La huitième saison de la série débarque en Belgique. Un carton américain qui plaît énormément chez nous.

© DR

Elle est loin, l’époque où le trio des “Experts” fanfaronnait en tête des audiences mondiales. Aujourd’hui, le top des séries américaines se résume en quatre lettres “NCIS”. Ces initiales, qui signifient “Naval Criminal Investigative Service”, sont surtout synonymes d’audiences record. Créée en 2003, la série attire chaque année plus de téléspectateurs aux USA. D’une douzaine de millions de fans au début des années 2000, un chiffre relativement classique pour une fiction télévisée, “NCIS” est passé à plus de vingt millions de fidèles en 2011. C’est d’ailleurs au cours de la huitième saison de la série, qui a débuté la semaine dernière sur RTL-TVI, que les aventures de Jethro Gibbs et de son équipe ont enregistré les chiffres les plus importants de l’histoire du programme. Cet engouement a de quoi surprendre, surtout que les séries policières ne sont pas ce qu’on appelle une denrée rare en télévision. Les scénaristes de “NCIS” ont trouvé la recette du succès. Savant mélange d’investigation policière, de (fausse) expertise scientifique, de médecine légale et d’action pure, l’émission attire un public des plus vastes. Car, en plus d’une intrigue extrêmement bien écrite, “NCIS” bénéficie d’un casting attachant. Les fans vous le diront : la force de la série réside surtout dans la profondeur de ses personnages. Contrairement à de nombreuses fictions policières, les producteurs de “NCIS” ont tenu à développer les caractères de leurs protagonistes, à leur donner des histoires personnelles. Le must ? Découvrir les membres de la famille de chacun !

Loin de l’essoufflement
Force est de constater que, même après huit années de rebondissements, les scénaristes ne semblent pas à court d’intrigues originales. Cette saison (qui compte 24 épisodes) sera l’occasion, de voir (ou revoir) les pères de Gibbs, DiNozzo et Ziva. Les spectateurs rencontreront également la sœur de Kate Todd, l’agente décédée lors de la deuxième saison de “NCIS”. Pour l’occasion, Sasha Alexander, qui incarnait le personnage, reviendra de sa tombe virtuelle pour quelques flash-back. Les agents du NCIS seront également très occupés avec leurs affaires de cœur. L’agent Gibbs se rapprochera de l’agent Abigail Borin (Diane Neal, sortie tout droits des tribunaux de “New York : Unité Spéciale”), l’agent DiNozzo aura un (nouveau) coup de cœur pour l’agent du NCIS “EJ” Barrett (Sarah Jane Morris) et l’agent David fréquentera Ray Cruz (Enrique Murciano, de “FBI : Portés disparus”). Cette année, l’équipe du NCIS sera également confrontée à un psychopathe. La traque de ce tueur en série s’étendra sur plusieurs épisodes. Elle sera tellement difficile que Gibbs et Cie seront secondés par une autre équipe d’agents. Frictions assurées ! En résumé, cette saison comme les précédentes, vous aimerez “NCIS”. À moins, bien sûr, que le genre ne vous rebute…

“NCIS”, deux épisodes inédits le mercredi suivis d’une rediffusion, 20h20, RTL-TVI.