Après huit années de diagnostics médicaux pointus, le médecin le plus populaire du petit écran fait ses adieux aux spectateurs.

© DR

Moins de six mois après leurs homologues américains, les spectateurs belges s’apprêtent à faire leurs adieux au Dr House. Médecin génial et imbuvable à la fois, le personnage fut créé par David Shore et brillamment interprété par Hugh Laurie (qui a notamment reçu deux Golden Globes pour sa prestation). De 2004 à 2012, soit pendant huit saisons, il a monopolisé les petits écrans du monde entier. Mais, au fil des ans, “Dr House” a suivi le chemin de nombreuses autres séries : celui de la redondance. L’intrigue, qui a séduit des millions de téléspectateurs, a fini par lasser. Aux Etats-Unis, les audiences se sont effondrées. Conséquence : malgré sa popularité à l’international, le programme était annulé. Les scénaristes avaient heureusement encore quelques épisodes devant eux pour offrir au Dr House une conclusion cohérente. Ce qui ne signifie pas qu’elle allait être joyeuse. Comme le disait Hugh Laurie : « Je vois mal Gregory House finir heureux alors qu’il ne l’a jamais été. » Et c’est vrai qu’entre sa douleur à la jambe, la drogue, la prison, le départ de Lisa Cuddy (Lisa Edelstein), le cancer de son meilleur ami Wilson et la perpétuelle valse de ses collaborateurs (les Dr Cameron, Kutner puis Marsters et enfin Hadley ont tour à tour déserté le Princeton-Plainsboro), on voyait mal Gregory House finir épanoui avec deux enfants et un chien. Restait à espérer que les producteurs ne décident pas simplement de tuer le bon vieux ( ?) docteur…

Tout le monde meurt
Le dernier épisode de “Dr House”, intitulé “Everybody dies” (“Tout le monde meurt”), commence mal pour le héros de la série. Il se réveille au milieu d’un violent incendie, dans un immeuble qu’il ne connaît pas. House, que tous ses collègues recherchent activement, a du mal à se souvenir des dernières heures. Il tente de reconstituer les événements qui l’ont mené au cœur des flammes. Véritable conclusion aux aventures du “Dr House” (que l’on aime ou pas ce genre de final un peu larmoyant), cet épisode est l’occasion pour les spectateurs de revoir des personnages qui ont marqué la fiction. Jennifer Morrison (Dr Cameron), Kal Penn (Dr Kutner), Olivia Wilde (numéro 13), Sela Ward (Stacy Warner), Anne Dudek (Amber) et Amber Tamblyn (Dr Masters) seront notamment de la partie pour un adieu collégial. Seule absence- de taille- celle de Lisa Edelstein (Dr Cuddy) qui, contrairement aux affirmations de la production, jure ne pas avoir été contactée pour ce grand final. Dommage. “Tout le monde meurt” est une conclusion satisfaisante (mais un peu facile, diront certains) à huit années de “Dr House”. Un épisode immanquable pour les fans. Les autres n’en auront cure…

“Dr House”, deux épisodes, 20h20, RTL-TVI.