“Body of Proof” ou une énième série policière, cette fois au cœur d’une morgue. Avec Dana Delany.

© RE

Avez-vous déjà remarqué que, quelle que soit la série policière, ce sont toujours les héros de la fiction qui possèdent l’expertise pour résoudre les affaires en cours ? Dans “Les Experts”, la police scientifique se charge de tout, même des interrogatoires, dans “Bones”, c’est l’experte en os qui résout les affaires et dans la saga des “New York”, ce sont les inspecteurs qui résolvent tout grâce à leur esprit de déduction. Dans la veine de “Preuve à l’appui”, la série “Body of Proof”, nouvelle venue sur la scène très peuplée des fictions policières, s’intéresse aux médecins légistes. Des spécialistes qui ne se contentent pas d’autopsier les victimes de crime, il va sans dire. Ils s’incrustent dans les enquêtes policières et trouvent les méchants comme des grands. Le Dr Megan Hunt (Dana Delany, célèbre pour son rôle de Katherine Mayfair dans “Desperate Housewives”) est une éminente médecin légiste. Ancienne neurochirurgienne de renom, elle a un ego qui n’a d’égal que son talent. La “découpeuse de cadavres” est insupportable d’orgueil. Le problème, c’est qu’elle a souvent raison… Derrière son caractère, le Dr Hunt cache évidemment des énormes faiblesses. Elle tente en vain de renouer avec sa fille, une adolescente dont elle a perdu la garde. Le médecin porte également un lourd secret. Elle n’a pas abandonné son premier métier par plaisir. Megan Hunt a fait un violent accident de voiture suite auquel elle a perdu une partie de la mobilité de la main. Une condamnation pour un chirurgien ! Avant de quitter la profession, le fameux docteur a tué un patient sur sa table d’opération…

Une solitaire torturée
Ce personnage vous rappelle vaguement quelqu’un ? Vous n’êtes pas les seuls. Le Dr Megan Hunt est une sorte de Dr House en jupons. Elle n’a pas d’ami (son confident est le Dr Dunlop, qu’elle connaît depuis six mois), dit la vérité même quand elle n’est pas bonne à entendre et agace tous ses collaborateurs. Elle est intelligente et le sait. Mais contrairement au brillant médecin à canne, le Dr Hunt a fait de graves erreurs dans le passé. Ce qui ne la rend pas plus sympathique. Le gros défaut de “Body of Proof” est que la série manque totalement d’originalité. Des médecins légistes, on en a déjà vu. Et la personnalité du Dr Hunt n’est pas inédite pour un sou. On pourrait appeler cela du “House de bas étage”. “Body of Proof” est donc une série policière des plus classiques. Elle est sans réelles surprises. La fiction réserve néanmoins quelques répliques croustillantes. Suffisamment pour conquérir le public ? Aux USA, le programme en est en tout cas à sa deuxième saison. En résumé, on parlera d’une série divertissante. On oubliera le mot ”chef-d’œuvre”. “Body of Proof” est une gentille fiction policière. Mais pas inoubliable.