Don Draper et ses acolytes reviennent pour une quatrième saison de “Mad Men”. Une fiction toujours aussi brillante.

© DR

Lors de discussions mondaines, il est toujours de bon ton de préciser qu’on ne regarde pas beaucoup la télévision. Les séries ? Personne n’avoue jamais se délecter devant “Plus belle la vie”. Par contre, il y en aura souvent un pour glisser qu’il regarde “Mad Men”. Pour cause ! Depuis cinq ans, la production d’AMC brille au firmament du petit écran. Non pas que le feuilleton se démarque grâce à ses audiences, puisque seuls les abonnés au câble américain ont accès à la fiction (qui rassemble un peu plus de deux millions de spectateurs par épisode). Mais “Mad Men” collectionne les récompenses comme d’autres amassent les autocollants Panini. En quatre saisons, la série a récolé pas moins de 56 trophées pour 119 nominations ! Le programme n’a pas grand-chose à envier au cinéma de qualité: du casting, aux costumes en passant par l’intrigue, chaque détail est peaufiné afin d’offrir au public un show proche de la perfection. Et, même si les détracteurs de la série souligneront quelques lenteurs dans le scénario, il est difficile d’avancer une critique objective envers la création Matthew Weiner. Ce pourquoi, malgré les audiences belges, franchement désespérantes, de “Mad Men” en Belgique, la Deux continue à parier sur ce petit bijou de la télévision et propose en prime time les treize épisodes de sa quatrième saison.

Don Draper plus seul que jamais
Un tel succès devrait assurer à “Mad Men” de beaux jours. Pourtant, la série a disparu des écrans américains en 2010. Elle n’y réapparaîtra qu’en mars 2012. L’explication est d’une logique cynique. Le distributeur de la série était en désaccord avec son créateur… pour de l’argent. Le premier souhaitait diminuer le budget du programme, chaque épisode coûtant entre 1,5 et 2,5 millions d’euros. De nombreuses “solutions” ont été évoquées. Il a notamment été question de renvoi du personnel onéreux, de diminuer la longueur des épisodes, choses que Matthew Weiner refusait catégoriquement. Au terme de débats houleux, le créateur de “Mad Men” a obtenu gain de cause et la série a été prolongée pour deux saisons supplémentaires (une cinquième et une sixième). Les contrats des différents protagonistes assurent même quasiment une septième saison à la perle d’AMC. Dès ce soir, le public belge retrouvera Don Draper et ses collaborateurs derrière leur nuage de fumée. L’intrigue reprend à Thanksgiving, en 1964. Toute l’équipe de publicitaire est à l’ouvrage. Alors que certains se montrent très inventifs, Don est accaparé par des problèmes d’ordre privé. Non seulement il doit donner une interview dans laquelle il doit parler de lui-même (chose qu’il refuse systématiquement de faire et ce depuis le début de la série), mais en plus il subit les conséquences de son récent divorce. L’énigmatique personnage se retrouve très seul pour les fêtes…

“Mad Men”, deux épisodes, tous les dimanches, 20h15, La Deux.