Elisabeth Moss, héroïne de “Mad Men”, revient sur la cinquième saison de la série. Les treize épisodes seront diffusés à l’automne sur Be TV.

© DR

À 29 ans, Elisabeth Moss a déjà un CV qui ferait pâlir beaucoup d’acteurs de télévision confirmés. La comédienne, qui s’était fait remarquer dans “À la Maison-Blanche” aux côtés de Martin Sheen (elle jouait la plus jeune fille du président des États-Unis), incarne Peggy Olson, la protagoniste principale de “Mad Men”. Depuis cinq saisons, la jeune femme s’investit avec passion dans un rôle qu’elle adore. Interview.

Sans trop en dévoiler sur l’intrigue, pouvez-vous nous parler de la cinquième saison de “Mad Men” ?

Je pense que la cinquième saison de la série donne libre court à la facette individualiste des personnages. Don Draper s’est remarié et semble mettre la priorité sur sa vie privée. Quant à Peggy, elle a des ambitions professionnelles importantes. Les protagonistes de la série vont tenter d’obtenir ce qu’ils veulent. Que cela soit bien ou mal… C’est chacun pour soi ! Pour le reste, j’aurais bien du mal à vous répondre. Nos personnages ont la particularité de cacher de nombreux secrets. On ne les connaît pas nous-mêmes. En règle générale, on apprend ce qui arrive à notre personnage en lisant le script, la veille de tourner la scène. Autant dire que j’en sais à peu près autant que le public. Et c’est bien mieux comme ça !

“Mad Men” a connu une pause exceptionnellement longue entre sa quatrième et sa cinquième saison. Ces dix-sept mois (au lieu des douze traditionnels) sont dus aux négociations entre créateurs et producteurs. Pensez-vous que ce break a eu une influence, positive ou négative, sur la série ?

Je pense que cela a eu des bons côtés. Nous étions tous très enthousiastes de revenir sur le tournage. Nous étions ravis de retrouver nos personnages. Nous avions pris du recul par rapport à notre travail, ce qui a été bénéfique. De plus, les scénaristes ont eu le temps de mûrir l’intrigue. Selon moi, le seul inconvénient a été que le public a attendu la suite de l’intrigue plus longtemps que nécessaire. Mais j’espère que les fans seront contents de nous retrouver et que personne n’en tiendra rigueur à la série…

D’autant que la série ne s’arrêtera pas à sa cinquième saison…

Absolument ! On sait déjà que “Mad Men” ira au moins jusqu’à sa septième saison. Il nous en reste au moins deux à venir. Même si la série s’arrête là, ce qui sera sans doute le cas, c’est bien plus qu’on n’aurait jamais pu l’espérer.

L’histoire de “Mad Men” est un peu celle de Peggy. C’est elle qui introduit le spectateur dans le monde de la publicité, en devenant la secrétaire de Don Draper. C’est également elle qui, au fil des saisons, change de statut et rejoint l’équipe des “créatifs”. Elle n’hésite pas à tout quitter pour lancer une nouvelle société…

Je pense que Peggy est un personnage profondément humain. Elle se bat pour obtenir ce qu’elle veut. Parfois, elle échoue. Elle n’a pas vraiment de gros problèmes. Elle essaie juste de s’en sortir dans la vie de tous les jours. Ce qui est déjà un challenge. À mon sens, elle est la personne à laquelle le public, surtout féminin, s’identifie le plus facilement. Personnellement, je suis ravie de l’évolution de Peggy. Elle a énormément changé ces dernières années. Elle a pris confiance en elle, elle a énormément mûri. La preuve, elle se débrouille très bien dans un monde d’hommes. Peggy est maintenant capable de se débrouiller toute seule. Quand je vois la personne qu’elle était au début de la première saison, cette jeune secrétaire naïve, j’ai l’impression de ne pas avoir affaire à la même personne. Peggy a définitivement perdu cette innocence. Mais cela l’a rendu plus forte. Cela dit, c’est très gai, en tant qu’actrice, de jouer quelqu’un qui a tellement évolué.

Vous voyez Peggy comme une féministe ?

Absolument ! Je pense qu’elle est le féminisme personnifié. Elle ne se rend pas forcément aux manifestations et ne tient pas de grands discours. Mais dans sa vie de tous les jours, elle se bat pour obtenir les mêmes droits que ses collègues masculins. Elle estime qu’elle aime ce qu’elle fait, qu’elle a les compétences requises. Elle ne voit pas pourquoi on ne lui laisserait pas sa chance…

“Mad Men” a remis à la mode les années 60. Notamment au point de vue vestimentaire. Portez-vous ce genre d’habits dans votre vie quotidienne ?

J’aime beaucoup la mode des années 60. Ce sont des vêtements qui sont très sexy, chez les femmes comme chez les hommes. Mais je ne les porte pas dans ma vie de tous les jours. Je m’habille suffisamment comme cela sur le tournage. Et ce sont des vêtements contraignants. Il n’y a aucun morceau de peau qui dépasse. Tout est couvert sous du tissu. La plupart des vêtements et accessoires du plateau sont d’époque. Je peux vous dire que ce n’est pas vraiment confortable (rires).

La relation entre Don et Peggy est très forte. Ils se respectent dans leur vie professionnelle et peuvent toujours compter l’un sur l’autre dans leur vie privée. Comment vous entendez-vous avec Jon Hamm, qui incarne Don Draper ?

Nous sommes vraiment proches. Nous avons appris à nous connaître ces dernières années. Jon et moi avons un peu la même relation que Don et Peggy. Jon est une sorte de mentor, il me donne des conseils sur ma manière de jouer mes scènes. C’est un homme bien. J’apprécie de travailler avec lui et j’aimerais pouvoir continuer à le faire aussi longtemps que possible.