Lundi 21 mai, le médecin le plus célèbre du petit écran faisait ses adieux aux spectateurs américains. Plus d’une semaine après ce grand final, en voici les grandes lignes.

© DR

Everybody dies” (Tout le monde meurt), c’est le titre du dernier épisode de “Dr House”, diffusé le 21 mai dernier sur la FOX (USA). Après huit saisons, 177 épisodes et plus de 124 heures d’antenne, le médecin à la canne a fait ses adieux aux spectateurs. Comment le personnage le plus cynique du petit écran a-t-il tiré sa révérence ? Avec un titre aussi évocateur, beaucoup envisageaient un décès pur et simple de Gregory House. Un tel événement, aussi tragique soit-il, n’aurait pas été une réelle surprise. Après tout, le Dr House est un être malheureux et tourmenté. Malgré l’affection de ses proches et des rencontres qui auraient pu le sauver, l’homme s’est enfoncé dans le désespoir un peu plus à chaque saison. La logique voulait donc que le Dr House n’ait pas une fin heureuse. Hugh Laurie, qui a incarné le fameux médecin, n’avait d’ailleurs pas écarté cette hypothèse : « Il ne partira pas de manière tranquille. J’imagine qu’il y aura quelque chose de morbide, ça le poursuit depuis le début… La mort le suit comme une ombre », avait-il déclaré. Bref, l’inquiétude était de mise pour les fans de la série. Nous conseillons à tous ceux qui ne souhaitent pas connaître le destin du Dr House d’interrompre la lecture de cet article.

Immortel, le Dr House ?
Avant de débuter le récit des dernières minutes du Dr House, remettons-nous dans le contexte (que le spectateur belge ne connaît pas forcément, puisque la huitième saison n’a pas encore été diffusée chez nous). En début de saison, le Dr House purgeait une peine de prison pour avoir saccagé l’appartement de Cuddy. Cette dernière est partie sans se retourner, laissant le médecin plus seul que jamais. Le docteur se retrouve ensuite sous les ordres de son ancien employé, le Dr Foreman. Il renouvelle la partie féminine de son équipe, engageant le Dr Jessica Adams et le Dr Chi Park. Le médecin, qui est contraint de retourner en prison pour ne pas avoir respecté les conditions de sa libération, est confronté à une terrible épreuve. James Wilson, son meilleur ami (le seul qu’il ait), lui annonce qu’il est atteint d’un cancer et qu’il compte mourir dignement. Il reste cinq mois à vivre au Dr Wilson. C’est dans cet état d’esprit déprimant que débute “Everybody dies”. Le Dr House se réveille dans un bâtiment en feu. Un homme est recroquevillé à ses côtés. Mort. C’est en tout cas ce qu’affirme le Dr Kutner, sorti des flammes. Or, les fans de “Dr House” s’en souviennent, ce personnage s’est tiré une balle dans la tête des années auparavant. “Greg” aurait-il perdu la tête ? Ou serait-il mort, lui aussi ? Tentant de se rappeler ce qui l’a mené dans une situation aussi périlleuse, le Dr House va parler à de nombreux autres “disparus”. Pendant que le médecin réfléchi, assis sur un brasier, ses amis s’inquiètent. Ils finissent par comprendre où il se trouve. Mais l’équipe arrive trop tard. Elle ne peut que constater l’effondrement de l’immeuble et la découverte du corps du Dr House. Le jour de l’enterrement du médecin, tous ceux qui l’ont aimé (et ils sont plus nombreux qu’on pourrait le croire) se rappellent du gentil salaud qu’il a été. Lors du discours du Dr Wilson, ce dernier est interrompu par un message étrange. Quelques heures plus tard, l’oncologue rejoint… le Dr House, qui a simulé sa mort. Le cynique personnage échappe à la prison et, surtout, peut accompagner son meilleur ami dans les derniers jours de sa vie. Les deux compères s’éloignent à moto, visiblement heureux. Tout le monde meurt, c’est vrai. Il semble cependant que la télévision ait fait une exception avec le Dr House…