Dans “Dirt”, Courteney Cox se moque d’une presse qu’elle connaît bien.

© RE

Depuis son ascension à la gloire avec “Friends”, en 1994, Courteney Cox a eu l’occasion d’expérimenter le revers du succès. Son pire cauchemar ? La presse people et ses journalistes qui, pour vendre leur produit, n’hésitaient pas à exagérer ses moindres faits et gestes. Courteney Cox a décidé de tirer profit de cette désagréable expérience. Trois ans après avoir joué Monica Geller pour la dernière fois, l’actrice créait “Dirt”. Ce dernier raconte le quotidien de Lucy Spiller, rédactrice en chef de “Drrt” et de “Now”, deux magazines people (qu’elle réunit en un seul “DirtNow”) très populaires. Cette accro du travail traque sans relâche les scoops les plus croustillants. Tromperie, drogue, alcool et homosexualité refoulée représentent son fond de commerce principal. L’objectif de la belle brune, c’est d’intéresser le lectorat. Il n’est pas question d’inventer des histoires à dormir debout, ce qui conduit au tribunal pour diffamation, mais bien de traquer les célébrités afin d’exploiter un faux pas. Voire de pousser à l’erreur. Chaque rumeur doit être vérifiée scrupuleusement et prouvée par des photos chocs. Les lecteurs aiment les preuves. Lucy leur en apporte. Peu importe comment elle doit se les procurer. La déontologie ? C’est un mot dont elle préfère ignorer la signification.

© RE

Brillante et seule
Pour obtenir ses informations, Lucy se montre donc sans pitié. Ses associés la détestent et les stars rêvent de la voir passer sous les roues d’un bus. La jolie femme est en froid avec sa famille et n’a que très peu d’amis. La seule personne proche de la rédactrice en chef est Don Konkey. L’homme travaille pour elle comme paparazzi. Il effectue ce métier avec brio, malgré sa schizophrénie qui lui donne des hallucinations et le fait parler à son chat. Ses autres proches sont Holt Mclaren, un acteur qu’elle fait chanter pour obtenir des informations et Willa McPherson, une jeune journaliste qu’elle tyrannise. La vie de la très douée Mlle Spiller est donc d’une solitude rare. Un isolement accentué par le caractère froid de Lucy. Pour devenir aussi impitoyable, la jolie célibataire a bien évidemment une histoire triste (il en faut toujours aux personnages peu sympathiques). La belle a été traumatisée par le suicide de son père, lorsqu’elle était adolescente. Ce qui n’excuse en rien les coups bas de Lucy Spiller l’explique donc en partie…
Le baiser avec Jennifer Aniston !

© RE

Production familiale (Courteney Cox la coproduisait avec son époux David Arquette), “Dirt” a fait beaucoup parler d’elle lors de sa première diffusion, en 2007. Tout d’abord elle marquait le grand retour de Courteney Cox à la télévision après la fin de “Friends”. Cynique, relativement osée, la série a séduit le public… dans un premier temps, du moins. Après quelques épisodes, les curieux abandonnèrent leur petit écran, laissant les audiences du programme s’effondrer. Courteney Cox eut alors une idée de génie : appeler sa meilleure amie Jennifer Aniston à la rescousse. Et, pour s’assurer une énorme publicité, les deux femmes ont joué des ennemies de toujours… qui finissent par s’embrasser soitdisant langoureusement. De quoi sauver le show pour une deuxième saison. Les sept épisodes suivants ne réussirent pourtant pas à sauver “Dirt”. Au bout de vingt épisodes, la série fut annulée. Juste le temps de marquer la télévision avec un baiser entre copines !