Le roi Albert à nouveau opéré de son cancer

Placé sous anesthésie générale à Saint-Luc, le Souverain s’est fait retirer un nouvel épithélioma basocellulaire. Il a besoin de repos 

 

Crédit ERIC LALMAND / BELGAIMAGE

Crédit ERIC LALMAND / BELGAIMAGE

Le Palais royal a diffusé un communiqué officiel cet après-midi:

“Ce lundi 5 octobre 2015, Sa Majesté le Roi Albert a été opéré aux Cliniques Universitaires Saint Luc à Bruxelles d’un nouvel épithélioma basocellulaire au niveau du nez. L’opération a eu lieu sous anesthésie générale. Le Roi Albert a besoin de repos.”

C’est déjà la troisième opération du genre pour l’ancien Souverain.  Le lundi 7 juillet 2014, le roi Albert II avait été admis à Saint-Luc Cliniques universitaires Saint-Luc pour subir immédiatement une intervention chirurgicale consistant à lui retirer une petite tumeur située sur son cuir chevelu. Depuis fin 2011, Albert II est en fait suivi deux fois par an par un dermatologue, pour surveiller le traitement d’un epithelioma basocellulaire, une forme de cancer de la peau lié à une trop forte exposition au soleil. Le 17 novembre 2011, aux cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles, Albert II avait subi une première intervention chirurgicale au nez pour retirer une petite tumeur, qualifiée alors de “localisée, superficielle et sans métastases”. L’épithélioma basocellulaire ou carcinome basocellulaire est l’une des formes les plus courantes et les plus bénignes du cancer de la peau. L’apparition de ce type de cancer se fait en général au niveau des zones exposées au soleil, comme le nez ou le haut du crâne. L’âge favorise également leur apparition.

Pour rappel, le Roi a dû être hospitalisé à plusieurs reprises ces vingt dernières années:

Le 22 février 2008, Albert II a été opéré à l’œil droit pour une cataracte (une opacification partielle du cristallin), à l’hôpital universitaire d’Anvers. Cette cataracte était liée à l’âge et le Roi avait subi la même opération similaire à l’œil gauche en février 2006 dans le même hôpital.

Le 28 juin 2007, Albert II subissait une intervention nettement plus sérieuse, restant hospitalisé une dizaine de jours à la clinique Saint-Jean de Bruxelles. Le Roi s’était fracturé le col du fémur après une chute dans un escalier du château de Laeken. L’intervention avait nécessité la pose d’une hanche artificielle. Et cette opération a laissé le Roi très affaibli. Après son message de Noël 2007, Albert s’était retiré de la scène publique, sur conseil de son médecin, et n’allait reprendre le cours normal de ses activités que le 30 janvier à l’occasion de la réception du Nouvel An au Palais. Dès 2008, le Roi et la Reine avaient progressivement limité leurs déplacements officiels à l’étranger. En novembre 2008, leur dernier long séjour, en Inde, avait été très éprouvant, lançant dès ce moment déjà les premières rumeurs d’abdication.

Quadruple pontage

En 2000, coup sur coup, Albert II avait déjà subi deux grosses interventions chirurgicales dangereuses. Le 29 janvier, une crise de sciatique aiguë, provoquée par une hernie discale, l’obligeait à entrer à la clinique Onze Lieve Vrouw d’Alost. L’intervention de neurochirurgie, bien supportée, avait duré 45 minutes. Moins de trois mois plus tard, le 12 avril 2000, le Roi retournait d’urgence à l’hôpital d’Alost, victime d’un malaise cardiaque. Le Souverain a subi, durant plus de deux heures, un quadruple pontage coronarien. La convalescence allait durer six semaines. Le Roi avait 65 ans à l’époque. Le début de ses vrais problèmes de santé.

Si l’on remonte plus loin dans le temps, on se rend compte qu’Albert II a toujours eu mal au dos. En septembre 1999, il avait dû suspendre toutes ses activités durant sept jours en raison de violents problèmes de dos, des problèmes récurrents depuis plusieurs années, disait-on à l’époque. La moto, dont le Roi était fan, lui a également valu quelques ennuis physiques. Lors d’une chute, à Fréjus (sud de la France), en août 1984, le prince Albert s’était cassé plusieurs côtes. La douleur était telle qu’il avait alors arrêté de fumer ! Le 8 novembre 2002, il chutait une nouvelle fois dans le sud de la France, se cassant la cheville. Il avait décidé alors de ranger sa bécane au garage et de passer ses vacances en sillonnant la France ou l’Italie en voiture…

La princesse Ann bientôt à Bruxelles

La fille de la reine Elizabeth II du Royaume-Uni vient assister aux cérémonies de commémoration du centenaire de la mort de la courageuse infirmière britannique. 

 

BELGA IMAGE

BELGA IMAGE

 

 

Le lundi 12 octobre, la Princesse Astrid assistera, en présence de la Princesse Royale  - la princesse Ann de Grande-Bretagne – aux cérémonies de commémoration du centenaire de la mort de l’infirmière britannique Edith Cavell. La commémoration débutera à Uccle, à l’hôpital qui porte son nom et au parc Montjoie où un buste de l’infirmière sera dévoilé. Une cérémonie se tiendra ensuite dans l’hémicycle du Sénat, où Edith Cavell fut jugée et condamnée à mort en 1915.

Le malaise de Paola: un certif pour protéger la dotation ?

Le problème de santé de l’ancienne souveraine aurait été rendu public pour éviter des problèmes avec la dotation d’Albert II

ISOPIX

ISOPIX

La reine Paola va mieux. Elle a certes eu un malaise et doit se ménager les prochaines semaines. Ce qui n’empêche pas des excursions et autres sorties. Ainsi, dimanche dernier, à l’occasion des Journées du Patrimoine, une hôtesse d’accueil et un guide touristique de Montmédy, bourgade française frontalière avec la Belgique située non loin de Virton et bien connue pour sa citadelle… à la Vauban, ont eu l’insigne honneur de croiser puis de guider l’ancien couple royal venu à l’heure de la fermeture et sans s’annoncer pour admirer les vieilles pierres ainsi que l’église locale en toute discrétion, n’étant accompagné que d’un couple d’amis et de gardes du corps. La Reine avait l’air en bonne santé.

En fait, si la population s’est inquiétée fort logiquement pour la santé de l’ancienne souveraine, il nous est revenu à bonne source que le problème n’avait jamais été grave si ce n’est une énorme fatigue psychologique – on nous a dit “un coup de vieux” -, mais qu’il s’agissait surtout pour les anciens souverains de justifier – par certificat du médecin en quelque sorte – leur absence prolongée de quelques mois sans qu’il n’y ait risque de préjudice pour leur dotation. On le sait, le roi Albert II est actuellement en pétard avec le monde politique parce qu’il estime avoir été floué avec le montant de la dotation qui lui a été alloué annuellement. Où il s’est rendu compte qu’il recevait une somme équivalent à celle que recevait son fils alors prince héritier, mais qu’en plus lui devrait désormais payer des impôts dessus (IPP sur la partie traitement, taxes et accises sur le reste). Une somme d’un peu plus de 900.000 euros qui semble ne pas suffire à l’ancien couple royal qui a dû sérieusement revoir son train de vie à la baisse.

Mais en plus, avec le gouvernement fédéral actuel dominé par la séparatiste et républicaine  N-VA, Albert II craint qu’une trop longue absence des activités de représentation publique ait des conséquences sur sa dotation. D’aucuns pourraient avoir la tentation d’encore raboter la pension royale. D’où l’annonce publique du malaise de la reine Paola – un certificat médical en bonne et due forme en quelque sorte.

 

Elizabeth II : 63 ans de règne en 63 chapeaux

Le site de ventes en ligne ShopAlike.fr propose une amusante revue des chapeaux emblématiques de la reine d’Angleterre. Un par année de règne. Ça vaut le voyage !

image

 

image

 

Le 9 septembre prochain, la reine Elizabeth II battra son arrière-arrière-grand-mère, la reine Victoria, en terme de longévité sur le Trône du Royaume-Uni avec 63 ans 7 mois et deux jours de règne. Bien plus médiatisée que son aïeule, elle s’est rendue célèbre au fil du temps par ses tenues particulières sans oublier ses chapeaux. Le site de ventes en ligne ShopAlike.fr a réalisé pour l’occasion une infographie qui passe en revue 63 années de règne en 63 chapeaux (Vous pouvez découvrir ici l’infographie et les photos de la Reine auxquelles chaque chapeau se rapporte).

Témoin du temps qui passe, cette revue est aussi une revue de mode. Enfin de la mode qui n’appartient sans doute qu’à la reine d’Angleterre !

Charles et Camilla surpris par un aigle !

Le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles posent très… naturellement à côté de Zéphyr, un aigle un peu remuant! 

ISOPIX

ISOPIX

En visite au Sandringham Flower Show dans le Norfolk, le prince Charles et son épouse Camilla ont été confrontés à Zéphyr, un pygargue  (comme l’aigle américain qui se trouve sur les blasons officiels des États-Unis), la mascotte de la RAF, l’armée de l’air britannique. Ils n’avaient pas prévu que ce dernier batte des ailes violemment  d’où leur expression plutôt surprise. Toujours un régal pour les photographes…