L’acteur incarne Richard Castle depuis quatre ans. Rencontre avec une véritable star du petit écran.

© RE

Nathan Fillion est considéré comme l’un des acteurs les plus sexy du petit écran. Avant de devenir une véritable star grâce à “Castle”, l’acteur a notamment participé à “Buffy contre les vampires”, “Desperate Housewives” et “Lost”. Présent au Festival de télévision de Monte-Carlo, le comédien a répondu à nos questions avec gentillesse et charme.

Votre vie a-t-elle changé depuis que vous jouez dans “Castle” ?

Oui. J’ai beaucoup moins de temps libre. J’ai droit à deux mois de congé. Je travaille environ quatorze heures par jour, cinq jours par semaine. Mon emploi du temps ne correspond que rarement à celui de mes amis. C’est vraiment un métier que l’on fait parce qu’on l’aime. Et puis, j’ai attendu tellement longtemps d’être au casting d’une série qui n’est pas annulée… Participer à un programme qui séduit le public sur la durée est une bénédiction. Il ne faut pas l’oublier. Je m’accommode donc des inconvénients avec plaisir.

Il y a énormément de références à “Firefly” et “Serenity” (une série et son film dérivé) dans “Castle”. Vous êtes les héros de ces deux fictions. Est-ce à votre demande ?

Non, ce sont les scénaristes qui les ajoutent. Je pense que ce sont des clins d’œil sympathiques pour ceux qui ont connu le capitaine “Mal” Reynolds (son personnage dans “Firefly”, ndlr).Tout le monde est bien conscient que “Castle” est une fiction. Les spectateurs se rendent compte que nous sommes des acteurs et que nous avons eu une carrière avant la série. Si cela ne tenait qu’à moi, j’irais plus loin. Un exemple ? Un jour, je jouais une scène avec Susan Sullivan (qui incarne la mère de “Castle” dans la série, ndlr). Castle se rendait au spa “Serenity”. Susan me demandait « Tu n’as jamais entendu parler de Serenity ? » Je voulais me tourner vers la caméra et échanger un regard entendu avec les téléspectateurs. Malheureusement, l’idée n’a pas séduit la production (rires).

Vous avez également fait partie du casting de “Desperate Housewives”. Vous jouiez le mari de Katherine (Dana Delany). Est-ce une bonne expérience ?

Cela a été l’un des travails les plus faciles et les plus agréables de ma vie ! J’étais entouré de jolies femmes toute la journée. Je ne sais pas quel genre de boulot offre cela, mais ça a été mon quotidien sur “Desperate Housewives”. Les femmes s’occupaient de tout le travail difficile de la série. Et Wisteria Lane est une petite banlieue créée aux abords des studios Universal. Une partie des maisons ne sont en réalité composée que de façades, mais d’autres bâtisses sont réelles. Pendant mes pauses, il m’était possible d’aller dans un beau salon et de lire en mangeant de la glace. C’était vraiment génial !

On vous verra bientôt à l’affiche de deux films…

Je serai Hermes dans le deuxième volet des aventures de Percy Jackson. C’était un rôle amusant et très facile à jouer. J’ai également travaillé sur l’adaptation de Joss Whedon (“Buffy contre les vampires”, “Avengers”) de “Much a do about nothing” de Shakespeare. J’ai adoré participer à ce projet. Mais en le regardant, soyez indulgents. N’oubliez pas que c’est la première fois que je joue du Shakespeare (rires !).

Castle, deux épisodes, le mercredi 20h15, RTL-TVI.