Voici le premier chapitre de mes aventures au festival de Monaco. J’ai vu beaucoup de stars. La plupart de loin…

© RE

Le festival de séries de Monte-Carlo rassemble chaque année le gratin de la télévision mondiale (enfin, une partie assez petite d’entre elle, mais tout de même). Cette année, pour la première fois, je participe- en tant que journaliste il s’entend- à cet événement. Quatre jours durant lesquels je vais me demander « Où je l’ai déjà vu celui-là ? » et accessoirement interviewer des acteurs. Dimanche soir, munie de mon impression de google map et aidée de bonnes âmes, je me suis rendue au Forum Grimaldi, où avait lieu la cérémonie d’ouvertures du festival et où se déroulent les interviews. Le long du tapis, rouge, des fans munis d’appareils photo. Sur le tapis, nous croisons Diane Neal (New York Unité Spéciale), le prince Albert de Monaco, Daniela Ruah (NCIS Los Angeles) ou encore Cécile de Ménibus. Les deux personnes que je n’aperçois que de profil de loin sont, me dit-on, Joan Collins et Roger Moore. Ils repartent le lendemain sans donner d’interview. Il semble que Lorie et Corine Touzet soient également présentes. Il semble aussi que j’ai manqué pas mal de monde. Je m’en remettrai. Le lundi matin, retour au Forum Grimaldi où ont lieu mes premières interviews. Accompagnée d’un petit groupe de collègues, je commence par Marie-Anne Chazel. L’actrice a du retard mais, à sa décharge, ce sont des confrères qui l’ont retenue. La comédienne nous parle du « Bonheur des Dupré », un téléfilm déjà diffusé en Belgique et en Suisse, mais pas en France. Elle nous confie aussi que la plupart des gens pensent qu’elle est encore mariée à Christian Clavier. Ça l’amuse. Après l’ancienne du Splendid, nous attendons la venue d’acteurs de « Mes amis, mes amours, mes emmerdes » (Florence Pernel, Elise Tielrooy, Bernard Yerlès, Stéphane De Groodt). La saison trois est prévue pour cet été. Les acteurs semblent très bien s’entendre et paraissent enthousiastes à l’idée de reprendre le tournage début 2013, pour une quatrième saison. En attendant, Bernard Yerlès tournera la suite de « A tort ou à raison » (pour les fans). Ensuite, j’ai sorti mon plus bel anglais (hum) pour interviewer Diane Neal (New York Unité Spéciale). Une actrice vraiment très gentille, qui ne se prend pas la tête. Elle a raconté beaucoup d’anecdotes et semble loin du cliché qu’on se fait des actrices d’Hollywood. Ensuite, direction (façon de parler, est restés dans la même pièce) Claude Lelouch. Il s’est montré charmant et passionnant. Il nous a parlé film (ce n’est pas un grand fan des fictions télévisées, à part de Columbo) et d’amour. J’ai terminé la journée en parlant à Sarah Shahi (« The L Word », « Fairly Legal ») de ses tatouage et à Francis Huster de l’adaptation du « Journal d’Anne Franck » au théâtre (une pièce écrite par Eric-Emmanuel Schmitt). Il semble ravi de ce projet. Par contre, il est furieux contre les patrons de théâtre et de télévision. On risque de l’entendre pousser des coups de gueule dans les prochains mois. Après cette longue, journée, je prépare déjà la suivante. Au menu : douze interviews. J’ai hâte…

Petite remarque : le vrai contenu des interviews se retrouvera bien évidemment très prochainement sur le blog.