The Finder raconte les aventures de Walter Sherman qui a la capacité de retrouver n’importe qui ou n’importe quoi…

© FOX

Walter Sherman (Geoff Stults), ancien major de l’armée américaine, possède un pouvoir incroyable. À la suite d’un accident, l’ex-militaire souffre de lésions cérébrales lui permettant de retrouver tout ce qu’il cherche (un pitch de départ pour le moins alambiqué…). Moyennant quoi, les clients se succèdent chez le prodige pour lui demander son aide. Walter les reçoit du haut de son tabouret, dans un bar de Floride devenu son repère. Être cher, animal de compagnie ou simple guitare, Walter se lance sur la piste des disparus avec une application légèrement déjantée. L’étonnant personnage est aidé par une équipe constituée de Leo Knox, un avocat philosophe militant pour la paix dans le monde (Michael Clarke Duncan), Isabel Zambada (Mercedes Masohn), U.S. Marshall de son état, et Willa Monday (Maddie Hasson), une adolescente issue d’une famille de criminels mais qui a décidé d’aider le bien. Si vous avez l’impression de vous trouver devant un énorme cliché, vous ne vous trompez pas! Sur un ton décalé et humoristique, le finder(le trouveur) et ses amis s’embarquent dans des enquêtes qui tournent souvent à l’aventure pure et qui nécessitent l’usage d’armes à feu. Un genre qui a déjà fait ses preuves à la télévision américaine.
Un flop
The Finderavait effectué ses premiers pas lors d’un épisode de Bones. Cet épisode testavait rassemblé une audience suffisante pour que la FOX, qui produit les deux fictions, décide de confirmer la création de cette petite sœur. En janvier 2012, la chaîne américaine lançait donc sa nouveauté. Une erreur! Le programme n’a pas attiré suffisamment de téléspectateurs. Les résultats audimétriques ont chuté de semaine en semaine pour descendre sous la barre des quatre millions de personnes. Bones, dont le public se désintéresse par ailleurs progressivement, continue à rassembler au moins huit millions d’individus. On comprend que les attentes de la production n’aient pas été respectées vu que le pari consistait à commander The Finderdurant la pause maternité de Bonesqui s’était arrêté quelques mois afin de permettre à son actrice phare, Emily Deschanel, de se remettre de son accouchement. En cas de succès, le remplaçant aurait été prolongé. Dans le cas contraire, il était supprimé sans état d’âme. The Findera donc été expédiée à la trappe après 13 épisodes et dans l’indifférence générale. Pas étonnant: il n’y a là n’a rien d’innovant et aucune véritable surprise scénaristique. Sur un marché extrêmement compétitif, une telle série n’avait que peu de chances de s’imposer. Le programme est à comparer au fast-food: pas très bon, on s’en lasse vite! Mais si on a un petit creux, pourquoi pas?

The Finder, deux épisodes, 21h15, RTL-TVI.