Le fils cadet du prince Charles, le plus joyeux trublion du Gotha, a fait la fête dans un bar branché de Londres. Son nom évocateur : le Bunga Bunga.

La danse du prince. © DR

Après Silvio, Harry ! Comment ! Le fils cadet du prince Charles et chouchou de ces demoiselles verserait-il lui aussi dans le Bunga Bunga ? Vous savez, ces pratiques sexuelles douteuses qui ont monopolisé l’ex-président du Conseil italien et homme d’affaires Silvio Berlusconi, ne lui laissant que peu de temps dans son agenda pour mener les affaires du pays…  Si, entre deux entraînements en hélicoptère Apache et deux visites dans les îles de sa très Gracieuse Majesté, il est coutume d’apercevoir le gai luron faire la fête avec ses amis dans les hauts-lieux du London by night, le rouquin le plus prisé du monde n’avait pas encore fait dans le (trop) graveleux !  Qu’on se rassure, Harry de Galles a certes fait la fête au Bunga Bunga vendredi dernier, mais il s’agit d’un… bar-pizzeria-karaoké de Battersea dans le sud de Londres ! (Quel programme!) Cet établissement s’est bien évidemment inspiré de l’affaire Berlusconi pour son enseigne, mais pire encore il propose à sa carte des pizzas baptisées du nom des plus belles gazelles repérées dans le lit du septuagénaire débauché, comme la fameuse Ruby !  Si Harry a bien pris une pizza, l’histoire ne dit pas quel modèle eut sa préférence. Mais il a visiblement aimé. Boire un coup aussi ! Puisque l’on a vu ce grand gamin s’amuser comme un diable jusqu’à pas d’heure. À quatre heures du matin d’ailleurs, il usait (et abusait) en pleine rue d’un élégant pas de danse que n’aurait pas renié un Scots Guard paradant en kilt ou un All Black en plein haka ! Quelle jeunesse et dire qu’il va fêter ses 27 ans !