“Smash” se penche sur les débuts d’un spectacle, à Broadway. Une série coproduite par Steven Spielberg.

© DR

Julia Houston et Tom Levitt forment l’un des duos de créateurs de comédies musicales les plus célèbres de la planète. Ces deux monuments de Broadway ont une idée à la fois risquée et géniale : “Faire Marilyn”. À quelques semaines de la commémoration des cinquante ans de la mort de la star, la blonde de “Certains l’aiment chaud” est partout. De la rediffusion de vieux films à l’application iPad. Mais lui rendre hommage semble ardu. Les compères entament cependant l’écriture d’une comédie musicale sur la femme la plus sexy de tous les temps. Seulement, monter un tel spectacle n’est pas aisé. Il faut d’abord trouver un producteur capable d’avancer les fonds (200.000 dollars, pour commencer, dans le cas présent). Il est ensuite nécessaire de dénicher un metteur en scène de talent. Surtout, il est essentiel de trouver LA star capable d’incarner le monument que fut Marilyn Monroe. Le choix se porte très vite sur deux jeunes femmes. La première se prénomme Ivy Lynn (on espère que c’est un nom de scène), une starlette de Broadway qui rêve d’un premier rôle. La demoiselle possède un physique semblable à celui de Marilyn Monroe (blonde et pulpeuse). La seconde, Karen Cartwright, est une serveuse venue à New York pour se lancer dans le monde du spectacle. En vain, jusque-là. Sa fraîcheur (et sa voix, évidemment, quelle voix !) séduit les producteurs mais son inexpérience les inquiète. Ivy et Karen se lancent dans une lutte sans merci pour devenir “la” Marilyn.

Poupoupidou !
”Smash”, série coproduite par Steven Spielberg, sera inaugurée sur TF1 dans un délai étonnamment court par rapport à la saison américaine. Le programme a été diffusé pour la première fois en février dernier sur la NBC. Le feuilleton a été créé (dans la précipitation, diront les mauvaises langues) pour concurrencer le succès de “Glee”. Surfant sur le revival des fictions musicales et sur la popularité de Marilyn Monroe, “Smash” se veut une description fidèle de Broadway et de ses acteurs. Les personnages ont donc des problèmes de cœur (terribles) et d’argent. Vous jugez ça un peu réducteur ? Nous aussi ! Si elle est un peu simpliste, la série a cependant des atouts de poids. À commencer par la présence de Debra Messing. La star de “Will and Grace” incarne avec brio Julia Houston. Le reste du casting est sans conteste très talentueux. Chanteurs, danseurs et comédiens ont été choisis avec soin. Ce qui n’empêche pas “Smash” de manquer de profondeur. L’intrigue a plus des allures de mélo que de série réaliste. Et, malheur des malheurs, “Smash” déborde de numéros de chants (inédits, pour la plupart) et de chorégraphies kitschissimes. À conseiller aux amateurs du genre…

Smash”, 20h50, TF1.