Une version revisitée de “Thriller”, quelques zombies et du sport. Voilà comment “Glee” célèbre le Super Bowl.

© FOX

Chaque année, la finale du Super Bowl rassemble plus de 100 millions d’Américains devant leur petit écran. Et, une fois le match terminé, les fans de football américain n’éteignent pas forcément leur télévision. Le programme diffusé dans la foulée de ce “big game”est dès lors assuré de réaliser des audiences record. En 2011, c’est la série “Glee” qui a eu cet honneur. Ryan Murphy, le créateur du programme, a estimé que l’occasion méritait un épisode inoubliable. Résultat ? Un épisode qui rend hommage au football américain, à Michael Jackson et à l’égalité des sexes. Le tout articulé autour d’une intrigue complètement surréaliste, comme le sont souvent les scénarios de “Glee”. L’épisode débute alors que l’équipe de football du lycée McKinley se déchire. Les gros durs refusent de fréquenter les chanteurs, qu’ils estiment efféminés. Impossible de gagner le moindre match dans ces conditions ! La coach Beiste force les “anti Glee” à rejoindre la chorale. Dans un même temps, Sue Sylvester, la coach des pom-pom girls, s’ennuie. Elle prépare une compétition importante avec ses filles mais rien ne semble l’amuser. Tout à coup, le personnage déjanté a une idée de génie (ou pas). La blonde imagine un canon qui propulserait l’une de ses “cheerleaders” a des dizaines de mètres au-dessus du sol. Une folie qui, elle l’espère, la fera entrer dans les annales des pom-pom girls…

Hommage à Michael Jackson
Pour ne rien arranger, le concours de cheerleader a lieu le même soir que le match de football. Il n’y aura pas de demoiselles à jupettes sur le bord du terrain. Une catastrophe lycéenne ! Mais Ryan Murphy a pensé à tout. Ce sera la chorale qui se chargera de faire l’animation à la mi-temps. Les élèves préparent un spectacle hors du commun. Puisque, de toute évidence, les chanteurs n’ont pas le potentiel de séduction de leurs homologues pom-pom girls, ils prennent le contre-pied des shows sexy. Ils se déguiseront en monstres et danseront sur un medley entre le “Thriller” de Michael Jackson et le “Heads Will Roll” des Yeah Yeah Yeahs. Les héros de “Glee” débarqueront sur le terrain de football américain, endroit sacré s’il en faut, affublés de perruques, grimés comme au Carnaval et habillés comme pour Halloween. Comment réagira le public macho ? Aux USA, “Le camp des zombies” (on ignore pourquoi le titre français parle d’un “camp”, complètement absent de l’intrigue) a rassemblé 26 millions de téléspectateurs. Le clin d’œil au roi de la pop, la vision très artistique du football américain (un comble, diront certains) et le canon projecteur de pom-pom girls de Sue Sylvester ont convaincu les Américains de rester devant leur écran après la victoire de Green Bay sur Pittsburgh. L’épisode est amusant, musicalement impeccable… mais cela reste “Glee”. N’allez pas vous imaginer que vous aurez droit à un trésor de subtilité.

“Glee : Le camp des zombies”, 20h30, Club RTL.