La série raccrochera le stéthoscope au bout de sa huitième saison, soit en mai prochain aux États-Unis.Retour sur un programme culte.

© DR

« Après de longues délibérations, les producteurs de “Dr House” ont décidé que cette saison, la huitième, serait la dernière. En avril de cette année, nous aurons tourné 177 épisodes. C’est 175 de plus que n’importe qui aurait osé l’espérer en 2004. » C’est en ces termes que les représentants de la Fox, qui diffuse “Dr House” depuis huit ans, ont annoncé la fin de la série. En mai prochain, la chaîne américaine mettra le mot FIN sur une production culte. Cette huitième saison, diffusée sur RTL dès que le doublage français le permettra, marquera donc les adieux du Dr House et de son équipe. Cette décision a été prise à la fois par David Shore, le créateur de la série, et les dirigeants de la Fox. Un choix qui semble logique. Même si le programme compte un nombre impressionnant de fans de par le monde, les audiences américaines étaient en chute libre depuis deux ans. À son “âge d’or”, soit entre ses saisons deux et quatre (2005-2007), le programme rassemblait jusqu’à 25 millions de téléspectateurs ! Aujourd’hui, il en compte péniblement sept millions. Le calcul est vite fait : même si “Dr House” se vend très bien à l’étranger, la fiction ne pouvait demeurer dans les grilles d’une chaîne qui réunit au moins 10 millions de spectateurs devant ses émissions les moins populaires…

Le sacre du antihéros
Créé en 2004 par David Shore, “Dr House” s’est révélé un intelligent mélange entre le genre médical et le policier. Chaque épisode est l’occasion pour l’équipe d’éminents médecins de traquer une maladie rare et vicieuse. House et ses ouailles doivent démasquer le “coupable” pour sauver le patient. Le concept est ingénieux. Il séduit à la fois les amateurs des “Experts” (qui régnaient alors en maîtres sur le monde des séries) et redonne ses lettres de noblesse au genre médical. Ce style, aussi novateur soit-il, n’explique pas totalement l’engouement suscité par le feuilleton. “Dr House” doit avant tout son succès à son personnage principal. Le docteur Gregory House. Un homme impitoyable, cynique et impoli. Personne ne trouve grâce à ses yeux. Bref, le brillant médecin est imbuvable. Ces traits de caractères, complètement repoussants dans la réalité, ont séduit le public. Le Dr House est rapidement devenu un des personnages préférés des téléspectateurs. À tel point qu’un spectateur de TF1 a récemment demandé à la chaîne les coordonnés du médecin pour une consultation ! Très sérieusement, il lui a été répondu que l’homme n’existait pas.

Quel avenir pour Hugh Laurie ?
Hugh Laurie, le talentueux interprète de House, doit à son personnage le statut de star internationale. Dans le tout Hollywood, on se délecte du récit du casting du comédien. La légende raconte que les créateurs de la série recherchaient un acteur à l’accent “purement américain”. Après la prestation de Hugh Laurie, David Shore se serait écrié : “Voilà un vrai Américain !” Preuve s’il en faut que l’ancien comique… anglais avait préparé son casting avec soin ! Il a été jusqu’à prendre de la Vicodin, le médicament dont se gave le Dr House, pour comprendre le personnage. Un entraînement payant puisque l’acteur fait partie des incontournables du petit écran. Ces huit dernières années, il a amassé une dizaine de récompenses dans les plus prestigieuses cérémonies de la télévision américaine. Mieux, l’acteur est considéré comme un véritable génie. Il n’est pas seulement un excellent comédien. Son autre passion ? La musique. Hugh Laurie maîtrise plusieurs instruments de musique, dont le piano, la trompette et la guitare. Il aime chanter, ce qu’il fait d’ailleurs avec beaucoup de talent. À ses heures perdues, le meilleur ami d’Emma Thompson écrit des fictions. Son premier livre est un succès tant critique que commercial. Les fans de Hugh Laurie ne doivent donc pas s’inquiéter pour la suite de sa carrière. L’acteur a déjà prévenu : on ne le verra plus à la télévision dans un rôle-titre. Le comédien n’a jamais caché que, lorsqu’il travaillait sur “Dr House” aux USA, sa famille, restée en Angleterre, lui manquait énormément. Hugh Laurie commencera donc probablement par passer du temps avec ses proches. Le public le retrouvera ensuite au cinéma, dans les librairies ou chez le disquaire. Ou, qui sait, sur une piste de danse ! On serait à peine surpris d’apprendre que l’acteur touche-à-tout a un don pour la danse classique…