Be TV proposera bientôt la première saison de “Pan Am”. Au programme ? Les années 60, des avions et de jolies hôtesses de l’air…

© DR

Avril 1963. La Pan Am vit son âge d’or ! La compagnie aérienne est considérée comme l’une des plus efficaces et luxueuses du monde. Ses avions sont à la pointe de la technologie, ses pilotes sont réputés extrêmement fiables et ses hôtesses de l’air sont des plus séduisantes. Pour justifier cette réputation, la Pan Am exige que ses employés – et plus particulièrement que ses “stewardesses” – se plient à un règlement de fer. Les demoiselles doivent être célibataires, jeunes, jolies, souriantes, intelligentes et polyglottes. Elles doivent être capables de servir les repas aux passagers, rendre le voyage divertissant et assurer la sécurité de l’avion. Les jeunes femmes sont également au petit soin pour le personnel masculin de l’avion (le pilote et ses seconds). Surtout, elles ne peuvent jamais remettre en cause l’autorité. Même lorsqu’on les force à passer sur la balance, histoire de vérifier qu’elles n’ont pas pris de poids (le personnel ayant pris des rondeurs pouvait être empêché de travailler). Même quand on leur fait porter des bas collants sous 35 degrés. Et même quand on les oblige à sourire gentiment alors qu’un passager leur met la main aux fesses. C’est à ces femmes que les créateurs de la série “Pan Am” ont décidé de s’intéresser. À celles qu’ils décrivent comme “La nouvelle race de femmes”. Jugez plutôt ! À une époque où la plupart femmes étaient mères au foyer, les hôtesses de l’air découvraient le monde. Elles s’amusaient aux quatre coins du globe et rencontraient des personnalités fascinantes. C’est du moins ainsi qu’est décrit le quotidien des héroïnes de “Pan Am”.

Des témoins de l’Histoire
Parmi les hôtesses de la Pan Am, on retrouve Maggie Ryan (Christina Ricci, qui fait son retour sur petit écran pour l’occasion). La brunette est un véritable poison pour ses patrons. Elle n’hésite pas à remettre en cause le règlement inutilement strict de la compagnie (elle refuse notamment de porter la gaine d’usage). Sa collègue Kate Cameron (Kelli Garner) travaille en secret comme espionne pour le gouvernement américain. La sœur de Kate, Laura (Margot Robbie) a fui le jour de son mariage pour découvrir le monde. Quant à Colette Valois (Karine Vanasse), elle rêve de piloter un avion. Ce quatuor de charme parcourt le monde dans les avions de la Pan Am. À travers leurs yeux, les spectateurs découvrent une époque qui a la cote en télévision depuis l’avènement de “Mad Men”. Ils se replongent également dans leur leçon d’histoire. Car, durant leur voyage, les hôtesses de la Pan Am sont témoins d’événements marquants. Elles sont à Berlin lors du discours du président Kennedy. Elles passent par Haïti sous la dictature meurtrière de François Duvalier et se retrouvent mêlées aux coulisses de la guerre froide (c’est un peu gros, on vous l’accorde). Par ses costumes et ses décors, “Pan Am” est une intéressante plongée dans les années 60. À ses débuts, la série a rassemblé de nombreux curieux aux USA. Mais leur intérêt est vite retombé. N’a pas la qualité d’intrigue de “Mad Men” qui veut ! “Pan Am” pourrait d’ailleurs ne pas avoir de deuxième saison. Peut-on pour autant parler de raté ? Les Belges raccordés à Be TV pourront se faire un avis dès le 7 mai. Les autres devront attendre encore un peu. Cela dit, il n’y a rien d’urgent…

“Pan Am”, dès le 7 mai à 20h50 sur Be 1.