra le 1er décembre au palais royal les familles des victimes belges décédées dans les attentats de Paris mais aussi de Bamako au Mali. Nul doute que là, les paroles de réconfort et d’encouragement seront présentes.

Le roi Albert à nouveau opéré de son cancer

Placé sous anesthésie générale à Saint-Luc, le Souverain s’est fait retirer un nouvel épithélioma basocellulaire. Il a besoin de repos 

 

Crédit ERIC LALMAND / BELGAIMAGE

Crédit ERIC LALMAND / BELGAIMAGE

Le Palais royal a diffusé un communiqué officiel cet après-midi:

“Ce lundi 5 octobre 2015, Sa Majesté le Roi Albert a été opéré aux Cliniques Universitaires Saint Luc à Bruxelles d’un nouvel épithélioma basocellulaire au niveau du nez. L’opération a eu lieu sous anesthésie générale. Le Roi Albert a besoin de repos.”

C’est déjà la troisième opération du genre pour l’ancien Souverain.  Le lundi 7 juillet 2014, le roi Albert II avait été admis à Saint-Luc Cliniques universitaires Saint-Luc pour subir immédiatement une intervention chirurgicale consistant à lui retirer une petite tumeur située sur son cuir chevelu. Depuis fin 2011, Albert II est en fait suivi deux fois par an par un dermatologue, pour surveiller le traitement d’un epithelioma basocellulaire, une forme de cancer de la peau lié à une trop forte exposition au soleil. Le 17 novembre 2011, aux cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles, Albert II avait subi une première intervention chirurgicale au nez pour retirer une petite tumeur, qualifiée alors de “localisée, superficielle et sans métastases”. L’épithélioma basocellulaire ou carcinome basocellulaire est l’une des formes les plus courantes et les plus bénignes du cancer de la peau. L’apparition de ce type de cancer se fait en général au niveau des zones exposées au soleil, comme le nez ou le haut du crâne. L’âge favorise également leur apparition.

Pour rappel, le Roi a dû être hospitalisé à plusieurs reprises ces vingt dernières années:

Le 22 février 2008, Albert II a été opéré à l’œil droit pour une cataracte (une opacification partielle du cristallin), à l’hôpital universitaire d’Anvers. Cette cataracte était liée à l’âge et le Roi avait subi la même opération similaire à l’œil gauche en février 2006 dans le même hôpital.

Le 28 juin 2007, Albert II subissait une intervention nettement plus sérieuse, restant hospitalisé une dizaine de jours à la clinique Saint-Jean de Bruxelles. Le Roi s’était fracturé le col du fémur après une chute dans un escalier du château de Laeken. L’intervention avait nécessité la pose d’une hanche artificielle. Et cette opération a laissé le Roi très affaibli. Après son message de Noël 2007, Albert s’était retiré de la scène publique, sur conseil de son médecin, et n’allait reprendre le cours normal de ses activités que le 30 janvier à l’occasion de la réception du Nouvel An au Palais. Dès 2008, le Roi et la Reine avaient progressivement limité leurs déplacements officiels à l’étranger. En novembre 2008, leur dernier long séjour, en Inde, avait été très éprouvant, lançant dès ce moment déjà les premières rumeurs d’abdication.

Quadruple pontage

En 2000, coup sur coup, Albert II avait déjà subi deux grosses interventions chirurgicales dangereuses. Le 29 janvier, une crise de sciatique aiguë, provoquée par une hernie discale, l’obligeait à entrer à la clinique Onze Lieve Vrouw d’Alost. L’intervention de neurochirurgie, bien supportée, avait duré 45 minutes. Moins de trois mois plus tard, le 12 avril 2000, le Roi retournait d’urgence à l’hôpital d’Alost, victime d’un malaise cardiaque. Le Souverain a subi, durant plus de deux heures, un quadruple pontage coronarien. La convalescence allait durer six semaines. Le Roi avait 65 ans à l’époque. Le début de ses vrais problèmes de santé.

Si l’on remonte plus loin dans le temps, on se rend compte qu’Albert II a toujours eu mal au dos. En septembre 1999, il avait dû suspendre toutes ses activités durant sept jours en raison de violents problèmes de dos, des problèmes récurrents depuis plusieurs années, disait-on à l’époque. La moto, dont le Roi était fan, lui a également valu quelques ennuis physiques. Lors d’une chute, à Fréjus (sud de la France), en août 1984, le prince Albert s’était cassé plusieurs côtes. La douleur était telle qu’il avait alors arrêté de fumer ! Le 8 novembre 2002, il chutait une nouvelle fois dans le sud de la France, se cassant la cheville. Il avait décidé alors de ranger sa bécane au garage et de passer ses vacances en sillonnant la France ou l’Italie en voiture…

La princesse Ann bientôt à Bruxelles

La fille de la reine Elizabeth II du Royaume-Uni vient assister aux cérémonies de commémoration du centenaire de la mort de la courageuse infirmière britannique. 

 

BELGA IMAGE

BELGA IMAGE

 

 

Le lundi 12 octobre, la Princesse Astrid assistera, en présence de la Princesse Royale  - la princesse Ann de Grande-Bretagne – aux cérémonies de commémoration du centenaire de la mort de l’infirmière britannique Edith Cavell. La commémoration débutera à Uccle, à l’hôpital qui porte son nom et au parc Montjoie où un buste de l’infirmière sera dévoilé. Une cérémonie se tiendra ensuite dans l’hémicycle du Sénat, où Edith Cavell fut jugée et condamnée à mort en 1915.