“Modern Family”, série incontournable aux USA, a débarqué il y a quelques semaines sur RTL-TVI. Retour sur un succès mérité.

Famille. Ce mot courant a des significations très différentes en fonction des individus. Elle peut désigner un petit groupe de personnes comprenant père, mère et enfants. L’appellation peut être utilisée au sens large ou faire fi des liens du sang. Au XXIe siècle, il est bien difficile d’opter pour une définition précise de la famille. Cette constatation est à la base de l’une des meilleures productions télévisuelles de ces dernières années. Créée il y a deux ans, “Modern Family” est très rapidement devenue une référence aux USA. Depuis la rentrée, les Belges peuvent découvrir cette série sur RTL-TVI. Son format de vingt minutes par épisode ne permet malheureusement pas à la chaîne de proposer la fiction en prime time. Elle est donc reléguée dans une case horaire moins porteuse. Ce qui n’enlève rien à son intérêt !

Recomposée et déjantée
“Modern Family” suit, dans un style “faux documentaire”, trois familles très différentes. Claire et Phil se connaissent depuis l’école. Ils se sont mariés jeunes, vivent dans une charmante banlieue et élèvent leurs trois enfants avec des méthodes étonnantes. Phil rêve d’être le papa “cool”. Il apprend donc le plus sérieusement du monde les chorégraphies de “High School Musical”, parle dans une langue qu’il pense être du verlan et n’a pas la moindre idée de la honte qu’il occasionne à ses enfants. Claire, de son côté, est une maman au foyer très active. Maniaque obsessionnelle, elle s’occupe de tout et de tous avec quelques dérapages qu’elle déteste assumer. Avec des parents aussi étranges, il fallait s’attendre à une progéniture particulière. Claire et Phil sont servis ! Haley, magnifique adolescente, attire tous les regards. La brunette, dont la beauté compense quelques lacunes intellectuelles, est en conflit permanent avec sa petite sœur Alex, une brillante jeune fille qui utilise souvent son intelligence pour se moquer de ses proches. Vient enfin Luke, un gamin qui se promène en caleçon dans le jardin. Pas besoin d’en dire plus.
Autre famille, autre décor. Jay, quinqua bougon et nanti, aime se promener en jogging au bras de sa superbe épouse d’origine colombienne (elle vient d’un village très connu pour… ses meurtres !) Gloria a trente ans de moins que son époux et… impossible de la décrire autrement : c’est une bombe sexuelle ! Elle a un fils, Manny, né d’une précédente union. Le jeune garçon est extrêmement mûr pour son âge, mais peine à fréquenter ses camarades de classe. Il a parfois du mal à comprendre son nouveau beau-père. Ce sentiment, totalement réciproque, mène souvent à des situations ingérables… et drôles !
Enfin, Mitchell et Cameron viennent d’adopter une petite Vietnamienne et apprennent jour après jour le métier de parents. Mitchell, papa responsable et terre à terre, est avocat. Il est tout l’opposé de son compagnon. Cameron aime le théâtre, le chant, se déguiser en clown et habiller sa fille dans des tenues extravagantes pour des séances photos interminables.
Pour pimenter l’intrigue, sachez aussi que Mitchell et Claire sont frère et sœur. Ce sont les enfants que… Jay a eus d’un premier mariage. Et entre Mitchell qui ne pardonne pas à sa sœur de l’avoir laissé tomber lors d’un concours de patinage artistique quand il avait treize ans, Jay qui n’accepte que difficilement l’homosexualité de son fils, Claire qui n’apprécie pas que sa belle-mère soit plus jeune qu’elle et des cousins qui n’ont rien en commun, les relations familiales sont explosives. Attention, “Modern Family” n’est pas un champ de ruines entre trois familles qui se détestent. C’est plutôt l’histoire de gens liés par beaucoup d’affection qu’ils n’arrivent pas toujours à exprimer correctement.

Une reconnaissance immédiate
Avec son humour corrosif mais jamais méchant, ses personnages attachants et son scénario familial (dans les deux sens du terme), “Modern Family” a tout de suite séduit le public américain. Mais la grande famille n’est pas uniquement la favorite des spectateurs. Les professionnels ont également salué le programme. Dès sa première saison, la série a remporté l’Emmy Award de la meilleure série comique. Eric Stonestreet (Cameron) a, quant à lui, été désigné meilleur second rôle masculin dans une série comique. En 2011, la fiction d’ABC a à nouveau été sacrée meilleure série comique. Julie Bowen (Claire) et Ty Burrell sont repartis avec les statuettes des meilleurs seconds rôles féminin et masculin. Les rois de la comédie US, pour le moment, se trouvent indiscutablement dans “Modern Family”. Les stars l’ont très vite compris. Si bien qu’elles se bousculent pour apparaître dans la série. Edward Norton, Benjamin Bratt, James Marsden ou encore Matt Dillon sont apparus quelques instants dans la création de Christopher Lloyd et Steven Levitan. Beaucoup d’autres auraient voulu suivre cet exemple. L’un des seuls reproches faits à “Modern Family” est justement la présence inutile de ces stars, qui n’apportent rien à l’intrigue et gâchent quelque peu le côté “simple et familial” de la série. Résultat ? Les producteurs ont décidé de ne plus accueillir qu’un nombre très réduit de guest stars. Après tout, “Modern Family”, c’est avant tout l’histoire d’une famille qui, malgré ses différends, tente de vivre ensemble. Des Monsieur et Madame Tout-le-monde, en somme !