L’acteur était au 53ème festival de télévision de Monte Carlo pour présenter la série qui devrait arriver à la rentrée sur la RTBF (sauf programmation antérieure de TF1)…

© RE

© RE

Assis à siroter une tasse de café, au milieu des journalistes, Donald Sutherland passe presque inaperçu. Seule sa crinière blanche (magnifique) détonne. Il s’apprête à défendre en conférence de presse “Crossing Lines”, une série qui se déroule dans toute l’Europe. Le principe? Marc Lavoine (on a oublié son nom de scène) rassemble une équipe de policiers issus de différents pays du continent pour former une “dream team”, qui enquête partout sur le Vieux Contient. Car, apprend-t-on (ou pas), les criminels traversent les frontières. Bref, des flics sexys issus de partout en Europe collaborent avec un ancien inspecteur de police américain (ils parlent tous en anglais, même avec leur concitoyen) pour sauver les opprimés. Une série que nous craignions de découvrir mais qui, au final, nous a positivement surpris. Donald Sutherland a d’ailleurs énormément apprécié le concept puisqu’il a insisté pour en faire partie: “J’ai rencontré les créateurs de Crossing Lines il y a quelques mois. Ils m’ont parlé de leur projet et je me suis demandé comment je pouvais faire partie de cette aventure. Ils ont donc créé le personnage d’un membre de la cours pénale internationale, que j’incarne. Je l’aime beaucoup, même si je n’apparaît pas dans énormément de scènes.” Et le comédien de conclure: “Je pense que ce genre de série est le futur de la télévision. Elle est internationale et propose de nouveaux décors au public américain et mondial. On parle déjà d’une deuxième saison je ne vous le cache pas…”