Poppy Montgomery est la star de “Unforgettable”, une série policière diffusée en ce moment sur la RTBF. Confidences d’une actrice et mère comblée.

© DR

Elle a la voix claire et enjouée. À 36 ans, Poppy Montgomery semble sereine. L’actrice australienne, connue du grand public pour son rôle de Samantha dans “FBI : Portés disparus”, est la star de “Unforgettable”. La série – dont la deuxième saison ne sera pas tournée aux USA (ce que nous ignorions au moment de l’interview) – , est en ce moment diffusée sur la Une de la RTBF. Il y a quelques jours, Poppy Montgomery nous confiait sa fierté de travailler sur une telle fiction. Elle affirmait également avoir d’autres projets, plus personnels. Entretien.En Belgique, la diffusion de “Unforgettable” bat son plein. Parlez-nous de Carrie, le personnage que vous incarnez !

C’est une femme aux apparences tout à fait normales. Mais elle a un don très particulier. Elle est capable de se souvenir de tout dans les moindres détails. Un événement survenu il y a dix ans lui apparaît aussi précisément qui s’il se déroulait devant ses yeux. Elle se rappelle des vêtements que portaient les gens, de ce qu’ils ont dit, mot pour mot. Carrie est incapable d’oublier quoi que ce soit. En fait, elle souffre d’hyperthymésie. C’est à la fois un don et une bénédiction. Et mon personnage a décidé d’utiliser cette capacité pour faire le bien. Elle aide la police à résoudre des affaires criminelles. Malheureusement, Carrie est hantée par le meurtre de sa sœur. Le seul moment de sa vie qu’elle n’arrive pas à se remémorer…
Avant de vous lancer dans “Unforgettable”, aviez-vous déjà entendu parler de l’hyperthymésie ?

Figurez-vous que oui. Très peu de gens savent que cela existe. Mais je suis tombée sur un reportage, il y a quelques années de cela. Une femme souffrait de ce mal et personne n’arrivait à l’expliquer. Ce n’est que plus tard qu’elle a été diagnostiquée. Je me suis dit : « Quelle capacité incroyable ! » J’étais fascinée. J’étais donc d’autant plus enthousiaste lorsque l’on m’a proposé “Unforgettable”. J’ai lu le script et découvert que j’allais travailler avec des gens extrêmement talentueux. Je n’ai pas hésité une seconde avant d’accepter !
En parlant de vos partenaires, comment s’est passée votre collaboration avec Dylan Walsh (Nip/Tuck) ?

Nous nous sommes tout de suite entendus. Dylan est un acteur incroyable et une personne très agréable à côtoyer. J’ai beaucoup aimé travailler avec lui. Je pense que cette entente est très importante, surtout lorsque l’on sait que les personnages que nous jouons, Carrie et Al, sont si proches…
La relation qui unit Carrie à Al est très particulière…

C’est vrai. Ils ont été ensemble il y a longtemps. Mais ils ont rompu et ne se sont pas vus pendant des années. Al a une petite amie. Pourtant, je pense qu’ils restent tous les deux très proches et qu’ils s’aiment toujours. Le problème, c’est que Carrie se rappelle de tout : la moindre dispute, la plus petite déception… C’est donc difficile pour elle de s’engager avec un homme dont elle se remémore parfaitement chaque défaut…
Après “ FBI : Portés Disparus”, vous choisissez de revenir à l’écran dans une autre série policière. C’est un genre que vous affectionnez ?

J’aime jouer les policiers. C’est quelque chose qui m’amuse beaucoup. De plus, dans “Unforgettable”, j’ai eu beaucoup d’occasions de sauter, courir, faire des cascades, ce qui n’était pas le cas dans “FBI”. Et j’adore ça ! D’après moi, Carrie est plus un superhéros qu’un policier. Et puis, j’adore le genre, c’est un peu mon péché mignon. Quand je rentre chez moi après une journée de tournage, je suis capable de rester collée des heures devant des programmes policiers : des séries ou des documentaires. Je regarde même les chaînes spécialisées. Je ne sais pas pourquoi cela me passionne autant alors que je passe mes journées à jouer la comédie. Je sais, c’est un peu étrange (rires).
Les spectateurs en sauront-ils plus sur le meurtrier de la sœur de Carrie ?

(Elle répond en français) Oui. Je ne sais pas encore très bien ce que les scénaristes préparent, mais je pense que l’enquête va beaucoup avancer. Une énorme partie du mystère sera révélée à la fin de la première saison. On répondra à beaucoup de questions.
Les spectateurs ont l’habitude de vous voir en blonde. Vous êtes maintenant rousse. On ne vous cache pas notre surprise !

(Avec bonne humeur). En réalité, j’étais plutôt rousse dans mon enfance. Et je suis toujours entre les deux couleurs. J’ai longtemps été blonde parce que je ne pouvais pas changer de couleur tant que je jouais dans “FBI : Portés Disparus”. Et puis j’ai fait un break dans ma carrière, pour m’occuper de mon fils. Et je me suis dit que ce serait amusant de revenir avec une nouvelle tête. J’avais toujours rêvé de jouer une rousse flamboyante. C’était l’occasion ! Par contre, je ne vous cache pas que c’est du travail. Je dois faire des retouches toutes les semaines. Honnêtement, m’occuper de mes cheveux est plus contraignant que d’avoir un animal de compagnie (rires).

Vous avez un fils, Jackson, né en 2007. Quel genre de maman êtes-vous ?

J’adore être mère. Ce n’est jamais facile de trouver l’équilibre entre mon travail d’actrice et mon rôle de maman. Mais c’est aussi incroyable. Et puis, mon fils est tellement drôle. Je pense qu’être mère est le métier le plus difficile du monde. Et encore ! Moi, j’ai énormément d’aide. On s’occupe de mon fils en mon absence. Ma mère avait six enfants, elle travaillait et personne ne la secondait. J’ai beaucoup d’admiration pour elle. D’ailleurs, je n’ai pas encore de projets professionnels. Pour le moment, je veux profiter de mon fils, passer du temps avec lui. Et peut-être partir en vacances. Pourquoi ne pas visiter la Belgique, un de ces jours ?