Les ducs de Brabant ont été reçus à dîner par l’Empereur et l’Impératrice du Japon. La veille, ils déjeunaient avec le prince héritier Nahurito et son épouse Masako. Hier soir, le frère de l’Empereur, le prince Hitachi, assistait à la réception à l’ambassade belge. Une marque d’estime et d’amitié qui dépasse de beaucoup les règles diplomatiques courantes. Découvrez notre album-photo de ce voyage

 

Crédit Photonews (pool Doppagne)

 

Arrivé dimanche soir de Corée du Sud, où il a visité, en compagnie de Rudy Demotte et Jean-Claude Marcourt, l’Exposition internationale 2012 consacrée aux océans, le prince Philippe a retrouvé son épouse la princesse Mathilde arrivée de Belgique dans  la matinée. En, Corée, la démarche des ministres wallons et du Prince était de soutenir la candidature de Liège à l’accueil de la prochaine exposition internationale, en 2017. Au Japon, le Prince est là pour soutenir près de 130 entreprises belges et leur ouvrir les portes du succès. Portes qu’il a bien réussi à entrouvrir pour lui-même ! Il a été reçu à déjeuner, avec Mathilde, par le prince héritier Nahurito et son épouse Masako. Ce qui est normal dans les missions économiques princières (il est reçu par son homologue local ou le vice-président dans le cadre d’une république). Mais ici, il a aussi été invité pour un dîner privé au palais impérial par l’empereur Akihito lui-même, ainsi que son épouse, l’impératrice Michiko ! En pour couronner une soirée déjà riche mardi, il a présidé une réception à l’ambassade belge à Tokyo en compagnie du frère de l’Empereur, le prince Hitachi !

C’est déjà la quatrième mission économique que le Prince préside au Pays du Soleil Levant, la troisième pour Mathilde. En 2002, les ducs de Brabant avaient d’ailleurs assisté, à cette occasion, au match d’ouverture de la Coupe du Monde de football au Japon qui avait vu le pays hôte affronter nos belges Diables Rouges avec un score diplomatiquement parfait : 2-2 ! Personne n’a perdu la face dans la tribune officielle, où Philippe et Mathilde avaient pris place aux côtés des princes héritiers japonais, le prince Nahurito et son épouse Masako.  Les princes héritiers belge et japonais ont beaucoup de points communs, ils sont nés tous les deux en 1960 et sont plutôt timides. Ils se connaissent aussi très bien. « Ma famille entretient depuis très longtemps des liens d’amitié avec la famille impériale japonaise, nous confirme le prince Philippe de manière informelle. Ca remonte au roi Albert Ier. Mais nous venons plus souvent ici qu’ils ne viennent en Belgique. »

La tradition impériale marque la mission de son empreinte. Car avant de déjeuner lundi en compagnie des princes héritiers nippons, Philippe et Mathilde se sont rendus au Mémorial Meiji, du nom de cet empereur mort en 1912 auteur de la Restauration Meiji (restauration de l’empire) au détriment du shogun Tokugawa. C’est cet empereur connu aussi sous le nom de Mutsuhito qui a ouvert le Japon au reste de la planète, en a assuré l’industrialisation et en a fait une grande puissance économique et militaire mondiale, selon son slogan « Pays riche, armée forte ». Il est de tradition que les hôtes importants du Japon lui rendent hommage  en visitant ce Mémorial édifié dans cette petite forêt de 120.000 arbres issus de 365 essences d’arbres différentes (comme Hillary Clinton récemment ou le roi du Bouthan en janvier 2012). Une cérémonie au protocole impressionnant encadrée par des prêtres shintoïstes.

Mercredi, la princesse Mathilde devait se rendre non loin de Sendaï dans la région ravagée par le tsunami, avant de regagner la Belgique. Le Prince allait quant à lui poursuivre la mission en solo jusqu’à vendredi, mais cette fois à Osaka.