Avant de participer, au Cambodge, à la Journée mondiale de lutte contre la malaria, la princesse Astrid était au Japon pour promouvoir la nouvelle campagne de Roll Back Malaria dont elle est la représentante spéciale. Elle a été reçue à dîner par l’empereur et l’impératrice… qui l’ont auparavant cueillie à l’improviste dans leur jardin !

 

Rencontre insolite et très naturelle: la princesse Astrid salue énergiquement l'Empereur, l'Impératrice et le Prince héritier dans la partie publique du parc impérial. Le soir même, ils dînaient ensemble !

Rencontre insolite et très naturelle: la princesse Astrid salue énergiquement l’Empereur, l’Impératrice et le Prince héritier dans la partie publique du parc impérial. Le soir même, ils dînaient ensemble !

Ce jeudi 25 avril, la princesse Astrid, représentante spéciale du partenariat Roll Back Malaria, participe à la journée mondiale de lutte contre le paludisme en visitant au Cambodge des programmes de prévention sur le terrain dans des régions endémiques. Nous y reviendrons dans de prochains posts, mais auparavant il nous paraissait sympa de vous montrer et vous raconter cette petite photo inhabituelle d’une rencontre impériale et royale dans un jardin japonais ! Et d’aussi aborder la partie plus technique mais non moins passionnante du dossier :

Roll Back Malaria c’est ce partenariat mondial qui vise à mettre en œuvre une action coordonnée contre le paludisme. Fondé à l’origine en 1998 par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Unicef, le Programme des Nations-Unies pour le Développement (Pnud) et la Banque mondiale, le partenariat Roll Back Malaria (littéralement « Faire reculer la malaria ») rassemble aujourd’hui les efforts de plus de 500 partenaires regroupant les pays endémiques, leurs partenaires de développement bilatéraux et multilatéraux, le secteur privé, des organisations non gouvernementales et communautaires, diverses fondations, ainsi que des institutions du monde universitaire et de la recherche. En quinze ans, l’action de Roll Back Malaria (prévention, distribution de répulsifs et de moustiquaires, dépistage, traitement…) a permis de diminuer d’un quart le nombre de décès dans le monde, et même d’un tiers en Afrique ! Mais encore aujourd’hui, ce fléau même diminué n’est pas vaincu. Chaque année, quelque 219 millions de personnes sont encore infectées par le paludisme et 655.000 personnes en meurent. 90% de ces cas surviennent en Afrique. En Asie, le paludisme a reculé considérablement, mais le continent reste le 2e plus touché avec 30 millions d’infections et 42.000 décès annuels. Cinq pays asiatiques regroupent 89% des cas recensés dans la région : l’Inde, le Pakistan, l’Indonésie, le Myanmar (ex-Birmanie) et la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Le Japon, lui, n’est pas touché par le paludisme, mais s’inscrit comme l’un des acteurs les plus engagés dans le vaste plan des objectifs du millénaire pour le développement , à savoir réduire la pauvreté, résoudre les problèmes de santé mondiale et développer, développer !!!

Aussi la princesse Astrid, représentante spéciale de Roll Back Malaria, s’est rendue au Pays du Soleil Levant  afin d’encourager encore ce géant donateur mais aussi d’autres pays asiatiques donateurs à investir encore davantage dans le cadre de la lutte contre le paludisme. Car si cette action est aujourd’hui bien engagée, il incombe de ne surtout pas relâcher la pression sur ce fléau tueur qu’est la malaria. En effet, le partenariat est confronté à de nouveaux problèmes, les moustiquaires traitées au répulsif distribuées par millions ces dernières années arrivent  en fin de vie ou à tout le moins de fonctionnement optimal, il faudra donc en produire d’autres millions pour les remplacer. Par ailleurs dans le Delta du Mékong s’est créé un autre problème : le parasite devient résistant aux médicaments antipaludiques les plus efficaces du marché ! Ce notamment à cause de traitements préventifs inutiles. C’est aussi pour cela que Roll Back Malaria lance une nouvelle campagne plus spécifiquement concentrée sur ce problème et sur un dépistage précis des patients atteints du paludisme jusqu’au cœur des campagnes dans les régions endémiques. Nous y reviendrons avec notre reportage au Cambodge…

 

Bel et bon, c’est donc pour cela que la Princesse se trouvait au Japon lundi et mardi. La famille royale belge et la famille impériale japonaise sont très liées depuis le roi Baudouin et même auparavant encore. Aussi chaque fois qu’un membre de notre famille royale passe au Japon il est souvent l’hôte d’un soir sinon de l’Empereur, à tout le moins d’un membre de la famille impériale. La princesse Astrid a donc été reçue à dîner au palais impérial. Mais auparavant, elle se promenait en compagnie de son staff dans la partie publique du parc du palais impérial lorsque tout à coup elle est tombée nez-à-nez avec « l’empereur, sa femme et le petit prince » comme aurait dit le Grand Jojo. En réalité,  l’empereur Akihito et son épouse l’impératrice Michiko, qui se promenaient en civil avec les princes héritiers dans le jardin public, dieux vivants parmi leur population. Ce qui nous vaut cette photo insolite et particulièrement décontractée que vous avez pu voir en tête de post ! Ci-dessous, la rencontre plus formelle du soir.

 

La princesse Astrid de belgique en compagnie de l'Empereur et de l'Impératrice du Japon.

La princesse Astrid de belgique en compagnie de l’Empereur et de l’Impératrice du Japon.